Marine Boyer, la guerrière au grand coeur

Championne de France en titre au concours général, vice-championne d’Europe en poutre et médaillée de bronze par équipes, Marine Boyer est la sensation de cette saison olympique. Sur ces Jeux de Rio, elle va tenter d’accrocher une place en finale sur son agrès de prédilection, la poutre. Portrait découverte.

Les images ont fait le tour de l’Europe en juin dernier. Marine Boyer, entourée des deux stars de la gym internationale Catalina Ponor et Aliya Mustafina, sur un podium européen. Médaillée d’argent sur cet agrès, la Meldoise de 16 ans a créé la sensation, marquant ainsi cette saison. Par ses résultats, bien-sûr, mais aussi par son sourire, sa bonne humeur et sa détermination. « Marine est une gym très complète, c’est une très bonne généraliste et elle a toutes les qualités (tonicité, super mental) pour être une bonne gym« , analyse Eric Besson, le coordinateur du Pôle Espoir de Meaux qui a vu grandir ce pur produit seine-et-marnais. Mais en plus d’avoir de bonnes dispositions gymniques, Marine Boyer a aussi les qualités pour aller loin. « C’est une vraie passionnée, ajoute-t-il. Elle est très engagée dans ce qu’elle fait. C’était un vrai plaisir de l’entraîner. » Une joie de vivre qui la caractérise et que tout le monde plébiscite. Y compris ses copines de l’INSEP. « Marine a toujours le sourire. Elle est rigolote, vraiment gentille et est toujours à l’écoute« , livre Clara Beugnon, son ancienne coéquipière et l’une de ses meilleures amies.

marine Boyer 3

Après avoir fait ses débuts au club de Melun, Marine Boyer est rapidement détectée. Alors qu’elle n’est qu’en CE2, elle intègre la section sports études du club de Meaux puis le Pôle Espoir avant d’entrer à l’INSEP, en 2014. Un an après son entrée à l’INSEP, elle décroche l’or au saut lors du festival olympique de la jeunesse européenne, puis l’or à la poutre et l’argent aux barres asymétriques aux championnats de France. Elle est lancée, son palmarès se garnit de plus en plus. En vue des Jeux, elle est alors prise en main par Dimitri Pop et s’entraîne avec Marine Brevet, dans un groupe à part. Sa progression se poursuit. Son talent continue d’éclore et sa détermination ne cesse d’augmenter. Car malgré son jeune âge, ce qui est frappant chez la championne de France en titre, c’est son mental. Une force de caractère vantée par toutes les personnes qui la côtoient. « Marine est une vraie guerrière », lance Eric Besson. « Elle est très déterminée, ajoute Clara Beugnon. Quand elle est lève le bras, on ne peut plus l’arrêter. » Les compliments ne s’arrêtent pas là. « Marine a un très fort mental. Elle est toujours à fond à l’entraînement. C’est une grande compétitrice mais c’est une fille qui ne se prend pas la tête. Quand elle arrive en compétition, elle est sure d’elle. Elle sait ce qu’elle a à faire et ça marche », précise Coline Devillard.

Mais en parallèle de ce mental d’acier qui la caractérise tant, Marine Boyer est une vraie gentille, toujours à l’écoute des autres. « Ce qui est fou chez Marine, c’est que c’est une guerrière en compète, une athlète très combative, agressive mais à côté de ça, elle est d’une gentillesse incroyable. Elle est empathique, affective, toujours à l’écoute des autres. Elle est très attachante. Quand elle était plus jeune, c’était un peu son problème d’ailleurs. Elle se préoccupait toujours des autres filles. Du coup, on avait toujours un peu peur qu’elle soit affectée par le manque de réussite de ses copines. Elle est comme ça Marine, elle veut le bien des personnes qui l’entourent et a un vrai esprit d’équipe », confie Eric Besson avant d’ajouter : « C’est un élément d’appui pour le collectif. Elle occupe une place très importante dans la dynamique de groupe. Et pourtant, elle n’a que 16 ans. » Un goût pour les autres qu’on a d’ailleurs pu retrouver lors des derniers championnats d’Europe. Du haut de ses 16 ans, on la voyait réconforter, encourager, soutenir Alison Lepin ou encore Oréane Lechenault avant et après chaque passage. « Voilà, c’est ça Marine ! Elle n’a pas changé », sourit Eric Besson.

marine Boyer 4

 

Sur ces Jeux Olympiques, Marine Boyer, préservée pendant les dernières semaines de préparation olympique (elle n’a pas participé aux différents matchs amicaux, NDLR) va tenter de se qualifier en finale à la poutre. On ne parle pas de médailles, même si dans le sport rien n’est jamais joué ni écrit d’avance, mais la sociétaire du club de Meaux a la possibilité de terminer dans les huit meilleures mondiales sur cet agrès. L’occasion pour elle de briller une nouvelle fois et de côtoyer les meilleures mondiales dans une compétition olympique. Le rêve de tout sportif de haut niveau. Début de la compétition, ce dimanche 7 août.

Charlotte Laroche pour Gym and News

 

2 Commentaires

  1. […] Finaliste en poutre, la jeune Marine Boyer, 16 ans, est entrée dans l’histoire de la gymnastique française. Vice-championne d’Europe sur ce même agrès quelques mois plus tôt, la Seine-et-Marnaise, pensionnaire de l’INSEP, s’est hissée parmi les meilleures, terminant quatrième… et à 0,133 points de l’Américaine Simone Biles. Une quatrième place qui confirme tout le talent de la pensionnaire de l’INSEP, une guerrière au grand coeur.  […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom