Vous avez la parole avec… Coline Devillard

Championne d’Europe en titre au saut, Coline Devillard vient également d’être sélectionnée pour les Internationaux de Paris qui se dérouleront les 16 et 17 septembre prochain à l’AccorHotels Arena. Avant de disputer un second test de sélection en vue des championnats du Monde le 30 août prochain, la pensionnaire de l’INSEP a répondu à toutes les questions que vous souhaitiez lui poser dans le cadre de la Foire aux questions du mois d’août.

Depuis quand es-tu à l’INSEP ?
Je commence ma 4ème année.

T’es-tu tout de suite bien intégrée ?
Oui je me suis bien intégrée. 

Quelle est ta déception de la saison ?
En 2016, la sélection pour les Jeux Olympiques et en 2017 c’est de ne pas avoir fait les championnats de France.

Qu’est-ce que ça fait de devenir championne d’Europe au saut puis d’avoir tout un tas de de personnes qui s’intéressent à toi tout d’un coup (journaliste, etc) ?
Ca fait assez bizarre. Je n’ai pas l’habitude de gérer les choses comme ça.

Que représente pour toi ta médaille européenne ?
C’est la récompense de mon travail.

Lorsque tu as su que tu étais sélectionnée pour les championnats d’Europe, pensais-tu à la médaille ?
Non pas du tout.

Lors des championnats d’Europe, après avoir fait tes deux sauts, pensais-tu avoir la première place ?
Non pas du tout. J’étais juste contente d’avoir réussi mes deux sauts.

Que t’apporte ta médaille d’or européenne au niveau de la gym ? 
Cela me motive à travailler encore plus.

Coline saut

Comment as-tu vécu ton sacre de championne d’Europe au saut ?
Super bien ! J’étais très contente.

Quelle est la première chose que tu as faite quand tu es rentrée en France après ton sacre européen ?
On m’a fait une surprise. Ma famille est venue me voir pour fêter ça.

La reprise après ta médaille n’a-t-elle pas été trop difficile ?
Je me suis arrêtée deux mois à cause de ma blessure.

Depuis ta médaille européenne, est-ce que les personnes te reconnaissent dans la rue quand ils te croisent ?
Non pas spécialement.

Combien as-tu de justaucorps ?
Une quarantaine.

Arrives-tu à concilier gym et lycée lors de compétitions et/ou d’examens ?
Cela est compliqué mais oui j’arrive à concilier les deux.

Quelles sont les gymnastes avec lesquels tu es proche ?
Les filles et les garçons de l’INSEP.

Quels sont tes prochains objectifs au saut ?
Rentrer en finale aux Internationaux de Paris et aux championnats du monde si je suis sélectionnée.

Quel est ton ou ta gymnaste préféré ?
Thomas Bouhail.

Travailles-tu de nouveaux sauts ?
Oui.

Maintenant que tu es championne d’Europe au saut, penses-tu être capable de décrocher une médaille aux championnats du monde malgré la concurrence ?
Je n’y pense pas.

Comment se passe la guérison de ta fracture de fatigue ?
Très bien. J’ai repris l’entraînement il y a un mois.

Quelle est la gymnaste que tu admires le plus ?
Youna Dufournet.

Lorsque tu es en vacances, as-tu un programme de musculation à suivre ?
Oui.

coline-devillard-2

Quels sont tes projets ?
Devenir préparateur physique.

Comment peut-on faire si on veut venir te voir à l’INSEP ?
Il faut demander au coordinateur de l’INSEP.

Continues-tu de t’entraîner sur les 4 agrès ?
Oui.

Quel est ton meilleur souvenir de gym ?
Oulala… Il y en a tellement !

Quel est ton groupe d’entraînement ? Avec qui t’entraînes-tu ?
Je m’entraîne avec Oréane, Janna, Mélissa, Marine, Léanne, Alison Lepin et Loan.

Qu’est-ce que tu t’es dit lorsque tu as vu ton nom tout en haut du classement au moment de la finale saut ?
Je n’en revenais pas ! J’étais surprise, je n’y croyais pas.

Tes parents te soutiennent-ils ?
Oui beaucoup.

As-tu des frères et sœur ? Si oui, comment s’appellent-ils et quel âge ont-ils ?
J’ai un frère. Il s’appelle Allan et il a 18 ans.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait faire du haut-niveau ?
De ne jamais rien lâcher.

Lors d’une compétition, tu préfères commencer ou terminer par la poutre ?
Commencer par la poutre.

Ta vie, tes entraînements ont-ils changé depuis ton titre de championne d’Europe ? Cela te met-il plus de pression ?
Non.

Quels sont tes objectifs cette saison ?
Les Internationaux de Paris et les championnats du monde.

As-tu repris totalement l’entraînement ou es-tu toujours gênée par ta fracture de fatigue ?
Oui j’ai repris complètement l’entraînement.

Coline

 

Quelles sont les compétitions qui t’ont marquées lors de ta carrière ?
Les championnats de France à Agen et les championnats d’Europe.

Comment as-tu vécu tes différentes blessures ? Notamment celle de l’année dernière qui t’a empêchée de participer aux qualifications pour les Jeux.
Pas tellement bien, comme toutes les gymnastes qui se blessent avant les Jeux.

Ta médaille d’or européenne te rend-elle plus confiante face aux prochaines échéances ?
Non pas spécialement.

As-tu eu des grosses blessures ? Si oui, comment as-tu fait pour récupérer le niveau que tu avais avant ?
Oui j’ai déjà eu des grosses blessures et j’ai pu récupérer le niveau que j’avais avant en travaillant.

Quel est le plus gros sacrifice que tu as eu à faire ?
Quitter ma famille sans hésitation.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom