Soeur de coeur : l’interview croisée de Loan His et Oréane Lechenault

0
865

Au fil de leur carrière, les gymnastes créent des liens forts avec certaines gymnastes qu’elles croisent tout au long de leur parcours et créent même parfois de véritables liens fraternels, se considérant alors comme des soeurs ou des frères de coeur. Un thème auquel j’ai voulu m’intéresser à travers une série d’interview croisées. Après Clara Beugnon et Iness Ben Rhouma, Louna Dozon et Mélina Hamames-Moallic, Aline Friess et Juliette Bossu, Louise Vanhille et Grâce Charpy, Sarah Korn et Sophia Serseri, Lorette Charpy et Djenna Laroui, c’est au tour d’Oréane Lechenault et Loan His de se prêter au jeu de cette interview croisée toute en émotion. Après s’être entraînées au Pôle de Toulon, les deux gymnastes ont décroché ensemble leur sélection olympique. Aujourd’hui à l’INSEP, leur belle relation d’amitié a réussi à se poursuivre malgré les changements du quotidien. Elles se confient.

Gym and News : Quand et comment vous êtes-vous rencontrées ?
Oréane Lechenault : J’ai rencontré Loan à mon arrivée au Pôle de Toulon, en 2011.
Loan His : On s’est rencontrée à Toulon. Moi j’étais déjà sur le Pôle depuis un an et Oréane est venue faire un stage de prérentrée au mois de juin.

Le courant est-il tout de suite passé entre vous ?
Oréane : Oui, je me suis tout de suite bien entendue avec Loan.
Loan : Oui le courant est tout de suite passé. Pour son stage, elle était dans la même famille d’accueil que moi. On commençait déjà à bien rigoler et à faire des conneries ensemble (Rires). A l’entraînement tout se passait très bien.

Oréane, comment considères-tu Loan ? Et comment expliques-tu que vous soyez devenues si proches ?
Oréane :
Je considère Loan comme une grande soeur et une super amie. On est proche car pendant plus de 5 ans on a vécu 24h sur 24h et 7 jours sur 7 ensemble…. On a fait tellement de choses à Toulon, il y a eu des moments drôles, d’autres durs comme les entraînements et tristes comme la fermeture du pôle et le départ des filles et d’Eric et Céline. Et puis, on a vécu des moments magiques comme le Test Event, la médaille de bronze à Berne et bien sûr les JO qui nous ont unis à jamais.

Loan, comment considères-tu Oréane ?
Loan :  Je considère Oréane comme ma petite soeur. On est devenue aussi proche parce qu’on était dans la même famille d’accueil mais surtout avec l’entraînement. On a toujours travaillé ensemble à toujours vouloir faire plus mais avec respect, amitié et dans la bonne humeur. A chaque fois que l’une de nous deux avait du mal sur un entraînement, l’autre était toujours présente pour l’aider et la soutenir pour qu’elle se batte jusqu’au bout.

Comment décririez-vous l’autre ? 
Oréane : Loan est sérieuse parfois trop (Rires). Elle a la tête sur les épaules et elle est déterminée.
Loan : Oréane est une personne qui donnerait beaucoup pour ses amis. Elle a un fort caractère mais c’est ce qui fait sa force dans la gym mais surtout dans la vie.

Oréane et Loan 4

Quelles sont selon vous les principales qualités de l’autre ?
Oréane : Loan est volontaire, travailleuse et fidèle.
Loan : Les principales qualités d’Oréane sont la détermination et la volonté.

Comment qualifieriez-vous la gym de l’autre ?
Oréane : Loan est perfectionniste et elle a une gym légère notamment aux barres. Elle est superbe !
Loan : La gym d’Oréane est super dynamique et belle.

Oréane, Loan est-elle un repère pour toi ?
Oréane : Oui Loan est un repère pour moi depuis mon arrivée au Pôle de Toulon car elle a toujours été la grande et l’exemple à suivre.

Loan, Oréane est-elle un repère pour toi ?
Loan : Oréane a toujours été un repère pour moi car je sais que c’est avec elle que j’arrive à avancer toujours plus à chaque entraînement. On a toujours fonctionné comme ça alors je ne veux pas perdre cela.

Qu’attendez-vous de l’autre ? 
Oréane : Loan est souvent ma confidente dans les moments difficiles. C’est toujours vers elle que je cherche des conseils. C’est ma bonne conscience. J’attends que notre amitié dure toujours.
Loan : J’aimerais qu’Oréane soit toujours là pour moi et qu’elle m’aide à revenir au plus haut niveau en m’appuyant sur elle.

Le fait de monter ensemble sur l’INSEP a-t-il été rassurant pour vous ?
Oréane : Oui car je savais que je ne serais jamais seule. Loan est là pour moi et je suis là pour elle.
Loan : Oui cela a été rassurant pour moi car je ne voulais pas la perdre ni perdre l’équilibre qui nous porte l’une et l’autre pour dépasser nos limites chaque jour.

Votre montée à l’INSEP vous a-t-elle un peu éloignée ? Ou votre relation est-elle restée identique ?
Oréane : Non, on ne s’est pas éloignée, mais ce n’est plus la même chose qu’à Toulon. On a grandi et pris un peu plus d’indépendance, mais notre relation est toujours la même, sincère et forte.
Loan : Non, notre montée à l’INSEP ne nous a pas éloignée et au contraire nos liens de grande soeur/petite soeur s’est renforcé.

Oréane et Loan 3

Oréane, quel rôle as-tu tenu durant la saison blanche de Loan l’an dernier ?
Oréane : J’ai essayé d’être toujours là quand elle en avait besoin et de la réconforter dans les moments difficiles.

Quel regard portez-vous sur le parcours de l’autre ? 
Oréane : C’est un exemple, Loan est travailleuse, elle ne lâche jamais rien. Elle a un super parcours !
Loan : Oréane a fait un parcours énorme ! C’était dur pour elle au début en compétition mais elle n’a jamais perdu courage. Elle a pris confiance en elle en un an et juste l’année qu’il fallait, juste pour les JO et ça, avec détermination volonté et courage. Elle a mis tout le monde d’accord.

Selon vous, est-ce important lorsqu’on fait de la gym de haut-niveau d’avoir ce type de relation « soeur de coeur » avec une personne ?
Oréane : Oui c’est essentiel car on s’entraide. On est solidaire, on se soutient dans les bons et les mauvais moments…
Loan : C’est important, mais cela peut être aussi une relation entraîneur/entraîné forte ou autre. Mais il est important d’avoir un point d’appui comme cela.

Oréane, tu t’es blessée à une cheville lors de la revue d’effectifs en octobre, Loan s’est lourdement blessée au genou après avoir vécu une saison blanche à cause de sa blessure au pied, t’es-tu tournée vers elle pour aller chercher du soutien ? Des conseils ?
Oréane : La blessure de Loan, lors du test, m’a terriblement touchée. J’étais si contente de la voir revenir, c’était son grand retour. Les boules ! Ma blessure n’est rien à côte de celle de Loan. Dans les moments difficiles, je me tourne toujours vers Loan, et elle vers moi. On se soutient mutuellement.

Qu’aimeriez-vous vous dire ?
Oréane : Retape toi vite pour revenir avec moi à la salle ! Tu es une super amie et je serais toujours là pour toi.
Loan : De toujours suivre son objectif et uniquement son objectif.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom