Top 12 GAM : Les réactions

Grande et petite finale ont rendu leur verdict. Après sa victoire sur Clamart, Antibes conserve son titre de champion de France décrochant ainsi le 29eme titre de son histoire ! Dans la petite finale, Sotteville s’est imposé face à La Madeleine, décrochant ainsi la médaille de bronze. Comment les entraîneurs ont-ils vécu la compétition ? Réactions.

GRANDE FINALE : Antibes 38 – Clamart 34 

Philippe Carmona et Rodolphe Bouché, les entraîneurs d’Antibes, saluent l’implication de leur équipe. Une belle victoire conquise au terme d’une saison où les choses étaient pourtant loin d’être gagnées : 

Philippe Carmona : « On remporte le 29eme titre de notre histoire pourtant c’était loin d’être gagné pour nous surtout quand on regarde l’état de nos troupes en octobre ! Samedi, on a commencé le match un peu tendu, il y avait beaucoup de stress, surtout du côté des plus jeunes. Et Mathias Guillouart manque complètement son sol. On débute donc la compétition par un duel perdu. Mais après, tout s’est bien enchaîné, plus que bien même. L’équipe a été solide et solidaire. Ils avaient une énorme envie de gagner. L’enjeu les a transcendés. Le public était acquis à la cause de Clamart, même les supporters de La Madeleine étaient derrière eux, donc peut-être que Clamart a eu plus la pression que nous. Les gars ont lâché les chevaux pour aller chercher la victoire. La rencontre a été très très serrée mais des dixièmes ou des centièmes ont fait la différence. Peut-être que la culture de la gagne qu’on a au sein du club a fait la différence. On a toujours dit que ce n’est pas parce qu’on rate, qu’on va rater tout le temps. On a appris aux plus jeunes à rester concentrés jusqu’à la fin, peu importe ce qu’il se passe dans la compétition. Les capitaines ont aussi joué un rôle primordial. C’est cet état d’esprit qui est particulier chez nous. Sur ce match, on ne retient que du positif. Le match parfait est compliqué en gym mais on a fait un très bon match. Ils ont présentés leurs plus beaux mouvements de la saison. L’envie était très forte, ils n’ont pas joué petit bras et ils ont gagné dans la difficulté. On n’a rien à regretter. »

Rodolphe Bouché : « Nous sommes super satisfaits ! On est parti de loin avec nos majeurs qui n’étaient pas là en début de saison mais à chaque fois on est passé dans un trou de souris. En face, on a eu une grosse équipe de Clamart mais on a commis moins d’erreurs. On en a commis deux, dont une qui ne nous coûte pas grand chose puisque c’est celle de Mathias (Guillouart) au sol mais face à Sam Oldham, on savait que le duel allait de toute manière être compliqué à gagner pour nous. Et puis, on a eu la chute de Loris (Frasca) aux parallèles. Il a glissé. Sur l’ensemble du match, on avait fait le choix de présenter des gros mouvements et dans l’ensemble, à part ces deux erreurs, c’est passé. Eux, ont fait plus d’erreurs que nous. Sur le dernier duel à la fixe, on pensait soit que Guillaume et Axel allaient faire une égalité ce qui nous permettait de gagner ou alors on se voyait déjà disputer le duel en or. On était préparé, on avait connu ça face à Sotteville. Mais finalement, Guillaume a remporté le duel, à cinq centièmes. Guillaume a sorti un gros mouvement, même s’il n’était pas super prêt, il a voulu le présenter. Il était super motivé, il avait envie de gagner ce titre. Il n’avait plus de douleurs à ce moment là , il avait oublié ces cinq mois sans entraînements et ses opérations, il ne pensait qu’à la victoire. Il avait une note de départ un peu plus élevé que celle d’Axel et il a fait un mouvement très propre. C’est ce qui a fait la différence. Au final, sur l’ensemble du match, nous avons été plus précis, nous avons été très méticuleux dans la préparation également. On ne sait quasiment jamais occupé d’eux, à part sur quelques duels. On restait concentré sur notre match. Et notre équipe était composée de jeunes lions qui avaient envie de manger (Rires). En face, Clamart était un peu moins frais physiquement. Notre jeunesse et notre précision technique ont donc fait la différence sur cette finale. On a également noté une évolution au sein de l’équipe. A partir du match face à Sotteville, on est devenue une vraie équipe avec une vraie solidité collective. Et puis, c’est dans l’ADN du club d’aller chercher la victoire. On veut continuer d’écrire notre histoire et on garde désormais le 30eme titre en ligne de mire… »

Antibes
De gauche à droite : Philippe Carmona, Kévin Antoniotti, Matthieu Clarivet, Loris Frasca, Bryan Tarrade, Guillaume Augugliaro, Mathias Guillouart et Rodolphe Bouché.

Arnaud De Vauborel, l’entraîneur de Clamart, ne cachait pas sa déception après la défaite en finale face à Antibes. Il pointe du doigt les erreurs commises qui ont coûté le titre à son équipe. Une analyse juste où il ne cherche pas à trouver d’excuses :

« Nous sommes très déçus. On ne va pas se le cacher, on ne venait pas pour terminer deuxième. On venait pour le titre. Mais on a commis trop d’erreurs qui n’ont pas permis de faire la différence. Avec cinq chutes, ce n’est pas possible de gagner la compétition. On ne peut s’en prendre qu’à nous, on ne va pas se chercher d’excuse à dire que certains étaient fatigués, non, les chutes sont là et les erreurs aussi, c’est ce qui nous a coûté la victoire. On aurait pu faire la différence plus tôt mais on n’a pas réussi. Puis Sam (Oldham) se blesse à la cheville au saut. Notre kiné est intervenu pour qu’il puisse passer à la fixe. Mais aux barres, on perd deux duels alors qu’on revenait bien et puis ensuite à la fixe, il y a eu beaucoup d’incompréhension sur le dernier duel entre Axel (Augis) et Guillaume (Auguliaro) avec la défaite d’Axel mais si on avait fait la différence plus tôt dans la compétition, on n’aurait pas eu à parler de ce dernier duel. C’est décevant de perdre comme ça, on avait le potentiel pour aller chercher la victoire. C’est la deuxième année qu’on passe à côté et là on passe encore à côté pour pas grand chose. C’est frustrant. En plus, avec ce nouveau format, on termine la saison sur une défaite donc oui, on termine deuxième mais on termine par une défaite. Sotteville termine troisième mais termine par une victoire. On garde cette déception et cette frustration de terminer sur ce résultat, ça nous laisse une certaine amertume, mais c’est comme ça dans tous les autres sports de toute manière, il faut s’y habituer et ça devra nous servir de leçons pour les prochaines fois. Il faut être bon le jour J et nous, on a manqué de lucidité sur certains duels. »

Retrouvez le compte-rendu de la grande finale entre Antibes et Clamart avec les résultats duel par duel ainsi que quelques vidéos des passages en cliquant ici 

 

PETITE FINALE (lutte pour la troisième place) : Sotteville – La Madeleine 41 – 39

 

La petite finale entre Sotteville et La Madeleine, à la lutte pour la troisième place, s’est gagnée après deux duels en or. A la fixe puis aux parallèles. Comment Frantz Gaillard, l’entraîneur sottevillais, a-t-il vécu cette petite finale et ce finish à suspens ? Il nous raconte. 

« Nous sommes super contents de terminer troisième. Cela faisait deux ans qu’on ne montait plus sur le podium, le dernier était en 2014. A Rouen, en 2015, ça s’était joué à pas grand chose. L’an dernier, on le manque aussi donc on voulait le retrouver ! En plus, tout s’était très bien passé pour nous en phase de poule, on avait terminé premier au général donc on savait qu’on avait nos chances. La petite finale a bien commencé pour nous. On remporte deux duels sur trois sur les trois premiers agrès (sol, arçons, anneaux, NDLR) alors à ce moment-là on se dit qu’il ne faudra rien lâcher.  Mais Lille ne lâche rien non plus. Ensuite, certains duels se jouent à quelques dixièmes, quelques centièmes. Au saut, La Madeleine gagne deux duels, nous un seul. Aux barres parallèles, Cameron-Lie (Bernard) rate et Lille gagne son duel. On sent donc le match nul qui se profile… A la fixe, on gagne le premier duel mais on perd le second. Sur le troisième, Arnaud (Willig) devait passer face à Andrey (Likhovitskiy) mais on savait qu’il ne pourrait pas gagner donc pour aller chercher l’égalité et ne pas épuiser notre joker en cas de duel en or, on a décidé au dernier moment de faire passer Danny (Pinheiro-Rodrigues). Danny qui ne s’était même pas échauffé sur cet agrès. Mais on savait qu’on ne gagnerait pas donc on a voulu la jouer stratégie et même s’il présentait un petit mouvement, ce n’était pas grave, on ne pouvait de toute manière rien faire face à Andrey. Grâce à Andrey, La Madeleine gagne donc ce dernier duel à la fixe, il fallait donc se départager au duel en or. Je tire la barre fixe et c’est Arnaud qui passe. On sentait la pression monter en lui, même au niveau de ses prises de main, on sentait la pression mais malgré l’enjeu, il fait un bon mouvement. En face, c’est Mathys Cordule qui passe pour La Madeleine. Il fait également un super mouvement avec une sortie pilée ! On voit alors qu’ils sortent tous les deux à égalité. Et là, on se dit : « C’est pas vrai ! Les duels en or ne sont vraiment pas faits pour nous ! Après celui perdu en demi-finale face à Antibes, maintenant il y a égalité ». Mais on se reconcentre. Cette fois-ci c’est l’entraîneur de La Madeleine qui tire au sort le nouvel agrès et il tombe sur barres parallèles. Ensuite, c’est lui qui gagne son tirage au sort donc il décide de nous faire passer en premier. On avait également prévu un réserviste sur cet agrès en cas de duel en or et c’était… encore Nono (Arnaud Willig) qui devait passer ! Il fallait gérer la récupération, il venait juste de passer à la fixe. Arnaud présente un mouvement simplifié, il a enlevé un élément sur la fin de son mouvement mais à la sortie, il nous a fait très très peur ! Il fait plusieurs pas, on croit qu’il va tomber mais non, il se bat et ne tombe pas ! Ensuite, c’est Claude Boitte qui passe et sur son premier élément, il a les pieds qui touchent par terre et chute. A ce moment-là, même s’il fallait attendre que la note tombe, on savait que ce duel allait être pour nous. C’était un vrai soulagement. On a enfin pu souffler ! Je suis vraiment content et surtout super fier de mon équipe qui a été régulière tout au long de la saison. On retrouve le podium en plus donc je suis vraiment super content. En plus, Jimmy (Verbayes) a été impérial. Il a remporté ses six duels, il avait également participé aux rencontres en phase de poule donc c’est un résultat très satisfaisant. Maintenant, la saison prochaine, notre ambition sera d’aller chercher la grande finale ! Nous sommes motivés comme jamais (Rires) !

sotteville coupe

Entraîneur de La Madeleine, Mickaël Richard, tire un très bon bilan de ce Top 12. Même si son équipe termine quatrième, l’objectif de la saison a été rempli avec une place dans le dernier carré. 

« Nous ne sommes pas déçus par cette quatrième place car on était déjà ravis d’arriver à ce stade-là et d’être dans le dernier carré. Et puis, on ne pensait pas taquiner autant Sotteville. Cette petite finale a été un grand moment de gym et nous sommes fiers d’avoir pu y participer. Sur les trois premiers agrès, on a trouvé qu’on subissait un peu trop la compétition et ça se ressentait sur l’ambiance au sein de l’équipe alors au saut, on a décidé d’opter pour une nouvelle stratégie et de mettre Courtney (Tulloch) en premier afin de pouvoir remporter un premier duel rapidement. C’est ce qui s’est passé et ce premier duel remporté au saut a permis de créer une nouvelle dynamique beaucoup plus positive. Ensuite, aux parallèles, on a profité de la défaillance de l’équipe adverse avec Cameron-Lie qui a joué le jeu et qui a sorti un gros mouvement. Il aurait pu présenter un mouvement plus simple et donc plus maîtrisé mais il a joué les gros bras avec un gros contenu. Rien que pour ça, je lui dis respect. Mais soit ça passait, soit ça cassait et heureusement pour nous, ça a cassé. Ensuite, on sentait qu’on pouvait aller chercher l’égalité donc a revu notre stratégie. On a décidé de garder deux jokers avec Claude Boitte pour les parallèles et Mathys Cordule pour la fixe, en cas de duel en or. Et on a bien fait puisqu’on a terminé sur une égalité et que la victoire allait donc se jouer au duel en or. Avec la multiplication des matchs, Mathys Cordule a appris à mieux gérer la pression à l’instant T et avant son duel en or à la fixe, on a joué sur la respiration ventrale et il est allé chercher l’égalité face à Arnaud (Willig). Ensuite aux parallèles, Claude Boitte a en revanche moins bien géré la pression mais il a toujours eu du mal avec la pression. Son mouvement passe toujours à l’entraînement mais ce jour-là, ce n’est pas passé. On ne peut pas lui en vouloir, ça reste de l’humain la gym. Il avait quelqu’un de très expérimenté en face de lui, nous nous avions un jeune qui s’est bien battu mais qui a eu un excès d’engagement. La victoire s’est jouée là-dessus. Mais le principal est qu’on a pris beaucoup de plaisir sur cette compétition. L’an prochain, on espère s’amuser autant et partager ce genre de moments avec le maximum de supporters. Nous avons été très bien soutenus, on a même eu des supporters des clubs voisins qui ont fait le déplacement et Clamart est également venu nous encourager, c’était une très belle ambiance. Alors l’an prochain, l’objectif sera d’aller le plus loin possible, de prendre autant de plaisir et d’en procurer autant voir même plus ! »

Retrouvez le compte-rendu de la petite finale avec les résultats duel par duel, ainsi que quelques vidéos des passages, ici 

1 COMMENTAIRE

Répondre à Top 12 GAM : Les réactions des gymnastes – Gym and News Annuler la réponse

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom