Julia Forestier : « J’étais inconsolable, tous mes efforts volaient en éclats »

A la suite d’une mauvaise chute à la poutre, Julia Forestier (15 ans) a dû déclarer forfait pour les championnats d’Europe qui vont se dérouler à Glasgow du 2 au 5 août prochain. Un coup dur pour la pensionnaire du Pôle de Meaux qui était un espoir de médaille à la poutre dans la catégorie junior. Alors que ses coéquipières sont actuellement en pleine préparation pour les championnats d’Europe, elle revient sur cette chute qui a entraîné une fin malheureuse…

Parfois, une fraction de seconde peut tout changer. A quelques jours du départ pour Glasgow, Julia, membre de l’équipe de France junior, s’entraîne à l’INSEP. Elle est en complet de poutre dans le cadre de sa préparation pour les championnats d’Europe et lors du costal tendu décalé, ses pieds glissent. En voulant se rattraper, sa main se tord sur la poutre. Sur le moment, elle ressent une douleur mais pense que cela va passer. « Je pensais que je m’étais juste tordue le doigt, comme ça m’était déjà arrivé. Je ne pensais pas que ma main aurait pu se fracturer alors que ce n’était qu’une simple chute ! » , confie-t-elle.

Malheureusement, les examens révéleront une fracture au niveau du 4eme métacarpien. Un gros coup dur pour cette talentueuse gymnaste qui se remettait d’une opération subie au niveau des avants-bras après avoir été au repos forcé pendant plusieurs mois en raison d’une fracture de fatigue au col du fémur. Mais aussi acharnée que talentueuse, Julia avait réussi à décrocher sa sélection pour les championnats d’Europe junior grâce à un ultime test à Saint-Etienne parfaitement réussi et qui lui avait ouvert la voie vers Glasgow. Mais le sort en a voulu autrement… et sa chute à la poutre mit un terme brutal à son voyage en Ecosse. « J’étais vraiment abattue parce que je me suis dit que j’avais fait tout ça pour rien. Que la chance n’était pas de mon côté. J’ai pleuré pendant 45 minutes avec mon entraîneur qui essayait de me consoler en me parlant« , livre-t-elle avant d’ajouter : « A ce moment-là, j’étais inconsolable. Je repensais à tous les efforts fournis pour rentrer dans l’équipe des Europe et tous ces efforts venaient de s’envoler en éclats. »

Ses larmes ont ensuite laissé place à un sourire, timide au début, puis de plus en plus franc. Même si cette blessure et ce forfait de dernière minute ont été difficiles à encaisser, la pensionnaire du Pôle de Meaux a réussi à relever la tête. Parce qu’elle est ainsi avec une force de caractère qui est l’un de ses atouts. Car les blessures, elle les accumule et pourtant elle arrive toujours à se hisser parmi les meilleures. La preuve avec cette sélection pour les championnats d’Europe junior.  « J’ai eu un peu de mal à encaisser tout ça mais maintenant ça va mieux. Je suis passée à autre chose. Je me dis que d’autres occasions se présenteront« , relativise-t-elle. Un forfait qui profite à Aline Friess qui intègre donc l’équipe. Sélectionnée initialement en tant que remplaçante, la pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne, qui revenait tout juste de deux blessures successives au pied dont l’une, l’été dernier, avait marqué les esprits lors du Festival Olympique de la Jeunesse (FOJE), a elle aussi fait preuve d’une motivation sans faille pour revenir à temps et redevenir l’une des meilleures juniors actuelles malgré une saison quasi-blanche.

Julia Forestier Poutre Benoît Bonatre

Si cette blessure est un coup dur pour Julia, d’un point de vue personnel, elle l’est aussi pour la France, qui devait déjà faire sans la talentueuse Célia Serber, blessée quelques semaines avant l’annonce de la sélection européenne. En effet, si Célia était l’une des grandes chances de médailles pour le clan tricolore, Julia l’était également. Et sa dernière sortie internationale, lors du tournoi U15 qui s’est déroulé le 14 juillet dernier en Italie, l’avait une nouvelle fois prouvé avec un magnifique 14.000 obtenu à la poutre. « J’aurais pu avoir une médaille si j’avais réalisé le même mouvement que lors du tournoi U15 mais malheureusement je ne le saurais jamais. Cette médaille en poutre était mon principal objectif« , regrette-t-elle.

Désormais, cet épisode appartient au passé et Julia va se concentrer sur sa rééducation. Elle reprendra la musculation dès le 6 août avant de pouvoir reprendre l’entraînement dans un mois. Mais pour l’heure et avant de retourner à la salle d’entraînement, elle se repose et reprend des forces dans le Nord de la France auprès de sa famille. Et elle relève la tête grâce à tous les messages de soutien qu’elle reçoit depuis l’annonce de son forfait. Des messages bienveillants qui lui font chaud au coeur. « Vraiment un grand merci à toutes les personnes qui m’ont envoyé un message, ça m’a fait super plaisir et ils m’ont remonté le moral. Je ne pensais pas que les gens croyaient autant en moi« , sourit-elle. Un soutien qui la rebooste encore plus. Et si elle n’a pas pu participé aux championnats d’Europe cette fois-ci, elle vise désormais une sélection pour les championnats du monde. « Je suis plus motivée que jamais pour ma première année senior. Je suis déterminée à m’entraîner pour pouvoir intégrer l’équipe qui participera aux championnats du monde » . Ne pas se laisser abattre et immédiatement se fixer de nouveaux objectifs pour avancer, telle pourrait être la devise de Julia… Une vraie battante au grand coeur qui mérite de laisser son empreinte dans l’histoire de la gymnastique française… Pour son talent, sa ténacité et son courage indéfectible.

Charlotte Laroche pour Gym and News

 

Championnats d’Europe de Glasgow (2 au 5 août) : tout ce qu’il faut savoir sur la compétition 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom