Salsabil Tounan : une nouvelle organisation au quotidien entre lycée et pôle

Pour sa première année en senior, Salsabil Tounan est restée au pôle de Meaux, structure normalement réservée aux espoirs et juniors. Un maintien qui a nécessité de mettre en place de nombreux ajustements afin qu’elle puisse coupler entraînement et cours au lycée. Un maintien qui a également suscité beaucoup d’interrogations. Coup de projecteur sur son nouveau quotidien.

Salsabil Tounan au Pôle de Meaux, un maintien qui est loin d’être passé inaperçu… Car en tant que senior, la gymnaste de 14 ans, qui fêtera ses 15 ans en novembre prochain, aurait normalement dû changer de structure. Pourtant c’est bien à Meaux qu’elle a fait sa rentrée mais des démarches devaient encore être effectuées afin qu’elle puisse bénéficier d’horaires aménagés avec le lycée et ainsi continuer à s’entraîner de manière quotidienne. Un terrain d’entente trouvé entre le Pôle et le lycée, tout était donc calé pour que la Seine-et-Marnaise débute sa saison sur de bonnes bases avec un emploi du temps bien ficelé mais quelque peu compliqué notamment avec une organisation   « Les lundis, mardis, jeudis et vendredis, mes journées s’organisent de la façon suivante, explique-t-elle. J’ai 1h de cours le matin, de 8h30 à 9h30, puis je pars à l’entraînement jusqu’à 12h45, je mange et je reprends les cours à 13h30 jusqu’à 16h30. Ensuite, je retourne à la gym jusqu’à environ 19h30. J’ai donc un emploi du temps différent de toutes les autres filles du Pôle qui sont au collège. »

En effet, le matin, Salsabil arrive au gymnase 30 minutes avant ses partenaires d’entraînement qui arrivent directement du collège, à 10h. « Je suis donc seule à m’entraîner pendant ces 30 minutes et l’après-midi j’arrive par contre 45 minutes après les autres gymnastes » , ajoute-t-elle. Quant au mercredi, aucun changement par rapport aux années précédentes. Elle a cours le matin et gym l’après-midi. « Par contre gros changement pour moi, j’ai cours le samedi matin maintenant !« , confie-t-elle.

Niveau scolaire, elle partage son quotidien entre cours en présentiel, au lycée, et cours par correspondance via le CNED (histoire-géographie et SES). « Lorsque je suis au lycée, je suis dans une classe de Seconde « normale » mais mon emploi du temps n’est pas le même que les autres car je fais cours avec 4 classes de seconde au total. Un peu compliqué niveau organisation mais cela se passe bien pour l’instant. J’ai aussi quelques cours de rattrapage dans mon emploi du temps » , précise-t-elle.

Si elle commence à prendre ses repères, Salsabil gagne également en maturité et apprend à mieux s’organiser. « Désormais, l’après-midi, ce ne sont plus les entraîneurs qui viennent me chercher pour aller au pôle, comme c’était le cas avant lorsque j’étais au collège. Je dois y aller par mes propres moyens, à pied ou en bus. Le midi, je peux également manger chez moi ou à la cantine. J’ai  également une nouvelle forme de communication avec mon entraîneur afin de le prévenir si j’ai des heures de permanence ou autre chose afin de bien m’organiser avec lui sur les heures d’entraînement. C’est un gros changement niveau organisation pour moi mais je me plais super bien pour l’instant ! J’ai l’impression de grandir un peu plus et j’ai ma famille à mes côtés. »

Malgré toute cette nouvelle organisation qui peut paraître quelque peu contraignante, la Meldoise se dit « contente d’être restée une année de plus au Pôle de Meaux » car elle y a tous ses repères. Sa maison, sa famille, son entraîneur, le gymnase, etc. « Mais je ne cache pas que j’avais demandé de rentré à Saint-Etienne en voeux 1 et l’INSEP en voeux 2, du coup je dirais qu’à terme j’aimerais partir dans une de ces structures parce que je n’ai pas encore connu l’éloignement familial, l’adaptation à un nouvel environnement et je sens que je suis prête, que c’est le moment » , livre-t-elle avant de conclure : « Pour moi le plus important, c’est de pouvoir m’entraîner avec des filles de mon âge ou plus âgées, ça booste bien, c’est super motivant et ça donne un petit plus. À Meaux, je suis la seule senior, j’ai entre 2 et 5 ans d’écart avec les autres filles, c’est le seul point négatif on va dire. Donc à l’avenir, j’aimerais aller à Saint-Etienne ou l’INSEP mais pour le moment on m’a dit de rester à Meaux et cela me convient aussi car je rentre en senior donc c’est un gros changement de catégorie et cela me rassure un peu de rester à Meaux pour assurer la transition. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom