Oréane Lechenault : « Je me sens beaucoup mieux que l’année dernière »

Sélectionnée pour participer à un stage à Montréal, en parallèle des championnats du Monde, Oréane Lechenault (17 ans) s’apprête à s’envoler pour le Canada avec  Juliette Bossu, Louise Vanhille, Grâce Charpy, Julia Forestier, Aglaé Adam-Cuvillier et Célia Serber. Après avoir connu une année post-olympique un peu compliquée, la pensionnaire de l’INSEP, membre de l’équipe olympique en 2016 et médaillée européenne par équipes à Bern quelques mois plus tôt, se dit déterminée et motivée pour regagner sa place en équipe de France. A quelques jours du départ pour Montréal, elle nous donne de ses nouvelles.

Gym and News : Oréane, tu viens d’être sélectionnée pour participer à un stage au Canada qui se tiendra en parallèle des championnats du monde, satisfaite que le travail recommence à payer ? 
Oréane Lechenault : Oui, je suis super contente de partir en stage France au Canada ! Ca me booste à 200% et ça me motive pour la suite. Je me dis que je ne suis pas si loin du bout du tunnel et donc ça me donne envie de me donner encore plus à fond.

Qu’est-ce que tu t’es dit quand tu as appris ta sélection pour ce stage ?
Quand j’ai vu que j’étais prise pour le stage, je ne m’y attendais pas vraiment car cette saison a été difficile même si je n’ai jamais rien lâché. Donc quand j’ai appris ma sélection, je me suis dit : « allez Ore tu n’es pas si loin, tu vas y arriver. Tes efforts et ton travail vont payer. »

Qu’attends-tu de ce stage à Montréal ? 
Travailler dans un environnement différent auprès d’autres gyms et entraîneurs car c’est toujours enrichissant. Je veux également tirer le maximum de choses de ce stage. Pour moi, il va me servir entre autre de préparation pour la revue d’effectif qui va avoir lieu en d’octobre à Saint-Etienne.

Tu as participé à deux tests de sélection en août dernier, en vue des Internationaux de France et des championnats du monde, quel bilan tires-tu de ces tests ?
Le premier test est arrivé très vite après la reprise. De plus suite à une mauvaise réception à un entraînement, je n’ai pas pu faire beaucoup de sol et de saut ni de sortie en poutre. Du coup le premier test était très allégée pour moi. Pour le deuxième test, j’ai présenté tous les agrès avec un sol encore allégé. Je tire un bilan mitigé de ces deux tests mais les retours des juges ont été positifs surtout sur le deuxième test. Mais je suis déçue car mes notes ne sont pas sorties comme je l’aurais voulu. J’ai encore du travail pour atteindre mes objectifs.

Je retrouve mes sensations sur tous les agrès

Comment te sentais-tu au moment des tests ? Avant, pendant et après ? 
Avant j’ étais à la fois pressée d’y être mais aussi un peu stressée surtout aux barres… mon agrès qui me donne du fil à retordre en ce moment. Pendant les tests, j’ai essayé de ne rien lâcher et d’être concentrée sur la qualité de mes mouvements. Après les tests, j’étais à la fois contente car des choses dans mes mouvements sont passées mais aussi un peu déçue du résultat.

Qu’as-tu ressenti quand tu as appris que tu ne participerais ni aux Internationaux, ni aux Mondiaux ? Qu’est-ce que tu t’es dit à ce moment-là ? 
J’étais très déçue car louper une sélection France, c’est manqué un rendez vous important. Les Mondes, c’est une compétition que je n’ai jamais faite ! Alors ça m’a fait rager mais je me doutais que je n’allais pas être sélectionnée car mon niveau n’était pas suffisant pour aller chercher une finale. Je me suis alors dit que les prochains seront les championnats du monde par équipes et que je compte bien faire partie du voyage cette fois-ci !

Désormais, comment te sens-tu ? Dans quel état d’esprit te trouves-tu ? 
En ce moment, je me sens beaucoup mieux physiquement après les galères que j’ai pu avoir avec mon coude et ma cheville qui a fait des siennes à la reprise. Mais depuis, ça va beaucoup mieux. De plus avec Jianfu, je retrouve mes marques et la cadence des entraînements ressemblent plus à ce que je connaissais à Toulon. Je retrouve également mes sensations sur tous les agrès et je travaille aussi quelques nouveautés que j’espère présenter dans l’année. Je me sens beaucoup mieux que l’année dernière.

Quels sont tes objectifs désormais ? 
Bien me positionner à la revue d’effectif pour décrocher une sélection en équipe de France afin de me préparer au mieux pour atteindre mes prochains objectifs qui sont les championnats d’Europe et les championnats du monde, en 2018.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom