Rosane Dubard-Berby : « Je suis calme, travailleuse et persévérante »

Rosane Dubard-Berby est une junior de bientôt 14 ans, qui nous vient tout droit des DOM-TOM, et plus précisément de l’Île de La Réunion. Collégienne en classe de 4ème, elle est au pôle France de Saint-Etienne depuis deux ans. Partons à sa rencontre.

Gym and News : Où et quand as-tu commencé la gym ?
Rosane Dubard-Berby : J’ai commencé la gym au club USPGSA à la Réunion, à l’âge de 8 ans.

Comment s’est déroulé le processus pour intégrer le pôle, en 2018 ?
Pour rentrer au Pôle, j’ai fait un stage et ils ont dit à ma mère qu’ils me voulaient sauf
que moi j’habitais encore à la Réunion et c’était compliqué de venir. J’ai donc d’abord fait beaucoup de stages et après je suis rentrée au pôle.

Quand as-tu su que tu voulais faire de la gym de haut niveau ?
Lorsque j’ai commencé a progresser, quand je faisais des stages et que je voyais des vidéos.

Tes parents t’ont suivie dans ton projet est-ce un plus pour toi, ou alors tu penses que tu vivrais les choses de la même manière si tu étais en famille d’accueil ?
Non ! C’est vraiment un plus d’être avec ma famille, je ne pense pas que je le vivrais pareil si j’étais en famille d’accueil.

Comment as-tu géré le fait d’avoir quitté la Réunion, ta famille, tes coéquipières ?
Ça va parce que je suis quand même beaucoup restée en contact avec tout le monde
et j’y retourne au moins une fois par an.

À part la météo, quelles sont les plus grandes différences entre la vie à la Réunion et la vie en Métropole ?
C’est vrai que la météo change beaucoup mais sinon les gens ne sont pas pareils, ils sont
beaucoup moins ouverts et conviviaux.

Que représente la gymnastique pour toi ?
Pour moi la gym c’est une passion et aussi du plaisir. Je me dis que si je ne faisais pas de gym, je m’ennuierais.

Pourrais-tu te décrire en trois mots ?
Calme, travailleuse et persévérante.

Peux-tu nous donner un défaut et une qualité ?
Qualité : je ne suis pas compliquée. Défaut : je ne sais pas dire non.

S’il n’y avait pas eu la gymnastique, quel sport aurais-tu fait ?
Je pense que j’aurais fait de l’équitation.

Comment as-tu géré ta blessure au coude (Rosane s’est blessée en mars 2019 lors d’un éducatif de Yurchenko, NDLR) ?
Ça allait, mais j’ai quand même eu quelques coups de mou.

Tu as eu peur de refaire l’élément sur lequel tu t’es blessée ?
Pas du tout. Je ne sais pas pourquoi mais vraiment ça allait, je n’ai pas eu d’appréhension particulière.

Quel bilan tires-tu de ta saison 2018-2019 ?
Comme bilan, je tire que j’ai eu un peu de retard mais j’ai réussi à me rattraper malgré ma
blessure.

Quel est la chose que tu aimes le moins faire à l’entrainement ?
Je ne sais pas.

Quel(s) élément(s) te fait (font) le plus peur ?
Flip flip tendu décalé en poutre.

Quel agrès te procure le plus de sensations ?
Je pense que c’est le saut.

Tu t’entraînes au quotidien aux côtés de Mélanie De Jesus Dos Santos et Lorette Charpy, qu’est-ce que cela t’apporte ?
Ça donne envie de faire comme elles.

Que fais-tu en dehors de la gymnastique ?
Je n’ai pas trop d’autres activités à part la gym.

Une gymnaste que tu admires ?
Mélanie !

As-tu un rêve ?
Comme tout le monde je pense, faire les JO.

Quels sont tes objectifs pour cette nouvelle saison ?
Mes objectifs sont de réussir mon championnat de France et de rentrer en équipe de France.

Où te vois-tu dans trois ou quatre ans ?
Dans trois ou quatre ans ? Je ne sais pas trop…

Qu’est ce que la gym de haut niveau t’apporte dans la vie de tous les jours ?
Je pense que ça m’apporte plus de combativité.

As-tu quelque chose à dire aux personnes qui te suivent et te soutiennent ?
Merci beaucoup !

Propos recueillis par Mary-Lou 
Photos Maryne Lesquelen

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom