Les 5 dernières actus

A lire également :

F1 : Sergio Pérez remporte le GP d’Arabie saoudite devant Max Verstappen, parti 15e

Le pilote mexicain a décroché sa première victoire de la saison sur le tracé du circuit de Djeddah, dimanche.

Red Bull continue son début de saison parfait. Deux semaines après la victoire de Max Verstappen en ouverture de la saison, c’est son coéquipier Sergio Pérez qui s’est imposé dans le Grand Prix d’Arabie saoudite, à Djeddah, dimanche 19 mars. Malgré une frayeur au départ, le Mexicain a mené la course presque de bout en bout.

La folle remontée de Max Verstappen, parti de la 15e place sur la grille de départ, ne lui a pas suffi pour souffler la victoire à son coéquipier, et le Néerlandais termine 2e. Mais le point bonus du meilleur tour en course, acquis dans le dernier tour, lui permet de conserver la tête du championnat. Troisième sur la piste, Fernando Alonso a d’abord fêté le100e podium de sa carrière en F1… avant d’être déclassé pour n’avoir pas bien observé une pénalité, au profit de George Russell (Mercedes). Mais après de nouveaux atermoiements dont la FIA a le secret, le taureau des Asturies a finalement été réintégré sur la boîte, tard dans la soirée.

Une juste récompense, tant il a fait planer la menace sur Sergio Pérez, qui a bien cru tout perdre au départ du Grand Prix, mal parti de la pole position et immédiatement dépassé par Alonso. Mais au volant de la monoplace la plus puissante du plateau, le Mexicain a repris sans problème la tête de la course au 4e tour. Dominateur et en confiance, il a pris le large et n’a plus jamais été inquiété pour aller chercher la 5e victoire de sa carrière. « J’étais proche de la victoire l’an dernier et cette année je le fais […] Je suis très heureux », a-t-il déclaré à l’arrivée de la course.

Son coéquipier, Max Verstappen, vainqueur de la première manche, a signé une belle remontée entre les murs du circuit urbain de Djeddah pour l’accompagner sur le podium. Parti de la 15e place, le champion du monde en titre a remonté le peloton, et bénéficié de la sortie de la safety car pour retrouver le podium. Mais, gêné par des problèmes techniques en fin d’épreuve, il n’a pas pu pousser pour jouer la victoire jusqu’au bout.

Alonso pénalisé après l’arrivée puis réintégré

Lui aussi parti dans le peloton après avoir été pénalisé pour un changement de composant sur sa monoplace, Charles Leclerc n’a pas connu la même réussite. Il finit derrière son coéquipier Carlos Sainz, en 7e position, derrière les deux Mercedes, loin du rythme de Red Bull et Aston Martin.

Deux semaines après Bahreïn, Fernando Alonso a cru décrocher un nouveau podium pour Aston Martin. Mais s’il est bien monté sur la boîte, il a ensuite été sanctionné pour une pénalité mal effectué, à la suite de son départ jugé illégal. Une situation qui bénéficie à George Russell (Mercedes), quatrième à l’arrivée après une course solide où il a résisté à la pression de son coéquipier, Lewis Hamilton, dans ses échappements. Tout cela avant que, plusieurs heures après, la troisième place soit réattribuée à l’Ibère, et que le classement soit bien celui conclu sur la piste : Alonso 3e, Russell 4e.

Chez Alpine, la déception de Bahreïn a été bien digérée. Esteban Ocon et Pierre Gasly terminent tous deux dans les points, 8e et 9e, après une course solide, mais sans avoir pu faire le poids face aux écuries de haut de tableau.