Top 12 GAF : A la découverte d’Avoine-Beaumont

Au pied du podium l’an dernier, derrière Meaux, Dijon et Saint-Etienne, en raison d’une « poutre rude et contrariante », le club d’Avoine-Beaumont vise une place au milieu de tableau cette saison à Valenciennes, à l’occasion du Top 12 féminin. Car avec « une équipe moins forte que l’an dernier, le titre et le podium semblent compliqués à obtenir », confie l’entraîneur Gina Chirilcenco. Le point détaillé ci-dessous.

Cette saison, petite nouveauté au sein du club d’Avoine-Beaumont. L’entraîneur emblématique Marc Chirilcenco ne sera pas sur les plateaux aux côtés de son équipe, ce dimanche. Responsable de la détection au sein de la Fédération depuis le mois de janvier, Marc Chirilcenco a donc de nouvelles fonctions fédérales. Et à Valenciennes, il sera présent mais « pour observer l’ensemble des gyms », explique-t-il. Et c’est donc sa femme, Gina, et Adam Cornelle qui seront sur le plateau aux côtés de l’équipe avoinaise.

Une équipe avoinaise composée d’Alison Lepin, Carolann Heduit, Léanne Bourgeois, Lucie Perdreau, Claire Pontlevoy et de la Russe Elizaveta Kochetkova, appelée en renfort depuis deux ans maintenant. Une belle équipe néanmoins « moins homogène que la saison dernière », précise Gina Chirilcenco. « Alison est très en forme en ce moment et Carolann sera également un pilier sur laquelle on pourra compter. Mais Lucie et Léanne passent le bac cette année et sont donc moins en forme. Claire est quant à elle très jeune, elle est au club depuis un an, et elle manque d’expérience », analyse l’entraîneur. C’est pour cette raison que le club préfère se fixer un objectif de maintien plus qu’un objectif de podium ou même de titre. « On va tout faire pour se rapprocher au maximum du podium mais notre équipe est moins forte que la saison dernière. Notre objectif est donc une place au milieu de tableau. Viser le titre n’est pas réaliste. Même si tout est possible, on l’a vu avec le match du PSG face à Barcelone mercredi soir, mais cela m’étonnerait quand même qu’on décroche le titre », ajoute-t-elle.

Avoine poutre
La saison dernière, Avoine-Beaumont a manqué le podium à cause d’une poutre « rude et contrariante ». Photo Damien Lecatelier

Du côté de l’effectif, l’équipe « très homogène l’an dernier » le sera moins cette saison. En course pour une sélection pour les championnats d’Europe qui se dérouleront en avril prochain à Cluj, en Roumanie, Alison Lepin « va prendre quelques risques aux barres », confie Gina. « Lors du dernier test à Saint-Etienne, elle a réalisé les minima sur cet agrès. Il fallait obtenir 14.10 et elle a obtenu 14.15. Elle aura donc une pression supplémentaire car sur ce Top 12, elle jouera également sa place pour les championnats d’Europe« . Si Carolann Heduit ne vise pas une sélection aux Europes, en revanche, elle va également proposer un gros mouvement aux barres. « Carolann aura un mouvement complexe avec trois lâchers », livre l’entraîneur. Un agrès sur lequel des risques seront donc pris mais qui s’ils sont réussis pourront permettre d’engranger de précieux points. « Tout le monde se prépare au mieux pour la compétition », sourit Gina qui pense que « cette année, tout va être assez ouvert ».

Néanmoins, Avoine-Beaumont estime que sa quatrième note sera vraisemblablement sa faiblesse. « Carolann, Alison et Elizaveta seront alignées sur les quatre agrès. Ensuite, la quatrième note se jouera entre Léanne et Lucie qui sont deux gyms expérimentées mais comme je l’ai dit, elles sont moins en forme cette saison car concentrées sur leur bac », précise Gina. De son côté, la jeune Claire n’est pas encore assurée de participer à la compétition. « Nous devons donner notre composition définitive le samedi soir. Nous verrons à ce moment-là si on l’aligne ou pas. Car si on ne l’engage pas, elle pourra ensuite concourir dans une autre catégorie », explique l’entraîneur.

Quoiqu’il en soit, toute l’équipe avoinaise est prête et motivée. Les gyms arriveront à Valenciennes, ce samedi, après avoir voyagé en mini-bus. Quant au planning d’entraînement hebdomadaire, il a été légèrement modifié en vue du Top 12. « A Avoine, on s’entraîne le dimanche donc rien n’a changé de ce côté-là. Les filles se sont entraînées dimanche, lundi et mardi. Afin de faire une coupure dans la semaine et pour que les filles n’aient pas huit jours d’entraînement d’affilée, mercredi a été réservé aux soins et à la balnéo. C’était important. L’entraînement a ensuite pu reprendre jeudi et ce vendredi », explique Gina. Maintenant, il n’y a plus qu’à répondre présent le jour J… Alors quelle place Avoine-Beaumont décrochera-t-il ? La réponse dimanche !

Charlotte Laroche pour Gym and News

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom