Samir Aït Saïd va bientôt pouvoir reprendre l’entraînement

Blessé au biceps gauche depuis les Jeux de Tokyo, Samir Aït Saïd va bientôt pouvoir reprendre l’entraînement.

Sur Instagram, il explique avoir passé une nouvelle échographie qui a révélé qu’il restait encore 1 cm de fissure au niveau de son biceps. Quatrième de la finale anneaux à Tokyo, finale où il visait l’or olympique, Samir Aït Saïd confiait à l’issue de sa finale souffrir du biceps. Une blessure contractée quelques jours plus tôt lors d’un entraînement et qui le faisait terriblement souffrir. Mais malgré la douleur, le pensionnaire du pôle d’Antibes avait tout de même tenu à disputer cette finale olympique qu’il attendait tant après sa mésaventure survenue 5 ans plus tôt, à Rio, où il s’était lourdement blessé au tibia sur l’épreuve du saut de cheval, lors des qualifications par équipes.

Cette fois-ci, à Tokyo, son biceps ne lui aura pas permis de défendre toutes ses chances sur cet agrès où les spécialistes se disputent les médailles pour un centième, voir un millième de points parfois. Les yeux embués, son interview d’après finale au micro de France Télévision, ponctuée de longs silences, en disait long sur sa déception. Sa frustration. Mais Samir Aït Saïd n’est jamais vaincu… et, connu pour son mental d’acier et sa capacité à rebondir sans jamais se laisser abattre, il se projetait déjà sur sa prochaine échéance : les Jeux de 2024.

D’autant plus que même si cette finale anneaux n’a pas eu le résultat escompté, ces Jeux de Tokyo resteront toutefois dans les annales puisque le spécialiste des anneaux a rempli l’un des objectifs qu’il s’était fixé sur cette olympiade : inventer un élément et inscrire son nom dans le code de pointage. Un souhait devenu réalité en ce mois d’août 2021 puisque le Aït Saïd, un Azarian ATR en passant par l’avion et la planche libre faciale, de valeur E (0.5 de difficulté), fait désormais partie du code de pointage.

Une fois les Jeux terminés et la finale passée, le médaillé européen et mondial devait prendre soin de lui. Après avoir passé de nouveaux examens, il apprenait souffrir d’une double déchirure au niveau de son biceps gauche. Une blessure qui s’était aggravée, notamment suite à son passage en finale. Au repos forcé depuis son retour de Tokyo, il va désormais bientôt pouvoir reprendre l’entraînement. « Dans un petit mois » explique-t-il sur ses réseaux sociaux. Mais pour l’heure, il doit faire preuve d’encore un peu de patience pour finir de soigner totalement ce biceps gauche abîmé. Ensuite, il pourra poursuivre sa quête d’or olympique.

Article précédentConfidence pour confidence : faisons connaissance…
Article suivantChampionnats du monde (Kitakyushu 2021) : pourquoi cette sélection ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom