Salsabil Tounan : « Le Pôle de Meaux, c’est comme une deuxième famille »

Pensionnaire du Pôle de Meaux et jeune gymnaste de 13 ans, membre du collectif France junior, Salsabil Tounan s’apprête à disputer une nouvelle rencontre du Top 12 ce samedi avec son club. A quelques jours de la compétition, partons à sa découverte.

Gym and News : Salsabil, peux-tu revenir sur te présenter et revenir sur tes débuts ?
Salsabil Tounan : J’ai commencé la gym à l’âge de 2 ans au club de Rouen parce que ma grande soeur Omaïma en faisait. En CE2, je suis rentrée au centre régional de Meaux. Grâce à me résultats en compétition jusqu’en CM2, j’ai été convoquée à de nombreux stages nationaux qui m’ont permis de rentrer au Pôle de Meaux en 2015.

As-tu douté avant d’entrer au Pôle de Meaux ? Avais-tu certaines appréhensions ? 
Je n’ai pas douté avant de rentrer au Pôle de Meaux. J’étais hyper contente quand j’ai su que j’étais acceptée. Je voulais rentrer au Pôle de Meaux parce que ma grande soeur y était et que j’habite à Meaux donc je pouvais renter chez moi le soir. Et j’adore le Pôle de Meaux, c’est comme une deuxième famille.

Comment te décrirais-tu ?
Je suis quelqu’un de très motivée, je suis explosive et j’aime apprendre de nouveaux éléments. Mais je suis aussi boudeuse et je fais la tête quand je n’y arrive pas du premier coup. Je manque aussi un peu de souplesse et d’alignement.

Quel est ton agrès fort ?
Le sol.

Ton agrès faible ?
Les barres.

Qu’est-ce qui te plaît dans la gym ? Et qu’est-ce qui te motive à aller à l’entraînement chaque jour ?
J’adore les sensations que procurent la gym. C’est vraiment une sensation unique et j’adore ce mélange entre l’acrobatie et la chorégraphie. Ce qui me motive c’est que je suis toujours là à apprendre de nouveaux éléments. J’aimerais tout essayer en gym.

Salsabil Tounan Massilia 2017

Quels sont tes objectifs ? A court terme, moyen terme et long terme ?
A court terme, c’est de réussir le prochain Top 12 avec mon équipe. A moyen terme, c’est de faire les championnats d’Europe et d’être dans les cinq premières aux championnats de France. A long terme, c’est de progresser en rentrant de nouveaux éléments et en améliorant la qualité pour faire un jour les Jeux Olympiques.

Quelle est la compétition qui t’a la plus marquée ?
Ma troisième place aux Championnats de France espoir. Je voulais tellement être sur le podium ! Je me suis arrachée pour avoir cette place parce que pendant 2 ans et demi, j’arrivais 5ème à chaque compétition et je voulais faire mes preuves.

Tu t’apprêtes à disputer une nouvelle journée du Top 12 avec ton club de Meaux, que penses-tu de cette nouvelle formule ? 
La nouvelle formule du Top 12 est vraiment différente. Je la découvre encore parce que c’est tout nouveau pour moi. Je la trouve intéressante car on doit faire preuve d’intelligence et de ruse pour mettre en place la meilleure stratégie. Un changement que je trouve à la fois excitant parce que c’est sous forme de duel donc soit on gagne, soit on perd, et stressant parce qu’on ne sait jamais ce qu’il va se passer, si on passe ou non à l’agrès. Et c’est vraiment génial car il y a une meilleure ambiance et en terme d’organisation, c’est un vrai moment de partage.

Une semaine type de Salsabil ressemble à quoi ?
Je me lève à 7h et je me prépare pour être au collège à 7h50. J’ai deux heures de cours le matin sauf le mardi où je n’ai qu’une heure. Après les cours, on va au gymnaste à pied pour s’entraîner jusqu’à 12h45. On retourne ensuite au collège pour manger et reprendre les cours à 13h30. Je finis les cours à 15h30 et je reprends l’entraînement jusqu’à 19h/19h30. Certains soir, un kiné vient nous voir et les mardis soirs, un professeur d’histoire nous donne un cour supplémentaire après l’entraînement. Le mercredi, j’ai cours le matin et gym l’après-midi.

                                                                                             

 – BONUS –

Salsabil vue par sa grande soeur, Omaïma, ancienne pensionnaire du Pôle de Meaux : « Salsa est le petit bout de chou de tout le monde. Elle est hyper sociable, drôle et toute « mimie ». Elle est aussi très joueuse mais lorsqu’elle n’arrive pas à quelque chose, elle boude et fait la tête rapidement. Je joue tout d’abord le rôle de grande soeur, je la réconforte et la conseille dans les moments difficiles. Je la soutiens dans ses projets et je serai toujours la première à la féliciter dans ses résultats. Je suis aussi sa plus grande fan ! Je passe énormément de moment avec elle. J’essaie d’être la plus présente possible. On est inséparable. J’admire énormément sa façon de faire de la gym. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom