Le fil’gym du 8 mars 2020

Lorette Charpy et Morgan Hurd lors de l'entraînement podium à Milawaukee. Photo Lorette Charpy

Comme chaque dimanche, retrouvez le fil’gym. Un récap’ de l’actualité GAM et GAF sous forme de brèves. Aujourd’hui, le 6ème fil’gym revient sur ce qu’il s’est passé entre le lundi 2 et le dimanche 8 mars 2020.

 

  • Lorette Charpy a pris la 8ème place de l’American Cup (Récap + vidéo de ses passages en cliquant ici) , lançant ainsi la course olympique avec pour objectif d’aller chercher un nouveau quota pour Tokyo via les étapes de coupe du monde du concours général. L’American Cup s’inscrit dans une série de coupes du monde avec Birmingham, Stuttgart et Tokyo. La France sera présente sur ces 4 étapes visant ainsi un nouveau quota olympique. A Milwaukee, samedi, la compétition de Lorette a été marquée par une petite mésaventure aux barres asymétriques avec les barres qui se sont déréglées au moment où elle passait. Plus de peur que de mal pour la pensionnaire du pôle de Saint-Etienne qui a pu recommencer son mouvement depuis le début sans être pénalisée.

 

  • Au lendemain de sa compétition, la pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne revient sur son aventure américaine :
« Je suis partie mercredi matin de Lyon pour aller à Amsterdam puis ensuite à Détroit et enfin arriver à Milwaukee. C’était un voyage assez long… Le jeudi je me suis entraînée toute la journée dans une salle d’entraînement. Le vendredi j’ai eu mon entraînement podium. Il fallait prendre ses marques ce n’était pas facile. C’est un matériel qui est assez différent de celui avec lequel j’ai l’habitude de travailler. Le samedi c’était la compétition.  Du fait de la blessure de Claire la préparation était courte, puisque cette compétition n’était pas dans mes plans. Mais on ne refuse pas une coupe du monde et surtout si cela peut permettre de rapporter des points à l’équipe de France en vue du quota supplémentaire pour les jeux. Alors oui, je n’étais pas prête à 100 % mais j’ai donné mon maximum. Il y a encore beaucoup de travail à faire c’est sûr. J’ai commencé au saut, un saut correct. Puis je commence mon mouvement de barres et lorsque j’ai fait pied main demi dans ma descente de lune la barre s’est resserrée et les câbles ont complètement lâché. Alors je me suis pris très fort les tendons/talons dans la barre ce qui m’a complètement stoppé et j’ai dû descendre de la barre. Je sais que quand c’est à cause du matériel que l’on chute on peut recommencer mais sur le coup j’avais peur que ça ne soit pas le cas même si j’avais bien senti qu’il y avait eu un problème de barre. Alors je me prépare à nouveau et ils font passer l’australienne en poutre. Je retourne au bac à magnésie et je me concentre pour la troisième fois c’était une sensation assez étrange. Puis puisqu’ils avaient touché aux câbles de la barre pour la préparer, lorsque je me suis présenté pour faire mon mouvement, ce n’était pas du tout mes réglages la barre était beaucoup trop molle elle bougeait dans tous les sens ah ah. Mais je fais mon mouvement. Ensuite je suis arrivée en poutre où j’ai fait une poutre correcte dans l’ensemble sauf l’entrée et la sortie. Je n’ai pas fait un sol à la hauteur de mes attentes donc je suis déçue de ça. En conclusion cette compétition est vraiment une belle compétition surtout le public américain est très solidaire et c’était très encourageant il y a une très bonne ambiance entre nous, les gymnastes. Retour à Saint-Étienne pour continuer de travailler et s’améliorer pour faire mieux la prochaine fois merci encore à tous pour votre soutien. »
  • Grâce Charpy revient également sur l’expérience de sa soeur par l’intermédiaire de 4   questions :
  1. Grâce, qu’as-tu pensé de la compétition de Lorette ? 
    Grâce Charpy : Ses trois premiers agrès étaient corrects, j’ai été déçue de la note de poutre malgré l’erreur en sortie, surtout si on compare par rapport à certaines. Le sol a été plus difficile. Elle a fait de son mieux et n’a pas baissé les bras comme toujours.
  2. Comment s’était passée sa préparation sachant qu’à l’origine elle n’était pas censée y participer avant d’être appelée pour remplacer Claire Pontlevoy, lourdement blessée au genou ?
    Elle avait entamé une préparation pour être prête pour le test des championnats d’Europe alors c’est toujours perturbant de changer la planification et qu’il faut gérer quelques pépins physiques mais elle a accepté de remplacer Claire et elle a donné son maximum.
  3. Lorsque tu as vu sa mésaventure aux barres, qu’est-ce que tu t’es dit à ce moment-là ? Et à ton avis qu’est-ce que se dit Lorette lorsque ça lui est arrivé ? 
    J’ai d’abord cru qu’elle s’était trop allongée dans la descente alors je pensais à une erreur de sa part et donc une chute. Mais en voyant les ralentis, on a compris que l’écarteur s’était desserré et on espérait alors qu’ils acceptent qu’elle puisse recommencer son mouvement du début. En ce qui concerne ce que Lorette a pu se dire lorsque ça lui est arrivé, je ne peux pas savoir, mais elle a été très forte en restant concentrée et en réussissant son passage juste derrière. Ce ne sont pas des événements que l’on a l’habitude de voir  mais je pense qu’elle a très bien réagi.
  4. Se battre jusqu’au bout et ne rien lâcher, est-ce un trait de caractère que Lorette a toujours eu ou alors est-ce venu avec le temps et la maturité ? 
    C’est un trait de caractère qu’elle a toujours eu mais avec le temps et la maturité, il se développe davantage et on le remarque de plus en plus.

 

  • Quatre gyms de l’INSEP étaient en stage à Londres du 2 au 7 mars. Killian Mermet, Lucas Desanges, Quentin Bègue et Kévin Antoniotti se sont entraînés aux côtés de Max Whitlock, multi-médaillé européen, mondial et olympique.

  • D’autres masculins, baptisés « Collectif 2024 », étaient en stage à Montceau-Les-Mines tout au long de la semaine. Etaient présents : Cameron-Lie Bernard, Enzo Fazari, Benjamin Osberger, Melwin Touchais, Antoine Pochon, Alexis Blin, Bastien Eloy, Lucas Noblet, Dimitri Florent, Elies Rosières, Mathys Cordule, Julien Maréchal et Tom Masia. À leurs côtés, d’autres gyms déjà membres réguliers du collectif France (juniors et seniors comme par exemple Lucas Desanges, Léo Saladino, Arthur Ballon, Killian Mermet, etc) font partie de ce groupe identifié « Collectif 2024 » mais n’étaient pas convoqués au stage. En tout ce collectif est composé d’une vingtaine de gymnastes avec pour stratégie de devenir les généralistes de 2023/2024 avec 2 agrès forts et ainsi être moins sous la crainte d’une équipe décimée par les blessures en fin de préparation, comme cela a pu être le cas l’autre des championnats du monde de Stuttgart, en octobre dernier, et qui avait conduit à la non-qualification par équipes aux Jeux de Tokyo.

 

  • La Fédération a annoncé cette semaine les gymnastes féminines convoquées à un test pour les championnats d’Europe qui se déroulera à Saint-Etienne les 21 et 22 mars. Ont été convoquées :

Senior :
Marine Boyer – I.N.S.E.P. / Meaux Gymnastique
Lorette Charpy – Pôle de St Etienne / Indépendante Stéphanoise
Mélanie De Jesus Dos Santos – Pôle de St Etienne / Association KREYOL GYM
Aline Friess – Pôle de St Etienne / Sports Réunis Obernai
Alizée Letrange-Mouakit – Pôle de St Etienne / Société de Gymnastique Brumath
Morgane Osyssek – I.N.S.E.P. / Union Haguenau
Célia Serber – I.N.S.E.P. / Alliance Dijon Gym 21
Maewenn Eugène – Pôle de St Etienne / Indépendante Stéphanoise
Alison Faure – Pôle de Marseille / Club Gymnique de Saint Giniez
Julia Forestier – I.N.S.E.P. / Meaux Gymnastique
Carolann Heduit – DRA Centre-Val de Loire / Avoine Beaumont Gymnastique
Sheyen Petit – Pôle de Marseille / Elan Gymnique Rouennais
Mathilde Wahl – I.N.S.E.P. / Union Haguenau

Junior :
Sophie Barbelet – Pôle de Meaux / Meaux Gymnastique
Lilou Besson – Pôle de St Etienne / Gym’dans’ Francheville
Taïs Boura – Pôle de Marseille / Avenir Gymnique Des Pins
Emma Cozzi – Pôle de Marseille / Cavigal Nice Sports
Djenna Laroui – Pôle de St Etienne / Patronage Scolaire Laïque Montchat
Kaylia Nemour – DRA Centre-Val de Loire / Avoine Beaumont Gymnastique
Maily Planckeel – Pôle de Meaux / Meaux Gymnastique
Louane Versaveau – Pôle de St Etienne / Les Enfants de la Dordogne
Carla Cardoso – Pôle de St Etienne / Indépendante Stéphanoise
Rosane Dubard-Berby – Pôle de St Etienne / Union Sportive Portoise de Gymnastique et du Sport Acrobatique
Lucia Dul – Pôle de Dijon / Union Haguenau
Silane Mielle – Pôle de St Etienne / Indépendante Stéphanoise
Clarisse Passeron – Pôle de St Etienne / Indépendante Stéphanoise
Cypriane Pilloy – Pôle de Meaux / La Vosgienne Epinal

 

  • Les premières mesures suite à la propagation du Covid-19 commencent à être prises. La coupe du monde de Doha (18-21 mars) se déroulera par exemple à huis clos et les personnes arrivant de Chine, Corée du Sud, Egypte, Iran et Italie devront respecter une quarantaine de 14 jours. Certains gyms ont donc déjà déclaré forfait à l’image de l’Italienne, Vanessa Ferrarri. Côté Français, Coline Devillard sera alignée. Cyril Tommasone ne sera finalement pas présent. Autre mesure, qui concerne la GR cette fois-ci, c’est malheureusement l’annulation des Internationaux de Thiais. Beaucoup de questions circulent sur les championnats d’Europe qui se tiendront à Paris du 30 avril au 2 mai mais aucune information n’a été communiquée à ce sujet. Pour rappel, avant la coupe du monde de Doha, Coline Devillard sera également alignée à Bakou cette semaine (12-15 mars). Cyril Tommasone et Loris Frasca n’y participeront finalement pas.

Liste non exhaustive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom