Mélanie De Jesus Dos Santos : objectif 2020 !

Lourdement blessée au genou l’année dernière, Mélanie De Jesus Dos Santos a fait un retour fracassant lors du match amical France-Roumanie, organisé samedi par le club d’Avoine-Beaumont, en s’emparant de la première place au général. Après une année blanche, la jeune Martiniquaise, pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne, prouve encore une fois tout son talent. Si elle n’a pas été sélectionnée pour les Jeux de Rio, elle compte bien tirer son épingle du jeu d’ici 2020.

Les messages de soutien se multiplient. Beaucoup, même, la plébiscite et aurait voulu la voir dans l’équipe qui va s’envoler pour Rio dans quelques semaines. De retour d’une lourde blessure au genou contractée l’année dernière alors qu’elle effectuait un nouveau saut en compétition, Mélanie Dos Santos soigne désormais son retour. Après sa quatrième place au général lors des championnats de France élite, la jeune Martiniquaise de 16 ans a décroché l’or lors du match amical face à la Roumanie de Larisa Iordache avec total de 57.250 points. Un beau lot de consolation pour celle qui devait initialement participé aux Gymnasiades, organisées actuellement en Turquie. Mais les attentats ayant frappé le pays il y a peu ont entraîné le forfait des Françaises. Par précaution. A la place, Mélanie a donc participé à son premier match international avec l’équipe de France senior, repartant ainsi avec un peu plus d’expérience et surtout une belle médaille autour du cou.

« Le match face à la Roumanie s’est super bien passé pour moi. Je me suis faite plaisir et les filles, qui ont plus d’expérience que moi, m’ont aidée à me déstresser. Donc tout s’est très bien déroulé. J’ai fait une compétition sans chute, j’aurais peut-être pu faire mieux à la poutre en limitant les déséquilibres mais je suis satisfaite de moi », confie-t-elle. Après ce premier match en équipe de France senior qui clôturait un stage d’une semaine organisée à Avoine aux côtés de Marine Boyer, Marine Brevet, Loan His, Oréane Lechenault, Louise Vanhille et Anne Kuhm, toutes les six en pleine préparation olympique, Mélanie De Jesus Dos Santos entamera, lundi, un second stage. Toujours aux côtés des sélectionnées pour les Jeux, mais à l’INSEP cette fois-ci.  De quoi faire -légèrement- oublier l’annulation des Gymnasiades.

Mélanie DJDS

Après ce stage et un retour pour quelques jours au Pôle de Saint-Etienne, le temps sera aux vacances… Trois semaines précisément pour souffler, décompresser et faire reposer le corps. Mais pour l’heure, la pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne, qui a quitté les siens en 2012 pour rejoindre la métropole, continue sa phase de progression aux côtés de celles qui vont bientôt s’envoler pour Rio. Celle qui a débuté la gym à l’âge de 5 ans au Tropic Gym, en Martinique, espère,elle, être du voyage à Tokyo, dans quatre ans. « L’un de mes objectifs premiers pour l’instant est de prendre un peu d’expérience sur les grosses compétitions internationales. Et puis après, j’aimerais être sélectionnée pour les Jeux de 2020 et pourquoi pas ceux de 2024 aussi« , sourit-elle.

Persévérante, Mélanie De Jesus Dos Santos l’est. Si beaucoup aurait aimé la voir disputer les Jeux de 2016, elle garde les pieds sur terre. Les messages d’encouragement affluent sur les réseaux sociaux mais elle ne veut pas griller les étapes. Chaque chose en son temps. Mais la Martiniquaise apprécie toutes ces marques de gentillesse et d’affection. « Tous les messages que je reçois me font vraiment plaisir. Je suis étonnée un peu, je ne m’attendais pas à ça« , livre-t-elle à moitié gênée. De quoi lui donner des ailes et une force supplémentaire pour qu’elle puisse s’approcher, encore un peu plus, de son rêve ultime : entrer dans le cercle très fermé des athlètes olympiques.

Mélanie

Propos recueillis par C.L. pour Gym and News

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom