Tournoi de Corbeil-Essonnes (GR) : une délégation française performante

Une salle aux couleurs française qui accueille les meilleures gymnastes tricolores, mais aussi une partie de l’élite internationale. Le week-end dernier, la ville de Corbeil-Essonnes accueillait un des sommets de la gymnastique rythmique mondiale lors de son tournoi annuel. Si les drapeaux français flottaient dans le public, le bleu, le blanc et le rouge se sont également installés sur le podium. Retour avec notre délégation tricolore.

Des prestations aux ballons, massues, cordes et rubans ont débuté samedi matin avec les juniors, et notamment les Françaises Elsa Somville, Aïnhoa Dot-Espinosa, Janène Carilien et Lily Romonatxo. Cette dernière a fait bonne figure en se plaçant à la quatrième place du
concours général : « Je suis contente d’avoir eu cette place d’honneur, surtout face aux concurrentes russes et bulgares. »

En fin d’après midi, les gymnastes seniors, accompagnées des mêmes engins (à la différence du cerceau qui remplace la corde), sont arrivées dans la compétition. Une ambiance favorable pour la délégation française. « Corbeil-Essonnes est un tournoi très chaleureux. C’est toujours très agréable de s’y retrouver avec mes coéquipières françaises ainsi que de rencontrer des gymnastes étrangères », se réjouit Maëna Millon du pôle d’Orléans. Valérie Romenski, du pôle de Calais, affiche des réjouissances parallèles :
« J’étais super excitée de pouvoir montrer mes nouvelles compositions et de faire un si beau tournoi à la maison ». Pour d’autres, c’est aussi une pression supplémentaire de connaître son public : « Au premier passage de la compétition, j’ai ressenti pas mal de stress mais au fur et à mesure de la compétition, ça allait mieux. À mon dernier passage, je n’étais pas du tout stressée. J’étais très heureuse aussi de pouvoir représenter la France en catégorie senior sur un tournoi international » , se confie Hélène Karbanov du pôle de Calais.

Des médailles pour les Bleues
Des supporters si performants que la Marseillaise a raisonné dans la salle, le samedi soir. Valérie Romenski, sur la première marche des seniors, en est l’unique responsable. Elle revient avec émotion sur sa performance : « Je n’ai jamais imaginé remporter ce tournoi, mais au fond ça a toujours été mon tournoi, car je m’y sens bien et j’adore l’ambiance de la salle. C’est d’autant plus une marque de progression car, l’an passé, je n’avais obtenu que la médaille de bronze au ballon en finale. » Les pôles français ont permis d’avoir un bilan
très positif à la fin de cette première journée, Valérie était accompagnée de Maëlle Millet,
pensionnaire du pôle de Montpellier, installée sur la troisième marche : « Je voulais faire des passages corrects afin d’être bien classée. En étant troisième au classement général, je les ai atteints. C’est très encourageant pour la suite ». Des notes qui sont aussi montées très hautes. Si Hélène Karbanov n’a pas obtenu de podium, elle se satisfait de ses scores très prometteurs pour sa première année en senior : « Mon objectif était de faire le plus de passage sans chutes, je ne l’ai malheureusement pas atteint. Mais malgré tout, je suis assez heureuse de mes résultats notamment avec mon premier 20 au cerceau (20,500) ».

Un lendemain en bronze
Dimanche, jour de finale. Lily Romonatxo et Elsa Somville étaient présentes sur les listes juniors. Pas d’anonymat pour Lily, qui a décroché la deuxième place aux massues. Avant de repartir jeudi en Allemagne pour le tournoi de Shmiden, la demoiselle est rentrée sur Montpellier avec du bronze plein les yeux, mais en conservant une certaine lucidité: « Je suis satisfaite et mon entraîneur aussi. Mais je sais qu’il y a encore du travail pour récolter plus de médailles. Cette année, j’ai l’ambition de participer aux championnats d’Europe Junior à Kiev et je veux travailler dur pour rentrer dans les finales. »

Malgré sa décevante neuvième place au concours général expliquée par de nombreuses erreurs, Maëna Million, première lors de la dernière revue d’effectif, était présente sur les finales seniors au cerceau et au ruban. Des passages plus assurés sur cette fin de week-end qui lui offrent deux médailles de bronze. Une belle revanche mais des résultats décevants pour la jeune femme ambitieuse. « Mon objectif était de faire un podium au concours général et d’en faire le plus possible en finale, éclaire-t-elle. Malheureusement, je n’ai pas réussi à atteindre mes objectifs. Avec une première journée difficile, je ne monte pas sur le podium. Je ne suis pas satisfaite de ces résultats, désormais, il me reste à travailler dur pour corriger toutes mes erreurs. »

Les deux Calaisiennes, Lozéa Vilarino et Valérie Romenski, représentaient le pays aux massues, et la seconde confirma sa forme de la veille avec une belle médaille de bronze. Une couleur qui alla, décidément, à ravir aux Françaises sur cette seconde journée. Maëlle Millet, l’obtenu également au ballon. Dans la solidarité et la bonne humeur, les
Françaises prirent le temps de multiplier selfies et photos de groupe avant de rapidement se concentrer vers de nouveaux objectifs. Maëlle, Lily, Hélène, Valérie, et Maëna n’ont qu’un seul rêve en tête : « participer aux Jeux Olympiques de Paris 2024 ». En attendant, la route est encore longue, et cela commence dès cette saison en faisant leurs preuves sur les compétitions internationales pour obtenir le privilège d’être dans les représentes françaises en individuelle durant la prochaine olympiade.

Océane Michel
Photo Anh Viet Chau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom