Juliette Bossu met un terme à sa carrière

Vice-championne d’Europe par équipes en 2018 et multiple médaillée nationale et internationale, Juliette Bossu a annoncé ce samedi 10 août sur son compte Instagram qu’elle mettait un terme à sa carrière après 17 années de pratique et 6 années en équipe de France. Une page qui se tourne donc pour la talentueuse gymnaste alsacienne, entrée au pôle de Saint-Etienne en août 2013.

Depuis son annonce sur les réseaux sociaux en ce samedi après-midi, les messages de soutien et d’hommage se succèdent. Car Juliette Bossu a toujours bénéficié d’une énorme sympathie de la part du public français amateur de gymnastique. Une talentueuse gymnaste qui va laisser un grand vide… Car Juliette c’est une silhouette, une grâce, des expressions corporelles qui n’appartiennent qu’à elle caractérisées aussi bien par la joie de vivre que par un visage fermé lorsqu’elle est en pleine concentration et où personne ne semble pouvoir pénétrer dans sa bulle. Mais Juliette c’est aussi et surtout un talent qui s’est forgé au fil des années avec notamment un statut de spécialiste des barres asymétriques arrivé un peu sur le tard en raison d’une blessure aux deux genoux qui l’a contrainte de délaisser, à regret, les autres agrès.

Des entraînements ciblés sur cet agrès qui lui ont permis de briller à l’échelle nationale et internationale sur ces deux dernières années avec un palmarès qui lui permet ainsi de tirer sa révérence en laissant son empreinte dans le paysage gymnique. Médaillée d’or aux barres asymétriques aux Internationaux de France en 2018, médaillée d’argent par équipes aux championnats d’Europe de Glasgow la même année, cinquième par équipes aux championnats du monde de Doha quelques mois plus tard, Juliette s’est également emparée de l’or aux barres lors des championnats de France de Saint-Brieuc, en juin dernier. Un dernier titre décroché avant de raccrocher… Un titre qui lui permet de se retirer par la grande porte. Un moment qu’elle n’oubliera pas. « Mon dernier titre de championne de France il y a quelques mois aura été un moment clé de ma carrière car j’ai énormément travaillé pour prouver à tout le monde que j’étais encore là« , lance-t-elle.

Mais si ses résultats lui permettent de partir la tête haute, en revanche la pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne met un terme à sa carrière après plusieurs mois loin du collectif France. Absente depuis le mois de janvier des différents rassemblements France, elle n’a pas non plus été appelée pour la phase de préparation pour les championnats du monde de Stuttgart du mois d’octobre. C’est le coeur à la fois lourd et léger que la Française d’origine suédoise a donc décidé de se retirer en ce début du mois d’août. « La gym m’a permis d’apprendre, de m’épanouir et surtout m’a fait grandir« , confie-t-elle sur son compte Instagram. « Je n’arrive pas à exprimer l’honneur que ça a été de représenter mon pays durant ces 6 années et le bonheur que j’ai pu ressentir quand j’entais la Marseillaise sur les podiums. Ça a été des hauts et des bas mais je ne regrette absolument rien et j’en retiendrai que le positif. Cette décision n’a pas été simple à prendre, je continuais à aimer la gym mais j’ai besoin de repos et de guérir physiquement et moralement. »

Besoin de prendre du recul par rapport notamment aux derniers mois écoulés qui ont été éprouvants. « La gym est un sport compliqué. Physiquement, je pense qu’il n’y a pas besoin de l’expliquer, c’est super traumatisant. Et puis moralement, la dernière année que j’ai endurée n’a vraiment pas été facile pour moi et j’ai besoin de me reconstruire et de penser un peu à moi« , nous livre-t-elle quelques heures après son annonce sur Instagram.

Sa non-convocation dans le groupe France sélectionné pour préparer les championnats du monde de Stuttgart a sonné comme une sorte de coup de grâce. Celui qui pousse à se poser des questions. À se remettre en question. À se demander quel trajectoire il est temps de prendre. « Le déclic a été de me dire que finalement la gym ne me définissait pas, analyse-t-elle. Je pensais n’être plus rien si j’arrêtais la gym mais c’est faux. La gym a fait partie de mon quotidien pendant quasiment toute la vie mais quand j’ai essayé de comprendre que ça ne me définissait pas, ça m’a aidé à passer le cap. »

Désormais, Juliette la généreuse, s’apprête à vivre une nouvelle aventure. Pour le moment les vacances se poursuivent puis elle devrait s’envoler d’ici quelques semaines pour les Etats-Unis dans le cadre d’une mission de jeune fille au pair. Un nouveau départ pour une gymnaste talentueuse pour qui la carrière s’arrête malheureusement de manière un peu prématurée. Car comme elle le confie dans son post Instagram, « c’est difficile dans le sens où j’ai eu l’impression de ne pas avoir eu 100% le choix mais si je m’en vais, c’est qu’il y a mieux ailleurs… »

Bonne continuation à elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom