Vous aviez la parole avec… Louise Vanhille

La Foire aux questions revient en ce début d’année 2018. Un rendez-vous qui vous permet de poser les questions que vous souhaitez poser aux gyms. En ce mois de janvier, c’est Louise Vanhille qui a accepté de se prêter au jeu. Membre de l’équipe de France lors des Jeux Olympiques de Rio, la pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne a depuis été assez discrète avec un besoin de souffler pour récupérer physiquement et mentalement après une préparation éprouvante. Elle s’explique notamment sur ce point. Pour le reste, je vous laisse découvrir ses réponses…

A quel âge as-tu commencé la gym ?
A 7 ans

Le fait d’avoir fait les Jeux, faire des compétitions comme le Massilia, etc, est-il toujours aussi stressant ?
Une compétition reste une compétition. Il y a toujours le petit stress mais c’est sûr que je n’aborde plus les compétitions de la même façon.

Quel est ton meilleur souvenir de gym ?
Les Jeux Olympiques. C’était grandiose !

Pas trop dur de se remotiver après les Jeux ?
Le plus dur a été de se remettre des objectifs !

Quelle a été ta réaction quand tu as appris que tu allais faire les JO ? 
J’étais vraiment super contente, j’attendais avec impatience la compétition et le mois qui a suivi l’annonce de ma sélection m’a paru interminable !

De qui étais-tu la plus proche dans l’équipe des Jeux ? 
On s’entendait toutes bien.

De quelle compétition es-tu la plus fière ?
Les Test Event.

Pourquoi ces derniers temps n’as-tu pas participé aux grandes compétitions ?
Je voulais souffler un peu car l’année de préparation pour les Jeux a été éprouvante physiquement et mentalement. J’avais besoin de repos.

Depuis ta participation aux Jeux, j’ai l’impression que tu t’éloignes de l’équipe de France pour les compétitions internationales. Est-ce exacte ?
Je me suis pas forcément éloignée j’avais surtout besoin de souffler et donc c’est ce que j’ai fait.

Comment vis-tu le fait de ne plus être appelée en équipe de France depuis les Jeux ?
Je vis très bien le fait de ne pas être appelée car c’était un choix pour me laisser souffler.

Après les JO, ta motivation a-t-elle changé ?
Je dirais que mon point de vue a changé.

Louise Vanhille Top 12 2017

Pas trop déçue de ne pas avoir fait les championnats d’Europe de Bern, en 2016 ?
Si j’étais déçue bien sûr mais l’année ne s’arrêtait pas là, il y avait les France derrière.

Que fais-tu comme étude cette année ?
Staps.

Quelle est ta « petite soeur » à la gym ?
Je n’ai pas forcément de petite sœur dans la gym mais je dirais que j’ai une famille, on est toujours toutes ensemble !

Quels sont tes objectifs pour les 3 ans à venir ?
Je n’arrive pas à me projeter aussi loin. Je vois plus année après année.

Comptes-tu aller aux Jeux de Tokyo et ramener une médaille ?
Comme je dis je prends année après année alors on verra…

Quels éléments souhaites-tu réussir cette année ?
J’en ai pas particulièrement, je veux surtout réussir à faire des compétitions stables.

Quelles sont les personnes avec qui tu t’entends le mieux au Pôle ?
Avec les grandes (Grace, Lorette, Juliette et Mélanie)

Quelle est la gymnaste avec qui tu as la plus grande complicité ?
Grâce. On passe nos journées ensemble.

Que souhaites-tu à Grâce pour l’avenir ?
Je lui souhaite le meilleur. Je veux qu’elle réussisse tout ce qu’elle veut entreprendre.

Quel est ton élément préféré ? Et celui que tu aimes le moins ?
Je n’en ai pas forcément.

Travailles-tu de nouveaux éléments que nous verrons en compétition prochainement ?
Je vais surtout essayer de retrouver un bon niveau.

Que ressens-tu quand des fans t’envoient des messages ou viennent te voir ?
C’est touchant mais ça me fait bizarre parce que je ne suis pas quelqu’un d’exceptionnel.

Qu’est-ce que cela fait d’être la doyenne du collectif ?
Cela ne change pas grand chose.

Quel rôle tiens-tu auprès de toutes les jeunes du Pôle ?
J’essaye d’être là pour elles et de les aider au mieux.

Louise vanhille 5

Qui sont tes entraîneurs et ton groupe d’entraînement ?
En ce moment, je m’entraîne avec Julien, Grâce et Lorette. 

Combien as-tu de justaucorps ? Et en as-tu un fétiche ?
Alors là, j’en ai aucune idée ! Je n’ai pas forcément de justaucorps fétiches j’aime surtout quand ils sont confortables.

Quel métier voudrais-tu faire plus tard ?
Je n’ai pas encore d’idées précises de ce que je veux faire plus tard.

Te vois-tu encore longtemps dans le monde de la gym ?
Je dirais que je suis plus sur la fin que sur le début mais je ne sais pas encore vraiment.

Si tu devais revenir en arrière, quand tu étais petite, tu choisirais de nouveau la gym ? Si non, quel sport aurais-tu choisi et pourquoi ?
Je pense que je ne changerais rien, la gym m’a beaucoup appris.

Pour toi le bonheur, c’est… ?
D’être entourée de sa famille et de ses amis.

Propos recueillis par Charlotte Laroche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom