Souvenirs de Jeux avec Benoît Caranobe : « Ce n’était pas un rêve, ma médaille était toujours dans le tiroir de ma table de chevet »

Photo Benoît Bonatre

[SOUVENIRS DE JEUX – Épisode 2] Médaillé de bronze au concours général aux Jeux Olympiques de Pékin, Benoît Caranobe est entré dans l’histoire de la gymnastique française en août 2008. Aujourd’hui, aucun autre gymnaste français masculin n’a réussi à atteindre le podium dans cette épreuve reine de la gymnastique artistique. Onze ans après sa médaille, celui qui partage désormais son quotidien entre son commerce de vin et son métier d’artiste soliste cancan pour le Moulin rouge revient sur son expérience olympique dans le cadre de la rubrique « Souvenirs de Jeux ». Une rubrique que vous pourrez retrouver le troisième mercredi de chaque mois, jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Gym and News : Benoît, il y a 11 ans vous décrochiez le bronze au concours général des Jeux Olympiques de Pékin. Quels souvenirs gardez-vous de cette compétition et comment avez-vous vécu cette expérience qui vous a permis d’entrer dans l’histoire de la gymnastique française ?
Benoît Caranobe : Pékin a été un événement extraordinaire avec une médaille improbable à la clé. Ces Jeux ont marqué ma vie. C’est l’un des plus beaux souvenirs de ma vie.

Quels objectifs vous étiez-vous fixés sur ces JO ?
Je ne pensais pas du tout à une médaille au concours général mais plutôt à une médaille au saut ! Finalement je termine 3eme au concours général et 5eme au saut.

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

Lire aussi

Souvenirs de Jeux avec… Oréane Lechenault

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom