Les Internationaux de France vécus de l’intérieur par une bénévole

Après de longues années d’absence, les Internationaux de France reviennent ces 16 et 17 septembre au Palais Omnisports de Paris Bercy, devenu AccorHotels Arena. De nombreux bénévoles ont rejoint l’équipe organisatrice afin de vivre cette étape de Coupe du monde de l’intérieur. Une aventure que nous fait vivre, chaque jour, tel un journal intime Yéléna, fan de gymnastique de 22 ans, membre de cette équipe de bénévoles.

Présentation rapide de Yéléna, bénévole

Jeune fille de 22 ans, passionnée par la gymnastique, Yéléna suit toutes les compétitions que ce soit au niveau national (France et autres pays) ou international. Membre d’une petite association, elle est également entraîneur et juge GAF. Yéléna a décidé d’être bénévole car elle avait déjà fait une expérience similaire lors des championnats d’Europe de Montpellier, en 2012. Une expérience qu’elle avait particulièrement adoré. Etre si près des gym est véritable rêve pour elle. Partager leur quotidien pendant 4 à 10 jours, voir l’élaboration d’un tel événement, son organisation, autant de choses qui lui ont donné envie de retenter l’aventure ce week-end à Paris lors des Internationaux. L’occasion pour elle également de garder des souvenirs à vie grâce à tous ces gymnastes, champions européens, mondiaux et olympiques, qu’il est possible de côtoyer au sein d’un seule et même endroit.

Internationaux, J-3 (mercredi 13 septembre 2017) : l’installation de la salle 

« La première journée (mercredi) a été consacrée au montage de la salle. J’avoue que je n’ai pas pu rester trop longtemps parce que j’avais des cours mais je pense que personne ne se rend compte du travail que cela est. C’est un travail de titan ! En effet, lorsque l’on a la salle, il n’y a rien. Il faut monter le podium, mettre le sol, les moquettes, monter les agrès, faire tout le branchement électrique en dessous de l’estrade. Bref c’est réellement énorme. Heureusement qu’il y a des « pro » du montage qui font ça depuis des années. Je suis sûre qu’ils peuvent faire ça les yeux fermés. Ils sont vraiment trop forts et c’est vrai qu’on oublie vraiment de les remercier parce que ce sont des petites mains dans l’ombre alors que pourtant, sans eux, rien n’existe ! Ils sont venus hier (mardi), aujourd’hui (mercredi) et reviendront demain (jeudi) pour tout monter en temps et en heure ! Il faut aussi monter la salle d’échauffement. Donc voilà, le premier jour a été dédié au montage des salles. »

Salle Internationaux

Internationaux, J-2 (jeudi 14 septembre 2017) : l’arrivée et l’accueil des premières délégations

« Aujourd’hui tout le monde a commencé les missions qui lui avaient été attribuées par les responsables des bénévoles : montage de la salle de compétition, accueil des délégation aux aéroports/gares, accréditation, gérer la salle d’échauffement, responsable des repas, mettre la signallitique dans l’Aréna, s’occuper de la décoration, de la reprographie, du merchandasing, etc. Tout un tas de missions que l’on n’imagine pas alors qu’elles sont obligatoires et surtout non négligeables ! Pour ma part j’étais à l’accréditation. C’est à dire que quand les délégations sont amenées dans l’Aréna, elles sont reçues par des équipes afin de vérifier leur identité, leur donner leur accréditation (leur « pass » pour l’Aréna), vérifier leur hymne, drapeau, musique de sol, transport, hôtel, etc… C’est de l’administratif. C’est hyper intéressant car cela permet d’avoir un contact direct avec les gyms, entraîneurs et juges. Aujourd’hui, j’ai pu voir Larisa Iordache, Oksana Chusovitina ou encore Marian Dragulecu. Nous sommes environ 150 bénévoles au total ce qui permet un roulement et de réduire les temps de mission afin d’aller voir un peu la compétition ou les entraînements. L’ambiance entre les bénévoles est géniale ! On est vraiment tous ici pour la même chose en plus : on veut profiter ! Et puis, nous sommes tous fan de gym donc toutes nos discussions tournent autour de ça et c’est vraiment trop bien ! On ne se prend pas la tête, on rigole et on a les yeux en coeur. Demain (vendredi) sera réservé aux entraînements sur le podium avant les qualif par agrès qui se dérouleront samedi. »

Internationaux, J-1 (vendredi 15 septembre 2017) : podium training

« Ce vendredi, je n’ai pu être à l’Arena que de 8h45 à 11h30 car ensuite je devais aller en cours. Aujourd’hui avait lieu le podium training, c’est toujours un moment particulier parce que ça permet aux gyms d’évoluer sur leurs agrès de compétition et par la même occasion ça nous permet aussi de voir les mouvements des qualifications, ou au moins un aperçu. Ca s’est déroulé en deux temps : le groupe du matin et le groupe de l’après-midi sachant que la salle d’échauffement était occupée par ceux qui ne faisaient pas le podium training. Les gyms avaient le droit à 30 minutes par agrès pour s’échauffer, passer en complet ou juste quelques éléments, et en musique au sol. C’est vraiment génial parce qu’on peut vraiment voir la bonne ambiance entre toutes les délégations. On peut aussi voir en avant première les nouveaux mouvements, les nouvelles musiques, etc… Pas mal de missions se sont déroulées aujourd’hui : aménagement des salles pour les différentes réunions, réassort des boissons et « encas » (fruits et biscuit) en salle de compétition mais aussi à la réception, gérer la salle d’échauffement, régler les lumières, vérifier ceux qui entrent sur le plateau de compétitions, les accréditations, gérer les repas, les bénévoles, etc… On ne s’en rend pas toujours compte mais c’est un travail de titans pour la Fédération de gérer et de superviser tout cela, gérer les bénévoles, les nouvelles demandes, les imprévues, etc… Heureusement tous les bénévoles sont assez réactifs et volontaires et certaines prennent des initiatives. Le tout avec le sourire !. Donc ça rend tout cela beaucoup plus agréable. Sinon les gyms sont super gentils et super accessibles. Ils sont toujours souriants quand on leur demande quelque chose ! Il nous est même arrivé aujourd’hui qu’un(e) gym vienne nous parler spontanément pendant leur podium training juste pour rigoler avec nous ou nous demander comment ça va. Ce qui est top c’est que, parce qu’on les a récupéré à la gare/aéroports ou parce qu’on a fait leur accréditation, on noue un petit lien avec eux et du coup ils viennent d’eux-même vers nous (que ce soit gym, coach ou staff) et on peut papoter avec eux. C’est vraiment une super ambiance. »

Podium Training

Internationaux, Jour J (samedi 16 septembre 2017) : qualifications 

« Aujourd’hui c’était le premier jour de la compétition avec les qualif’ donc pas mal de stress pour tout le monde mais je pense beaucoup de stress surtout les organisateurs/trices : beaucoup de monde, pas le droit à l’erreur etc… Chacun avait un poste mais évidemment dès qu’un secteur avait besoin de quelques personnes en renfort, tout le monde répondait présent. J’ai eu la chance d’être en mission communication & média aujourd’hui. Une mission qui m’a tenu à coeur car je fais des études de communication pour pouvoir travailler dans la communication événementielle et sportive. Nous étions un groupe de 10 : 3 personnes de la fédé et 7 bénévoles. On nous a d’abord fait un court briefing pour nous expliquer en quoi consistait le métier puis nous avons retracé ce que le journaliste pouvait faire, etc, afin de se familiariser avec les lieux mais aussi de pouvoir répondre aux différentes questions. Nous avions 3 missions :
– Rester dans la press zone afin de répondre aux éventuelles questions, demandes, et de veiller sur les ordinateurs, etc…
– Mixed zone : regarder le déroulement des qualif, noter les résultats des Français et leur classement au fur-et-à-mesure
– Libre : notre mission était de nous rendre dans l’Aréna (dans la zone presse) afin de vérifier que tout se passe bien et assurer une présence.
C’était vraiment super car on a pu voir comment les communiquants de la Fédération travaillaient et c’était simplement génial. Etre si proche de la compétition, des gyms, durant leur grand moment, avoir le rush des fins de rotation, de mouvements, avoir les yeux partout, gérer les différents imprévus, etc… On a pu assister aux différentes interviews, photos. J’ai réellement adoré cette journée même si elle était éprouvante (8h30-20h15) mais c’était une journée qui m’a permis d’être réellement dans l’action, d’être proche des délégations (kiné, entraîneurs, entraîneurs nationaux, gym) à leur moment fatidique et c’était très intéressant à regarder parce que chaque gym gère cette pression différemment. Certains sont en apparence relaxés, ils sourient, rigolent, font des blagues, parlent avec toi alors que d’autres sont vraiment dans leur bulle et rien ne semble exister autour. Sinon autre point ultra impressionnant du jour : LE PUBLIC. C’était juste FOU, je crois qu’aucune vidéo ou aucune explication ne peut définir ou faire visualiser l’EUPHORIE du public lorsqu’un gym français passait. C’était un bruit sourd, de cris, c’était juste splendide à voir, à entendre. Même nous, bénévoles, nous en avions la cher de poule. Le public était génial et je crois vraiment que ça a boosté nos gyms français (qui ont fait vraiment de bonnes qualif!). Le public a aussi été génial avec les autres gyms internationaux et c’était vraiment magique. Il y a eu de très bonnes performances, de très bonne découvertes lors de ces qualif. Et que dire de la salle… Franchement juste au top ! Cela a été salué sur Twitter : jeu de lumière, plateau impeccable et propre, animations au top, je pense réellement qu’on a montré qu’on pouvait organiser quelque chose de grand. Pour moi c’était une journée pleine d’émotions et de satisfaction. J’avais et j’ai toujours des étoiles pleins les yeux. Juste une chose : hâte que ce soit demain, pour voir de belles finales. »

Internationaux, J+1 (dimanche 17 septembre 2017) : finales

« Journée assez similaire que samedi. En effet, je suis restée en communication et média, la matinée a été assez tranquille puisque les finales ne commençaient qu’à 13h20. Donc de 8h30 à 13h15, nous avons surtout « rempli les trous » : mettre sur chaque place dans les gradins des flyers, nettoyer, surveiller la press zone, etc… J’ai aussi été une heure en « gestion des repas » (prendre les tickets repas à l’entrée de la cantine), c’est une mission qui bien que peu glamour est tout de même pas mal puisque j’ai eu la chance de croiser beaucoup de délégations avant leur finale, j’ai même parfois pu leur parler. À partir de 13h15 tout s’est accéléré avec le début des finales ! C’était assez grandiose parce que l’organisation a décidé de rajouté un élément de spectacle en plus : les « jets de lumière/feu » à l’entrée des gymnastes. En plus le dimanche était rediffusé sur SFR Sport, il y avait donc beaucoup beaucoup de matériel (caméras fixes, caméra mobiles, caméraman, journaliste SFR, etc). C’est vraiment impressionnant parce qu’on n’a pas vraiment l’habitude de voir ça en vrai et de si près. J’ai eu la chance, encore une fois, d’être sur le plateau de compétition du début à la fin des finales, et de me trouver à quelques petits mètres des agrès. Nous avions comme mission de communiquer le scoring en live au service communication ainsi que le classement directement à la fin de la finale. C’était très intéressant parce que, comme hier, j’ai été au plus proche des gyms, j’ai pu voir des petits détails qui ne sont pas montrés à la télé et qui ne peuvent pas être perçus lorsque l’on est dans les gradins (les encouragements des délégations aux autres délégations, des moments coach-gym, des petits mots entre gym, des regards). Lors de la finale sol, j’ai pu me rendre compte en réel de l’intensité que la plupart des gyms mettent dans leur chorégraphie et dans leur mouvement, l’expression faciale des gyms et comment elles essayent de capter les juges. C’est, je pense, ce que j’ai préféré, parce que lors des diffusions/rediffusions on n’a pas vraiment la même vision que lorsque l’on voit ça à moins de 5m et juste en face, ça apporte un réel plus (et aussi les frissons pour certaines chorégraphies). Dimanche, le public était encore plus grandiose que le samedi (et je ne pensais VRAIMENT pas que c’était possible). Vu que c’était les finales, un seul gym passait à la fois alors le public pouvait vraiment encouragé chaque gymnaste et ça les a poussés. Beaucoup de gyms sont venus nous dire que le public avait été vraiment magnifique et que c’était vraiment une étape de coupe du monde géniale (d’ailleurs une des meilleures selon Vernaiev !). Et puis dès qu’un gym Français passait, l’Aréna se transformait ! C’était un autre monde ! C’était fantastique et d’être en bas, de juste lever les yeux et de voir l’Aréna remplie et tout cet engouement, cette ferveur c’était… WAOUH, indescriptible ! Quand Coline est arrivée première, c’était un des plus beaux moments que j’ai pu vivre en live : tout le public qui s’est mis à chanter la Marseillaise. Il n’y a pas de mots pour exprimer tout cela. Même nous, bénévoles, nous avions les frissons (et un peu les larmes aux yeux on va pas se mentir… trop d’émotions !). Ce qui était aussi super, c’est qu’on a pu avoir des moments privilégiés avec les finalistes avant qu’ils entrent pour le podium et même après parce que nous étions juste dans la mixed zone et aux portes et nous avons pu leur parler, prendre des photos, les féliciter. Ils ont tous été adorables, vraiment. Toujours avec le sourire, à prendre du temps pour nous, pour prendre 1, 2, 3, 10 photos, nous parler, etc. Une fois les finales finies, place au rangement ! Autant le montage a pu se faire sur plusieurs jours, autant le démontage doit commencer après les finales et doit se finir avant minuit. Heureusement pas mal de bénévoles sont restés et nous avons été bien guidés et drivés par les responsables montages/démontages qui nous ont tous assigner une tâche. Quand on est spectateur, on ne se rend pas compte mais un plateau de gym (en l’occurence 2, échauffement et compétition), c’est vraiment complexe et long à monter/démonter (parce qu’il y a certes les agrès mais aussi le podium sur lequel ils sont, puis il faut replier le praticable, rapatrier tous les tapis, enlever toute la moquette, ranger tables/chaises, etc…). Cette dernière mission d’envergure et éprouvante (surtout après 10h de boulot) a duré de 18h00 jusqu’à 22h30. Ensuite nous avons eu un petit banquet spécial bénévole où l’on a partagé un dernier moment super convivial tous ensemble. Puis, les responsables bénévoles nous ont fait la surprise de nous emmener retrouver la délégation française afin de passer un long et bon moment avec eux, hors des praticables et de l’Aréna. C’était vraiment vraiment vraiment super ! Une opportunité comme nous en avons rarement eu. C’était vraiment la meilleure des façons de finir cette journée mais aussi les internationaux de France ! Pour résumer, je dirai simplement que ces 5 jours étaient : hors-normes, exceptionnels et enrichissants (bon… aussi fatiguant mais ça, ça s’oublie très très vite…) »

Un grand merci à Yelena pour nous avoir permis de vivre les Internationaux de France. Merci pour les informations transmises. Si le blog peut continuer de grandir, c’est aussi grâce à toutes ces personnes qui jouent le jeu et qui m’accordent du temps. Alors merci pour tout. 

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

3 Commentaires

  1. Waouh, ça donne envie ! Vivre la compétition d’aussi près, vivre l’organisation, se rendre utile et surtout rencontrer ses idoles, j’aurais adoré faire ça aussi !

  2. Comment on peut devenir bénévole sur une compet comme celle ci parce que si dans deux ans ils le refont je me porterais bénévole avec plaisir 🤗

Répondre à gymandnews Annuler la réponse

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom