L’interview express de Zélie Bernard, post revue d’effectifs

L’interview express, c’est une petite série de questions et une série de réponses courtes qui permettent de revenir sur un fait précis. Ancienne pensionnaire du pôle de Meaux désormais en temps complet à Hénin-Beaumont, Zélie Bernard revient sur la revue d’effectifs à laquelle elle a participé lors de ces tous derniers jours du mois d’octobre.

Gym and News : Zélie, quel bilan tires-tu de ta compétition ? 
Zélie Bernard : Mon bilan est très positif car j’ai pris beaucoup de plaisir à faire ma compétition avec les meilleures de France ! Et puis j’ai fait mes points pour aller aux championnats de France (Un minima de points est fixé par la Fédération pour décrocher sa sélection pour les championnats de France élite 2021. Il était fixé à 48,5 points, Zélie a totalisé 48.666 points, NDLR).

Quels objectifs t’étais-tu fixés ? 
Mon but était de prendre plaisir, de vivre le moment présent et de faire mes points pour aller aux championnats de France en faisant mon « job ».

T’étais-tu fixés quelques objectifs plus ciblés sur un ou plusieurs agrès par exemple ? 
Non pas forcément. Juste faire le travail comme à l’entraînement.

As-tu présenté des nouveautés lors de cette revue d’effectifs ? 
Non, je n’ai pas présenté de nouveautés sur ce test-là.

La revue d’effectifs s’est déroulée dans un contexte particulier en raison de la Covid-19, comment les choses sont déroulées ? Quelles mesures deviez-vous respectées ? 
La veille de la compétition, nous sommes arrivées vers 15h30 pour l’échauffement. Il fallait mettre le masque tout le temps, sauf dans l’aire de compétition. Il fallait aussi respecter le protocole sanitaire que le gouvernement a mis en place, c’est-à-dire lavage de main après chaque agrès, ne pas se taper dans la main, respecter les distances etc.

Le protocole sanitaire n’était pas trop contraignant ? 
Non ça a été. En plus je sais que c’est pour le bien de tout le monde.

Cela t’a-t-il apporté un stress supplémentaire ?
Non, ça m’a même rassuré car comme ça je me dis que j’ai moins de chance d’attraper le virus.

Avec le confinement, peux-tu continuer à t’entraîner ? 
Je ne sais pas encore… On le saura peut-être mardi. Etant donné que je ne suis pas dans la liste ministérielle, c’est assez difficile. Mais c’est aussi le cas hors confinement. J’ai des journées très longues car je n’ai pas d’horaires aménagés au lycée.

Propos recueillis par Charlotte Laroche 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom