La médiatisation du sport féminin et de la gymnastique artistique

Marine Boyer au micro de RMC Sport, seul diffuseur en France des compétitions de gymnastique artistique masculine et féminine (hors JO). Photo Emmanuel Berthoule / Gym and News

Plus de sport féminin à la télé ! Depuis plusieurs jours, la demande est claire et envahit les réseaux sociaux : les passionnés de sport réclament une meilleure couverture du sport féminin à la télé. Selon un sondage Odoxa publié en 2019, 80% des français disaient vouloir voir plus de sport féminin à la télévision. Mais en réalité, que disent les chiffres ?

Le sport féminin ne représente aujourd’hui que 20 % des retransmissions à la télé, contre 7% en 2012 et 14% en 2014. Le sport féminin gagne certes en temps d’antenne, mais les chiffres restent (très) faibles. Lors d’une prise de parole organisée dans le cadre de l’opération Sport Féminin Toujours, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a plaidé pour que 50% des retransmissions sportives à la télévision soient dédiées au sport féminin. Et la place de la gymnastique dans tout ça ?

Dans les années 90, les compétitions de gymnastique artistique bénéficiaient d’une belle couverture sur les chaînes du service public. De nombreuses compétitions étaient diffusées sur Antenne 2 et FR3 le samedi ou le dimanche après-midi, avec Pierre Fulla et Michel Boutard aux commentaires. Championnats du monde, championnats d’Europe, Internationaux, Elvire Teza, Cécile Canqueteau, Eric Poujade ou encore Patrice Casimir, pour ne citer qu’eux, brillaient à la télé et offraient à la gymnastique artistique une belle vitrine… Jusqu’à ce que les choses s’essoufflent, puisqu’au début des années 2000, la gymnastique a finalement disparu des chaînes du service public (à l’exception des Jeux Olympiques dont la couverture est toujours très importante) pour basculer sur Eurosport, MCS puis SFR Sport. Aujourd’hui, les grands rendez-vous internationaux sont retransmis sur RMC Sport avec David Lortholary aux commentaires, régulièrement accompagnés d’Isabelle Severino ou Benoît Caranobe.

Un mémoire de fin d’études qui analyse la situation
Dans le cadre de sa dernière année de Master, Morgane Habchi, passionnée de gymnastique artistique masculine et féminine, a réalisé avec une camarade de classe, un mémoire sur le milieu du sport, et plus particulièrement sur la relation entre la médiatisation croissante du sport féminin et la perception collective des sportives. Grâce à de nombreuses recherches, études, émissions, interviews, les deux étudiantes, aujourd’hui diplômées, ont pu se rendre compte des différences qu’ils existaient dans le monde du sport, et des inégalités entre les sportifs et les sportives. Morgane Habchi fait le point pour Gym and News.

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

Article précédentNCAA : LIU s’incline pour le premier match de sa saison… et de son histoire
Article suivantSOLIDE, épisode 1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom