Top 12 GAF : A la découverte de Dunkerque

Huitième du dernier Top 12, compétition qui, rappelons-le, rassemble les douze meilleures équipes du championnat français féminin, le club de Dunkerque aimerait figurer dans le Top 5 cette saison à Valenciennes.

« On espère figurer dans le Top 5 même s’il est difficile de faire des pronostiques sachant qu’on ne connaît pas exactement les compositions des autres équipes. De nombreux clubs font appel à des étrangères mais entre ce qu’il y a sur le papier et ce qu’il se passera dans la réalité… Il est difficile de prévoir à l’avance », explique Geneviève Vyncke, la responsable technique du club nordiste.

Cette saison, l’équipe dunkerquoise sera renforcée par la belge Nina Derwael, finaliste au concours général lors des Jeux Olympiques de Rio, en août dernier. Aux côtés de Louise Vanhille, « membre de l’équipe de France senior, notre fanion », sourit Geneviève Vyncke, Dunkerque alignera également quatre gymnastes locales. Quatre généralistes. « Elles sont prêtes et elles se sentent bien physiquement », confie la responsable technique. Et d’ajouter : « Ces quatre gyms sont très homogènes. Elles sont toutes les quatre dans un mouchoir de poche cela nous permet d’avoir le choix. Deux d’entre-elles sont encore jeunes et c’est leur premier Top 12 donc ce sera surtout le mental qui fera la différence. »

dunkerque jeunes
Les quatre gyms locales : Emeline Bexuwe, Charlyne Denys, Romane Fontaine et Alice Lesafre

Huitième la saison dernière, Dunkerque espère donc grappiller quelques places au classement à Valenciennes. Leur force ? « C’est compliqué à dire. Car on a nos deux chefs de file, Louise et Nina, qui sont toutes les deux barristes et elles sont aussi à l’aise sur les autres agrès. Aux barres, on risque néanmoins d’avoir une faiblesse sur la quatrième note. Au sol, on sera pas mal. Nos trois locales peuvent tirer leur épingle du jeu sur cet agrès. Elles sont aussi bien techniquement qu’artistiquement. La poutre sera l’agrès décisif. C’est souvent là que le podium se joue ! Et au saut, on est toujours dans l’homogénéité. En résumé, on na pas de point dominant mais nous sommes stables sur les quatre agrès », analyse Geneviève Vyncke.

Dunkerque est une équipe qui peut surprendre. D’ailleurs, plusieurs clubs « craignent » l’équipe nordiste qui peut jouer les trouble-fêtes cette saison à Valenciennes. « Mais il faut qu’on réussisse », sourit la responsable technique qui explique qu’une autre gym belge aurait dû être présente dans l’équipe. « Maellyse Brassart, membre de l’équipe belge lors des derniers championnats d’Europe (junior), s’est fracturée le gros orteil il y a quelques temps maintenant mais sa broche lui a été enlevée il y a seulement dix jours donc c’est trop juste pour qu’elle matche pour nous. J’aurais aimé qu’elle soit là, au moins sur quelques agrès, mais son entraîneur a préféré déclarer forfait pour ne pas prendre de risque« .

louise vanhille
Louise Vanhille, le pilier de l’équipe dunkerquoise, jouera également sa place pour les championnats d’Europe de Cluj, en avril prochain.

Côté organisation, les quatre gyms locales se sont entraînées ce vendredi à Valenciennes. « Comme on n’a pas de praticable à ressort au club, on a demandé à Valenciennes si on pouvait venir s’entraîner sur place dès le vendredi et ils ont accepté. Toute l’équipe sera réunie ce samedi pour un entraînement officiel« , explique l’entraîneur dunkerquoise qui espère que son équipe remplira l’objectif de terminer dans le Top 5. Quant à Louise Vanhille, membre du collectif France également et membre de l’équipe de France lors des derniers Jeux de Rio, elle tentera également de décrocher un ticket pour les championnats d’Europe individuels qui se dérouleront à Cluj, en avril prochain.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom