L’interview express de Samir Aït Saïd : « Je fais des entraînements de GIGN »

0
678

Il est 20 heures lorsque j’ai Samir Aït Saïd au téléphone. Je suis tranquillement chez moi, installée confortablement sur mon canapé pour décompresser de ma journée de travail… lui est en train de pédaler ! Il est 20 heures et il termine seulement son entraînement qu’il avait débuté à 15h. Le matin, il s’était déjà entraîné de 8h à 11h30. Je vous laisse faire le calcul : 8h30 d’entraînement sur une seule et même journée. Avec une motivation sans faille et un mental d’acier, ce mental qui fait que, moins d’un an après sa lourde blessure contractée au tibia lors des Jeux Olympiques de Rio, il est déjà de retour à l’entraînement, Samir montre qu’il est bel et bien de retour et qu’il met tout en oeuvre pour retrouver sa place au sein de l’équipe de France… Les heures d’entraînement passées à la salle ne lui font pas peur. Au contraire. Après avoir participé à une partie du stage avec le collectif France au début du mois à Lyon, celui qui vient d’obtenir son diplôme de kiné et qui a quitté l’INSEP pour s’entraîner auprès de Rodolphe Bouché au Pôle France d’Antibes prépare désormais les tests pour tenter de décrocher une sélection pour les Internationaux de Paris et les championnats du monde. Interview express avec un guerrier qui n’abandonne jamais !

Gym and News : Samir, tu as effectué ton retour avec le collectif France, content ?
Samir Aït Saïd : Très heureux d’être de retour ! Heureux d’être de retour au sein du collectif d’une part et d’autre part de pouvoir montrer que je suis encore dans le coup avec un mouvement aux anneaux qui affiche une note de départ qui correspond au minima fixé par Yann Cucherat (6.2). Je prépare Bercy et les Mondiaux et fin août, je participerai au test à l’INSEP. Je suis à fond !

Retrouver le collectif France doit faire plaisir aussi non ?
C’est une grande joie oui. La dernière fois que j’étais au sein du collectif, c’était à Rio. Puis il y a eu la blessure mais maintenant, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre. Je veux montrer que même s’il y a une blessure, avec de la volonté, on peut revenir. Peu importe les étapes qu’on traverse, tout est possible. Mais il faut avoir la volonté.

Comment se passent les entraînements ? Pas trop dure la reprise ?
Si ! Je fais des entraînements de GIGN ! Rodolphe (Bouché) m’a concocté un programme de cardio, de muscu, de renforcement, à l’agrès. Maintenant que je suis diplômé, je suis serein et je peux me consacrer à 100% à la gym. Et puis tout se passe très bien ici à Antibes. On est tous à fond, il y a un très bon groupe, très dynamique et qui progresse très bien. Je me sens bien et je vais tout faire pour gagner ma place aux Internationaux et aux Mondiaux.

Propos recueillis par Charlotte Laroche 

 

– BONUS –

Ils ont participé au stage organisé à Lyon au sein d’un collectif France « agrandi ». Un stage très éprouvant physiquement et mentalement mais qui a permis de montrer de belles choses. Quelques réactions…

Mathias Guillouart (Pôle d’Antibes) : « Gymniquement parlant, pour moi c’est loin d’être le stage où j’ai été le plus performant car après les championnats de France j’ai travaillé de nouveaux éléments pour encore enrichir mes mouvements. Puis la semaine du bac, je me suis moins entraîné donc forcément ce stage était un peu compliqué physiquement. Ne me sentant pas en grande forme j’ai effectué un travail moins précis mais en grande quantité (41 complets en 2 semaines pour moi d’après Rodolphe). C’était mon premier stage senior avec un collectif « agrandi ». Il y avait une bonne ambiance de travail, tout le monde étaient motivés même les jours les plus difficiles. Les sorties nous ont permis de vivre autre chose que simplement de s’entraîner ensemble ou de se croiser en compétition. Cela a permis de renforcer l’équipe, comme par exemple la visite du stade de l’olympique lyonnais et l’Escape Game. Nous sommes de plus en plus soudés. »

Cameron-Lie Bernard (Sotteville) : « Je suis reparti de ce stage épuisé mais c’était pour la bonne cause ! Et l’ambiance était telle que ça nous a portés tout au long de ce stage de 15 jours. Yann (Cucherat) nous avait prévenu que ça allait être très dur mais aussi que si on travaillait tous ensemble dans le même sens, ça irait. Et il avait raison !!! On a un super collectif et pour ma part, en baver avec eux a été très bénéfique !

Baptiste Miette (Pôle de Lyon) : « Le stage s’est bien passé. Il n’a pas été aussi dur que pour les autres parce que je suis blessé à l’épaule donc je suis en phase de reprise. Du coup mon travail consistait seulement en des renforcements avec de la kiné. Il y avait une très bonne ambiance, on était un vrai groupe soudé, c’est vraiment top ! Notamment les activités autres que les entraînements étaient top aussi (simulateur F1, Parc OL, etc). »

Plus de réactions à venir… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom