Marian Dragulescu : « Réaliser mon rêve en remportant la seule médaille qu’il me manque »

0
337

A 35 ans et malgré un palmarès qui ferait rêver n’importe quel athlète, Marian Dragulescu n’est toujours pas rassasié. Médaillé olympique, mondial et européen, le célèbre Roumain, qui a repris le haut niveau en janvier 2015 après presque sept ans d’arrêt, continue de briller et de marquer son empreinte sur les plateaux de compétition. De retour des championnats d’Europe avec deux médailles d’argent en poche, il se focalise désormais sur la seule chose qui lui manque pour pouvoir raccrocher en ayant réaliser tous ses rêves : devenir champion olympique. Entretien.

Gym and news : Vous rentrez des championnats d’Europe avec deux médailles, êtes-vous surpris par ce résultat, vous qui revenez après avoir arrêté le haut niveau pendant plusieurs années ? Ou était-ce votre objectif de ramener deux médailles sur vos agrès de prédilection ?
Marian Dragulescu :
Les championnats d’Europe étaient un bon test pour moi, surtout avant les Jeux Olympiques. J’avais des notes de départ assez élevées au sol et au saut, donc lorsque j’ai terminé mes mouvements, je savais que je pouvais gagner une médaille ! Mes résultats n’étaient pas une surprise, je m’attendais à aller en finale et à gagner des médailles.

Comment se déroule votre préparation pour Rio ?
Je travaille dur, intelligemment et je fais en sorte de rester en bonne santé pour garder la forme.

Quel est votre objectif aux Jeux Olympiques ?
Aller en finale au sol et au saut. Et j’espère gagner une médaille d’or, la seule médaille qu’il me manque dans ma carrière de gymnaste !

dragulescu bern
Marian Dragulescu a décroché l’argent au sol lors des derniers championnats d’Europe de Berne. L’or est revenu au russe Nikita Nagornyy et le bronze à l’israélien Alexander Shatilov.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de reprendre le haut niveau alors que vous aviez annoncé votre retraite après les Jeux de Pékin, en 2008 ?
La gymnastique me manquait et puis j’ai aussi décidé de reprendre le haut niveau afin de réaliser mon rêve en gagnant la seule médaille qu’il me manque : la médaille d’or aux Jeux Olympiques.

Qu’avez-vous fait pendant votre retraite ?
J’entraînais des enfants au sein de mon club, à Bucarest, et j’ai également suivi trois jeunes pour les Jeux Olympiques en équipe junior.

A 35 ans, on s’entraîne certainement un peu moins qu’à 20 ans, alors combien de temps vous entraînez-vous par jour ?
Je m’entraîne deux fois par jour, cinq heures au total. Soit onze entraînements par semaine.

Votre corps ne souffre pas trop ?
Lorsqu’on s’entraîne au haut niveau, le corps souffre toujours. Mais je fais très attention à mon corps en faisant beaucoup de préparation physique et beaucoup d’étirements à chaque entraînement.

Qui est ou a été votre principal concurrent ?
Mon principal concurrent a toujours été et restera toujours moi-même.

Comment expliquez-vous la non-sélection de l’équipe de Roumanie aux Jeux Olympiques ?
Nous avions de petites notes de départ et nos routines n’étaient pas propres.

Que pensez-vous de l’équipe de France masculine ?
Il y a des gymnastes vraiment très bons.

Que vous manque-t-il pour raccrocher sereinement ? 
Une médaille d’or aux  JO !

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and news

Redécouvrez les deux sauts de Marian Dragulescu lors de la finale des championnats d’Europe de Berne, fin mai, qui lui ont permis de décrocher une nouvelle médaille européenne :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom