Vous avez la parole avec… Loan His

Pensionnaire du Pôle de l’INSEP et membre de l’équipe de France olympique aux Jeux Olympiques de Rio, en 2016, Loan His a malheureusement eu une saison blanche après son voyage au Brésil en raison d’une blessure à un pied qui a eu du mal à guérir. Après deux opérations, la voici désormais prête à effectuer son retour sur le devant de la scène nationale et internationale. Après avoir repris l’entraînement il y a quelques semaines et toujours aussi déterminée, elle se prépare désormais pour la revue d’effectifs qui se tiendra du 21 au 23 octobre à Saint-Etienne. Un premier test à ne pas manquer pour espérer retrouver sa place en équipe de France. Pour l’heure, elle a accepté de répondre à toute une série de questions que vous souhaitiez lui poser dans le cadre de la foire aux questions du mois de septembre.

A quel âge et dans quel club as-tu commencé la gym  ?
J’ai commencé à 4 ans, à Nantes.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de commencer la gymnastique ?
Mon frère.

Pour quand est prévu ton retour aux tests ?
Mon retour est prévu pour la revue d’effectif d’octobre.

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?
Faire mon retour en compétition aux Massilia et préparer les championnats d’Europe.

As-tu encore de la rééducation pour ton pied ?
Oui, toujours.

Comment te sentais-tu après ta chute aux JO aux barres ?
Pas super parce que je savais que ma chance de rentrer en finales était devenue impossible mais je ne devais pas lâcher pour l’équipe afin d’apporter la meilleure note possible.

Comment as-tu vécu ta blessure au pied ? Avant, pendant et après les Jeux ?
Avant j’essayais d’y penser le moins possible, pendant je n’y pensais pas et après je devais y faire attention et mettre tout en œuvre pour pouvoir reprendre l’entraînement dans de bonnes conditions.

As-tu été déçue de n’avoir pu faire que les barres à Rio ?
Oui j’étais déçue de ne faire que les barres et que ce pied ne me permette pas de faire plus.

Loan His

Cela ne t’a pas semblé bizarre d’avoir une saison blanche juste après ton cycle olympique ?
Si car le rythme a chuté d’un coup et ça n’a pas été facile tout au long de l’année.

Moralement, est-ce qu’il y a eu un ou des moments où tu as eu envie de baisser les bras quand tu as su qu’il fallait que tu te refasses opérer une deuxième fois du pied ?
Oui il y a eu cette petite baisse de moral par rapport à cette nouvelle opération mais je savais que c’était la seule façon de pouvoir revenir.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pendant toute ta saison blanche ?
De ne plus avoir ce rythme et de voir les filles s’entraîner alors que moi je ne pouvais pas.

Comment as-tu vécu la rééducation ?
La rééducation s’est très bien passée et se passe encore très bien, ça avance bien.

De quelle manière t’es tu entraînée pendant un an ?
J’ai pas vraiment réussi à m’entraîner avec les complications que j’ai pu avoir.

Penses-tu pouvoir revenir à ton niveau ? Voir le dépasser ?
Je pense revenir à mon niveau et le dépasser je l’espère car je suis déterminée.

Quel effet ta blessure a-t-elle eu sur ton mental ?
Il y a eu des hauts et des bas mais maintenant cette blessure m’a faite grandir et m’a relancée pour cette année. Je suis encore plus déterminée.

Comptes-tu revenir sur les 4 agrès ?
Oui bien sûr. Je compte revenir sur les 4 agrès.

La reprise, après plusieurs mois d’arrêt dus à ton opération, n’a-t-elle pas été trop dure ?
Ca été un peu plus dur que d’habitude mais maintenant ça va.

Comment décrirais-tu l’ambiance de l’INSEP ?
C’est une super ambiance. J’ai l’impression que tout le monde se connaît et apprend à se connaître. L’échange entre sportif est super bien. C’est une ambiance de village sportif.

Etes-vous souvent en contact avec les filles des autres Pôles (hors périodes de compétition et des test) ?
Un peu.

Ou te sens-tu le mieux ? A l’INSEP ou à Toulon ?
Ce sont deux structures différentes mais chacune avec ses bonnes choses. Avec mon âge actuel, je me sens bien à l’Insep et avec l’âge que j’avais quand je suis rentrée à Toulon, Toulon était le mieux pour moi.

Es-tu restée en contact avec tes anciennes coéquipières et tes entraîneurs du Pôle de Toulon ?
Oui je suis en contact régulièrement avec eux. C’est important pour moi.

Te manquent-ils ?
Oui, ils me manquent tous.

Loan et Eric Boucharin

Quels sont tes prochains objectifs ? Penses-tu déjà à Tokyo ou pour l’instant penses tu uniquement à revenir en compétition ?
Mon objectifs principal reste Tokyo mais avant je pense aux championnats d’Europe et championnats du monde.

Ton redoublement a-t-il été bénéfique ? Tu as été obligée ou tu l’as décidé toi même ?
Mon redoublement a été bénéfique et c’est moi qui ai pris cette décision.

Au moment de ton entrée au Pôle de Toulon, avais-tu d’autres opportunités d’entrer dans un autre Pôle ?
Non, on m’avait uniquement proposé Toulon.

Que voudrais-tu faire après ta carrière de gymnaste ? Quel métier aimerais-tu faire ?
J’aimerais être radiologue.

As-tu un régime alimentaire à suivre ? Les gymnastes en général ont-elles un régime alimentaire à suivre ?
Nous n’avons pas de régime à suivre mais nous devons faire attention et manger correctement.

Des fans t’ont-ils déjà rendu visite quand tu étais au Pôle de Toulon ? Si oui, quelle a été ta réaction ?
Oui il y a déjà eu des fans qui sont venus à Toulon mais je n’ai pas eu forcément de réaction.

Pourquoi es-tu allée à l’INSEP et pas dans un autre Pôle ?
Parce que j’avais envie d’aller à l’INSEP.

Aujourd’hui, comment te sens-tu ? Envie de tout « déchirer » ?
Aujourd’hui je suis en forme et le physique revient petit à petit. Et j’ai vraiment hâte de revenir sur un plateau de compétition

Propos recueillis par Charlotte Laroche 
Questions posées par les internautes par l’intermédiaire d’une foire aux questions. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom