Un talent pur nommé Lilou

0
2599

Elle a 13 ans, s’entraîne au Pôle de Saint-Etienne depuis 2016 et est en classe de Troisième. Lilou Besson, licenciée au club de Gym Dans’ Francheville, va évoluer en junior cette saison après deux années en espoir au cours desquelles elle a su se démarquer pour commencer à se faire un nom dans le paysage de la gymnastique française et internationale. Qui est-elle ? Quels sont ses points forts ? Quels sont ses objectifs de carrière ? Partons à sa découverte.

Lilou a toujours baigné dans la gym. Si elle n’a pas tout de suite accroché avec ce sport qui rythme aujourd’hui son quotidien, elle s’est finalement passionnée au moment de son entrée à l’école primaire. En effet, « Lilou n’a jamais aimé la baby gym« , sourit Cristele, sa maman, avant d’ajouter : « Elle ne passait jamais et préférait regarder tout le monde. C’est vraiment à l’âge de 6/7 ans qu’elle a commencé à s’y intéresser. »

Depuis, sa passion pour la gymnastique ne l’a plus quittée, nourrissant alors des rêves qui la guident au quotidien. « À l’âge de 8 ans, la déléguée au sport de la mairie lui avait demandé ce qu’elle voulait, elle avait alors répondu qu’elle voulait faire les JO« , se souvient sa maman. Une détermination que ses parents ont tout de suite vue et qui ont donc nécessité quelques prises de décision afin de lui permettre de mener à bien son projet. « Nous avons dû mettre Lilou dans un club assez loin de chez nous et nous faisions les aller-retour 4 à 5 fois par semaine. On attendait 2 à 3 heures sur place, le temps de son entraînement. Puis elle a fait la POP (préparation olympique permanente) pour rentrer au Pôle« , précise sa maman.

Une préparation réussie qui lui a ouvert les portes du Pôle de Saint-Etienne malgré quelques coups durs dont une blessure contractée juste avant son entrée en Pôle et qui l’empêchait de s’entraîner avec les jambes pendant 6 mois. Mais Lilou s’est battue, n’a jamais baissé les bras et sa détermination a fini par être récompensée avec son entrée au Pôle de Saint-Etienne. « J’étais super heureuse lorsque j’ai appris que j’allais entrer en Pôle, se souvient Lilou. J’appréhendais un peu au départ mais j’avais vraiment hâte d’aller m’entraîner là-bas. Je me suis ensuite rapidement faite d’autres copines. »

Une entrée dans le grand bain au sein d’une des meilleures structures du pays et qui permettait à Lilou de continuer à nourrir le rêve de participer un jour aux Jeux Olympiques. Un projet pour lequel elle met tout en oeuvre afin de multiplier ses chances de réussite. Soin, sommeil, alimentation, prévention de la douleur et préparation mentale, elle fait en sorte de soigner son mode de vie et mettre toutes les chances de son côté.

« Lilou est une petite fille talentueuse, travailleuse, persévérante et qui sait ce qu’elle veut. Elle ne baisse jamais les bras et ne se plaint jamais« , livre sa maman qui garde toujours un oeil bienveillant sur sa fille. « Je suis sa maman avant tout. Je l’encourage, la soutiens et je surveille aussi qu’elle soit heureuse et épanouie. » Loin de chez elle, de ses proches, de ses repères, Lilou rentre un week-end sur deux à la maison afin de profiter de ses soeurs et de sa famille. « C’est essentiel pour son équilibre physique et psychologique » , précise sa maman. Des bouffées d’air frais essentielles, des repères indispensables qui lui permettent de retourner à l’entraînement reboostée et de poursuivre ce rêve qui l’anime tant.

En espoir, Lilou a fait partie des meilleures. Perfectionniste, persévérante et passionnée, la collégienne de 13 ans ne cesse de progresser. Ses agrès forts : les barres et le sol. Première par équipes et en individuel au tournoi des 4 moteurs, première par équipes au match U13, Lilou décroche également la médaille de bronze au concours général aux championnats de France élite de Caen, en mai dernier. Des résultats prometteurs qui laissent présager un bel avenir et qui confirment tout son talent. Des résultats qui lui permettent également de terminer sa saison 2017-2018 sur une bonne note après s’être blessée au pied en réalisant une rondade flip tendu quelques mois plus tôt et qui lui a valu quelques semaines d’arrêt.

Désormais junior, la jeune gymnaste a déjà su se démarquer sous les couleurs de l’équipe de France, aux côtés de Clarisse Passeron, Silane Mielle et Emma Cozzi, à l’occasion du Massilia qui s’est déroulé en novembre dernier. En terminant deuxième par équipes de l’Open, les quatre collégiennes se sont invitées au Master, la compétition phare du Massilia. « Une super expérience« , lance Lilou avant d’ajouter : « Et le fait de faire le Master était très impressionnant mais aussi très fatiguant« .

Une entame de saison précieuse qui lui permet donc de commencer sur de bonnes bases et de se fixer de nouveaux objectifs à atteindre. Pour sa première année en junior, Lilou aimerait « être dans le Top 5 aux championnats de France élite ». Ensuite, elle aimerait se « qualifier pour d’autres compétitions plus importantes« , explique la pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne qui se nourrit, chaque jour, de l’expérience de ses aînées. En effet, le fait de s’entraîner aux côtés des meilleures seniors actuelles ne peut être que bénéfiques. « Elles nous montrent l’exemple, analyse-t-elle. Les côtoyer au quotidien nous aide à pouvoir faire comme elles plus tard. » Un avenir qu’on lui souhaite tout aussi bon…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom