L’interview décalée d’Anne Kuhm : « Si j’étais un animal, je serais un chat parce qu’il retombe toujours sur ses pattes »

1
1123

Plutôt discrète, Anne Kuhm (19 ans) est une des valeurs sûres de l’équipe de France féminine. Du voyage à Londres, en 2012, en tant que titulaire, mais remplaçante à Rio, en 2016, la pensionnaire de l’INSEP mène de front sa carrière de gymnaste de haut-niveau et ses études supérieures. Aujourd’hui, elle joue le jeu de l’interview décalée.

Gym and News : Quels sont tes objectifs pour cette nouvelle année ?
Anne Kuhm : Du côté gymnique, j’ai plusieurs objectifs cette année. Tout d’abord, je vais travailler afin d’adapter mes complets au nouveau code de pointage. Ensuite, il y aura plusieurs tests de sélection pour différentes compétition. Et, mon objectif de fin d’année prochaine, est de participer aux Universiades, en août 2017. Sur le plan universitaire, mon objectif est de valider mon année, comme j’ai réussi à le faire jusqu’à aujourd’hui.

Comment te décrirais-tu en trois mots ?
Têtue, perfectionniste, organisée.

Ta plus grande qualité ?
La persévérance.

Ton plus gros défaut ?
L’impatience.

Ton meilleur souvenir en gym ?
Difficile de choisir… Je me permets d’en donner deux, même si j’en ai plus, mais cela serait beaucoup trop long (Rires). Le premier est les FOJE, en 2011 avec Doriane Thobie, Manon Cormorèche, Eric Hagard et Marie-Angéline Colson. Nous formions une superbe équipe et la compétition s’est très bien passée. L’ambiance au sein du groupe France était encore une fois géniale. Le second, lorsque nous avons appris notre qualification pour les Jeux lors du Test Event de Londres, en 2012.

Anne Kuhm Test Event
Une partie de l’équipe de France féminine lors du Test Event, en 2012.

Ton pire souvenir ?
Ma blessure au coude, en 2012, qui m’a contrainte de m’entraîner sur les quatre agrès, avec des douleurs jusqu’aux Jeux.

Ta blessure la plus marquante ?
Ma blessure au coude, fin juin 2012, un mois avant les Jeux de Londres.

Quel souvenir gardes-tu de ton entrée à l’INSEP ?
Mon installation dans la chambre avec Valentine Sabatou. J’avais hâte de m’entraîner avec elle car nous avions fait beaucoup de stages nationaux ensemble.

Le titre ou la médaille dont tu es la plus fière ?
Je suis très fière de toutes les médailles que j’ai gagnées. Chacune a une saveur particulière. Néanmoins, je dirai que la médaille que j’ai le plus apprécié est celle de ma toute première compétition lors des circuits éducatifs parce qu’elle a été le déclencheur de ma carrière.

La ou le gym dont tu es la plus proche ?
Mélisande Beckmann, ancienne GR à l’INSEP.

anne-et-melissande
Anne Kuhm et Mélisande Beckmann

La gym que tu admires le plus ?
Shawn Johnson et Larisa Iordache.

Ce que tu aimes le moins à l’entraînement ?
Les footings.

Ta plus grande phobie ?
Les serpents.

Si tu étais un animal, tu serais ? Pourquoi ?
Un chat, parce qu’il retombe toujours sur ses pattes.

Plage, montagne ou campagne pour les vacances ?
Je dirai la montagne en été.

Une destination de rêve pour partir en vacances ?
Peu m’importe la destination tant qu’il y a du soleil.

Amoureuse ?
Non.

Bordélique ou maniaque ?
Je dirais ordonnée mais pas maniaque car le mot est trop fort selon moi.

Anne Kuhm intérieur

Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Je ne sais pas encore. Dix ans, c’est encore long. D’ici là, beaucoup de choses peuvent et vont surement se passer. Je ne me projette pas aussi loin pour le moment, je préfère vivre le moment présent.

Le plus gros fou rire que tu aies eu à la gym ?
J’en ai eu tellement que je ne me souviens plus d’un fou rire précis.

Un regret ?
Aucun.

Pas trop dur de concilier études supérieures et sport de haut-niveau ?
Pour concilier le double projet, il faut malheureusement accepter de faire des concessions. Ainsi, en gym, je ne peux plus m’entraîner autant d’heures qu’avant. Et de ce fait, je mets plus de temps pour l’apprentissage de nouveaux éléments, et de dois cibler mes priorités. Ma faculté, Paris-Dauphine, me permet, pour raison valable et justifiée, de rater des cours, à charge pour moi de les rattraper pour pouvoir valider mes examens. Mes deux premières années se sont bien passées. J’ai réussi à me qualifier pour des compétitions internationales, participer à la qualification de la France aux Jeux, terminer sur le podium aux championnats de France et valider tous mes semestres. Néanmoins, je dois fournir beaucoup de travail pour réussir. Ce n’est pas toujours facile lorsque le rythme est soutenu. Je dois donc m’organiser au mieux pour pouvoir arriver à concilier ces deux projets qui me tiennent à coeur.

Pour toi, le bonheur parfait, ce serait ?
Réussir mes projets.

Anne Kuhm

Un élément que tu aurais rêvé faire ou présenter en compétition ?
Full full au sol.

Suite à la participation de Lauren Hernandez et Claudia Fragapane à Danse avec les Stars dans leur pays respectif, j’ai lancé, pour le plaisir, une question sur les réseaux sociaux afin de savoir quel(les) gymnaste(s) les fans de gym aimeraient voir dans la version française. Certains ont répondu Anne Kuhm. Etonnée ?
(Rires). C’est très gentil de leur part ! Faire cette émission me plairait beaucoup. Je n’ai jamais vraiment appris à danser mais cela me plairait bien. Et en plus, j’adore Danse avec les Stars !

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom