Samir Aït Saïd : « Ma tête me demande de souffler »

Champion d’Europe aux anneaux en 2013 à Moscou, multiple médaillé sur ce même agrès aux championnats de France, Samir Aït Saïd peine à retrouver les podiums internationaux depuis quelques mois en raison d’une préparation écourtée et de problèmes familiaux qui l’ont éloigné de la salle d’entraînement pendant quelques temps. En tant que véritable compétiteur et bien décidé à retrouver son statut de leader, le pensionnaire du Pôle d’Antibes prend le temps de souffler avant d’attaquer une longue préparation en vue des prochains championnats du monde de Stuttgart, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Quelques semaines après les championnats d’Europe qui se sont déroulés du 10 au 14 avril dernier à Szczecin, en Pologne, l’heure est au bilan. L’occasion également de prendre de ses nouvelles et d’évoquer l’avenir.

Gym and News : Samir, finaliste aux anneaux aux championnats d’Europe, tu a pris la sixième place. Quel bilan tires-tu de ta compétition ? 
Samir Aït Saïd : Bilan mitigé pour moi. Je suis très content de mon boulot car j’ai eu une préparation assez courte et malgré cela j’ai tout de même réussi à atteindre la finale mais pour moi qui suis un perfectionniste et un compétiteur, cette sixième place en finale ne me satisfait pas. La finale n’est pas une finalité pour moi. C’est la médaille.

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom