Le bilan d’une folle semaine de compétition

0
754

Clap de fin d’un long week-end de compétition en ce dimanche 17 mars ! Une folle semaine de compétition qui se termine sur de magnifiques performances individuelles notamment. Coupe du monde de Bakou, coupe du monde de Stuttgart, DTB-Pokal Team Challenge, masculins et féminines du collectif France étaient sur le pont avec des objectifs bien différents mais toujours cette envie commune de montrer que la France continue de monter d’un cran, avec des gymnastes qui multiplient les bonnes performances.

Ces derniers jours ont été par exemple l’occasion de voir évoluer de « nouvelles » seniors. À l’image par exemple des 2003 en GAF avec Célia Serber, Claire Pontlevoy ou encore Aline Friess qui disputaient le DTB-Pokal Team Challenge à Stuttgart aux côtés de Léa Marques, qui continue de se frayer un chemin au sein du collectif France, et de l’expérimenté Mélanie De Jesus Dos Santos. Troisièmes à l’issue des qualifications vendredi, les Françaises ont finalement terminé quatrièmes en finale. Dans un format en 5/3/3, où la moindre erreur coûtait chère, les Tricolores ont perdu de précieux points, ne parvenant pas à se hisser sur le podium, mais ont acquis une bonne dose d’expérience.

Revivez la finale du DTB-Pokal Challenge :

Du côté des masculins, ce week-end a également été marqué par le grand retour de Jim Zona en équipe de France après une longue absence due à une rupture du tendon d’Achille. Un retour malheureusement marqué par une nouvelle blessure, au genou cette fois-ci, contractée au saut lors des qualifications du DTB-Pokal Team Challenge. Privé d’un de leur leader, Kévin Antoniotti, Kévin Carvalho, Antoine Borello et Paul Degouy n’ont pas réussi à atteindre la finale, s’arrêtant à la phase des qualifications.

En individuel, cette fin de semaine a été marquée par le retour de Cyril Tommasone sur le podium aux arçons en finale de la coupe du monde de Bakou. Un mouvement sans chute, maîtrisé, a permis au pensionnaire du Pôle de Lyon de s’emparer d’une belle médaille d’argent et de retrouver confiance. Et il y a également eu la magnifique performance de Marine Boyer. Étincelante de grâce et de maîtrise, la vice-championne d’Europe par équipes en 2018 et la vice-championne d’Europe à la poutre en 2016, s’est emparée de l’argent sur son agrès de spécialité en Azerbaïdjan. Alignée en finale sol, elle se classe cinquième.

Quant à Coline Devillard, blessée à la cheville en septembre dernier, manquant ainsi les championnats du monde de Doha, elle signait son grand retour sur la scène internationale. Et quel retour ! Malgré une chute sur son 1er saut (une lune vrille et demi dont la hauteur en a bluffé plus d’un), elle a frôlé le podium grâce à un yurchenko double vrilles parfaitement réalisé en 2eme saut. Une très belle performance après seulement quelques mois d’entraînement. Coline qui faisait également son retour sur plusieurs agrès (poutre et sol) et qui était à deux doigts d’atteindre la finale poutre. Première réserve sur cet agrès, elle n’a finalement pas bénéficié d’un forfait mais son objectif principal, se qualifier en finale saut, était quant à lui atteint.

Après avoir manqué la finale aux anneaux à Melbourne quelques semaines plus tôt, Samir Aït Saïd a quant à lui retrouvé le Top 8 en Azerbaïdjan. Mais sa préparation écourtée en début d’année en raison de problèmes familiaux et un planning d’entraînement modifié en raison de sa nouvelle activité de kinésithérapeute, l’ont empêché de s’illustrer et de montrer tout son talent lors de cette finale de coupe du monde de Bakou. Huitième de la finale anneaux, il lui reste encore quelques réglages à effectuer, notamment au niveau de son double salto dans les anneaux qui lui cause quelques soucis depuis quelque temps (c’était sur cet élément qu’il avait chuté à Melbourne, NDLR) afin de se hisser à nouveau sur les premières marches du podium.

Un peu moins de réussite en revanche pour Edgar Boulet et Loris Frasca qui n’ont pas passé le stade des qualifications dans leur agrès de spécialité (la fixe pour Edgar et le saut pour Loris). Après sa médaille de bronze à Cottbus, et d’argent à Melbourne, Loris Frasca, l’un des meilleurs seniors Français actuel, avait les moyens de confirmer son statut de favori au saut en agrandissant sa collection de médaille mais une chute sur son premier saut le privera finalement de finale. Un petit écart qu’il compte bien gommer dès cette semaine à Doha. Si Edgar Boulet rentre également bredouille de Bakou, le pensionnaire de l’INSEP signait son grand retour à la fixe sur la scène internationale. Après une mauvaise chute sur la tête en janvier dernier, le gymnaste de 23 ans peinait à retrouver la confiance, n’arrivant plus à se défaire d’une certaine appréhension qui le « paralysait » dès qu’il remontait sur la fixe. Une angoisse qu’il a fini par dompter et qui lui a permis de présenter un nouvel enchaînement avec un nouveau lâcher. De quoi rivaliser encore plus avec les meilleurs à l’avenir. Si ce n’est pas passé cette fois-ci, le spécialiste de la fixe poursuit ses entraînements avec toute la gnaque qu’on lui connaît afin d’améliorer sa condition physique et parvenir à tirer son mouvement jusqu’au bout.

Enfin cette folle semaine de compétition s’est terminée par la magnifique performance de Lorette Charpy à Stuttgart. La pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne, dont la lourde blessure au visage avait ému toute la communauté de la gymnastique en août dernier, a frôlé le podium après avoir notamment excellé aux barres et à la poutre. Des mouvements plein de maîtrise, marqués par des réceptions pilées, qui lui ont ainsi permis de se rapprocher du bronze et de titiller l’Allemande Elisabeth Seitz. De très bon augure à quelques semaines des championnats d’Europe pour la jeune gymnaste de 17 ans qui s’impose de plus en plus comme l’une des meilleures généralistes françaises.

Particulièrement chargé ces derniers jours, le planning de compétition se poursuit avec la coupe du monde de Doha dont les qualifications débutent dès ce jeudi 21 mars. Un nouveau rendez-vous internationaux au cours duquel nous pourrons retrouver Samir Aït Saïd, Loris Frasca, Edgar Boulet, Cyril Tommasone, Marine Boyer et Coline Devillard. Si certains voudront confirmer leurs bon résultats du week-end, les autres tenteront de prendre leur revanche en s’invitant sur l’une des trois premières marches du podium. Du beau spectacle et un beau suspens en perspective !

Enfin, samedi, ce sera au tour de la toute jeune Carolann Heduit de se lancer dans le grand bain et de faire ses débuts sur la scène internationale en senior. Après le forfait de Mélanie De Jesus Dos Santos, gênée par une blessure au doigt et ne pouvant ainsi pas être alignée sur les 4 agrès (aux barres notamment), la sociétaire d’Avoine-Beaumont a validé son ticket pour Birmingham. Des débuts à suivre attentivement pour celle qui a terminé deuxième du test organisé il y a peu à Saint-Etienne.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom