Top 12 : Trois questions à … Céline Rivetti, entraîneur de Dunkerque gym

Quand nous les avons jointes au téléphone, Céline Rivetti et toutes les gymnastes de Dunkerque gym étaient sur la route, direction Haguenau, pour le Top 12. Dunkerque a hâte de retrouver les plateaux de compétition. Malgré le huis clos, les Dunkerquoises, qui commenceront aux barres dans la première subdivision, sont bien déterminées à mettre l’ambiance dans la salle ! 

Gym and News : Comment s’est passée la préparation de votre équipe ?
Céline Rivetti :
Ce sont des conditions assez particulières. Le Top 12 a été reporté plusieurs fois. Ca a été un peu difficile à encaisser pour les filles à chaque fois même si elles mesurent la chance qu’elles ont de pouvoir s’entraîner, parce que c’est les seules à pouvoir s’entraîner en France. Mais en gymnastique on ne peut pas être toujours à 100% toute la saison, on est parfois obligés d’avoir des phases de repos. Pour l’instant, avec ces reports, ça n’a pas été trop possible. 

On va dire que la préparation s’est passée du mieux qu’on pouvait faire. On a eu quelques arrêts forcés dans l’entraînement avec la crise sanitaire, le temps d’avoir les dérogations. Dunkerque est en zone rouge donc on a eu des jauges à six au maximum dans la salle. L’effectif étant constitué d’une dizaine de gymnastes on a du un peu jongler, mais dans l’ensemble on est très contents d’avoir pu continuer à s’entraîner. La municipalité nous a beaucoup aidés pour qu’on puisse faire la préparation des filles. 

Elles s’entraînent entre 12 et 16 heures par semaine. Les gymnastes de pôles s’entraînent beaucoup plus. Mais on a des gyms, ci à Dunkerque, qui ont approché les pôles : il y en a une qui a fait un an en pôle, une autre qui avait le profil mais n’a pas souhaité partir. On a du potentiel. Il faut aussi conjuguer la gym le projet scolaire. Ce double projet, c’est important. On fait en sorte qu’elles puissent s’entraîner, mais également qu’elles aillent au bout de leur cursus scolaire. 

Ca a été difficile de maintenir la motivation. On a eu des moments où elle a beaucoup baissé, entre les annulations, les reports. Il a fallu à chaque fois se remobiliser. Pour ça on leur a fait comprendre qu’il fallait défendre leur place dans l’équipe. On a organisé des tests en interne, dont un où on a pu faire venir notre juge. Elle a pu nous aider sur la composition des mouvements et mettre au point la partie stratégique pour avoir le meilleur total points possible . Ca a permis aux filles de se mettre un petit peu en conditions réelles de compétition, même si il n’y avait pas de public, personne pour les regarder. Mais elles sont toutes passées en justaucorps, avec le temps d’échauffement prévu.

On a mis aussi en place une cérémonie officielle de remise des justaucorps de compétition. C’était symbolique. Toutes les petites du club m’ont dit « Nous quand on sera grandes on aura peut être aussi des justaucorps Top 12 ! » . C’est quelque chose d’important. Je pense que ça a autant de valeur qu’une médaille quasiment. 


La composition de l’équipe :

BECUWE Emeline
DELVOYE Ines
DENYS Charlyne
FONTAINE Romane
GEERAERT Chloé
LESAFFRE Alice
TANGE Elisa
TARED Yléane


Dans quel état d’esprit sont vos gymnastes avant la compétition ? Ce sera leur seule compétition de l’année…
Il a fallu gérer non seulement le changement de format, mais aussi le fait qu’habituellement on a le renfort de gymnastes étrangères. Ce ne sera pas le cas avec la crise sanitaire. Ca change la donne et ça ouvre la porte à des filles du club qui ne seraient pas passées, elles sont contentes de ce côté là. 

Elles sont fin prêtes. Elles ont vraiment hâte d’en découdre, d’être sur le plateau de compétition. Ca fait longtemps qu’elles n’ont pas été en compèt, qu’elles n’ont pas eu ce stress. Ca va être un peu difficile à gérer je pense. Mais elles sont toutes en forme. On a sept petites guerrières qui n’ont qu’une hâte : attaquer la compèt ! En plus ce sera en direct. On pensera forcément à toutes ces petites gymnastes derrière leurs écrans qui sont impatientes de voir de la gym. Elles vont pouvoir suivre les meilleures équipes françaises, rêver, et j’espère avoir envie l’année prochaine de mettre le justaucorps et nous rejoindre dans la salle de gym. 

Je pense que le huis clos, le fait que leurs parents ne soient pas dans  les tribunes, peut leur enlever un peu de stress. Mais d’un autre côté, comme ce sera retransmis en direct, elles savent qu’elles vont être vues par toute la France. Je leur ai dit de s’encourager entre elles, mais aussi de supporter les autres équipes, histoire de mettre un peu d’ambiance. Sinon ça va être pesant. 


Retrouvez toutes les informations sur notre page spéciale

Cliquez ici


Quelles sont vos objectifs pour Haguenau ?
Je vous avoue franchement que l’annonce qu’il n’y aura pas de DN1, donc pas de descente et pas de montée, nous enlève une certaine pression. On n’a plus cette épée de Damoclès au dessus de la tête. Haguenau nous permettra déjà de commencer à préparer l’année prochaine, en essayant de faire le meilleur total possible. Après, ça fait plus d’un an qu’on n’a pas vu les autres équipes en compétition. C’est impossible d’avoir une idée réelle, sans les renforts étrangers, de la valeur de chaque équipe. 

Pour la majorité des gymnastes elles vont partir sur des programmes qui sont déjà acquis, qu’elles ont déjà présenté en compétition. Pour le reste on verra aujourd’hui en fonction de l’entraînement sur le plateau. C’est toujours un peu délicat : elles ont énormément travaillé, elles ont envie de mettre des nouveautés. C’est difficile de leur dire qu’elles ne peuvent pas les rentrer et qu’elles doivent assurer. D’un côté il faut entretenir la motivation, de l’autre il faut assurer le total…on va essayer d’équilibrer les deux. 

On veut surtout que les filles se fassent plaisir, qu’elles montrent de la belle gym, qu’elles donnent envie. Il faut aussi qu’elles soient fières d’elles, qu’elles passent un bon moment toutes ensemble, et la performance suivra. Si on pouvait terminer dans les places 8 à 10, ce serait super. 

Mia Zanchetta

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom