Marcel Nguyen : « M’entraîner sur les détails »

Médaillé d’argent au concours général et aux barres parallèles lors des Jeux Olympiques de Londres, en 2012, et multiple médaillé européen, Marcel Nguyen disputera cet été les troisièmes Jeux de sa carrière. A quelques jours du départ pour Rio, l’Allemand de 28 ans dévoile ses objectifs, ses forces et ses faiblesses. Entretien.

Gym and News : Marcel, vous êtes actuellement l’un des gymnastes allemands les plus talentueux, pouvez-vous revenir rapidement sur vos débuts en gymnastique. Quand avez-vous débuté la gym et pourquoi ?
Marcel Nguyen : J’ai commencé la gym quand j’avais 6 ans et demi. Ma mère en avait fait aussi quand elle était plus jeune, c’est pour ça qu’elle m’a inscrit dans un club en 1999. Surtout que je sautais partout dans le salon ! Quand j’ai commencé, tout le monde disait que c’était un peu tard mais j’ai tout de suite pris beaucoup de plaisir à pratiquer ce sport et j’ai finalement appris assez vite.

L’annonce de la sélection olympique vient de tomber, vous serez du voyage à Rio. Quels sont vos objectifs sur ces Jeux ?
J’espère que cette fois-ci nous réussirons à atteindre la finale par équipes. Je pense que nous avons une belle équipe et que nous en avons les capacités. Et puis, bien sûr, je veux montrer que je suis vraiment bon aux parallèles (rires).

Allez-vous présenter de nouveaux éléments aux Jeux ?
Non. Maintenant, je veux juste m’entraîner sur les détails comme les réceptions au sol par exemple.

Quels sont vos points forts ?
Mon mental et ma capacité à bien gérer la pression… et bien sûr mes barres…

Et vos points faibles ?
Mon pied et mes réceptions au sol. J’ai déjà subi deux opérations et je vais en subir une troisième après Rio.

Vous avez été médaillé aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, quels sont vos meilleurs souvenirs sur ces Jeux ?
J’ai beaucoup de bons souvenirs ! Mais il m’est impossible de décrire toutes ces choses incroyables que j’ai vécues.

Qu’est-ce qu’on ressent lorsqu’on monte pour la première fois sur un podium olympique ? Quatre ans après, vous souvenez-vous des émotions ressenties à ce moment-là ? 
J’ai eu les larmes aux yeux quand je suis rentré dans l’Arena. A ce moment-là, j’ai réalisé que mon plus grand rêve était devenu réalité.

Que pensez-vous de l’équipe de France ?
Ce sont des garçons solides et très sympas. Je leur souhaite le meilleur, bien que notre objectif est de les battre (rires).

Les Françaises vous adorent ! Le saviez-vous ? Qu’est-ce que vous aimeriez leur dire ? 
Olalala, merci beaucoup (il a prononcé ces mots en français, NDLR) ! C’est une grande motivation pour moi de savoir que les personnes d’autres pays aiment mes performances.

Après Rio, vous repartez pour un nouveau cycle olympique ? 
J’aime énormément la gymnastique alors tant que mon corps me le permettra, je continuerai. En 2019, les championnats du monde auront lieu à Stuttgart alors bien-sûr je veux continuer jusque-là pour y participer !

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom