Jean-Enzo Cavane a quitté le pôle d’Antibes pour retourner sur l’Île de la Réunion

Né en 2005, Jean-Enzo Cavane a décidé de retourner vivre sur l’Île de la Réunion et de mettre fin à son aventure au sein du Pôle d’Antibes. Il en explique les raisons.

Gym and News : Tu as décidé de quitter le pôle d’Antibes pour retourner sur l’Île de la Réunion, pourquoi ? 
Jean-Enzo Cavane : J’ai pris la décision de rentrer à la Réunion car j’avais l’impression que je n’allais pas atteindre le niveau que je voulais et qu’à cause de mon genou je prenais beaucoup de retard. Et puis au niveau du mental aussi, j’ai préféré rentrer.

Une décision difficile à prendre ? 
Non, ce n’était pas trop difficile. C’est ma décision et je ne regrette pas de l’avoir prise. Au moins, je sais que j’ai vécu trois ans d’expérience au pôle d’Antibes.

Tu ne figurais pas sur le Gym Eval cette année, pourquoi ? 
À cause de mon genou, j’avais pris beaucoup de retard et je n’avais pas pu faire les championnats de France en 2019, donc on ne connaissait pas encore mon niveau.

Malgré le fait que tu ne sois plus sur la liste du Gym Eval, tu avais tout de même la possibilité de rester t’entraîner au pôle d’Antibes si tu le souhaitais ? 
Oui.

Tu as souvent été blessé, comment le vivais-tu ?
J’ai été blessé au genou et je me suis fait opérer. Je le vivais un peu mal car je ne pouvais pas faire tous les agrès et je prenais du retard dès que je me reblessais.

Comment t’étais-tu blessé au genou ? 
Je me suis blessé au genou le 17 avril 2019 lors des rattrapages pour les championnats de France. Je me suis blessé au saut sur une lune carpée. Je suis arrivé en hyper extension.

Ensuite, tu t’es donc fait opérer ? 
Oui, je me suis fait opérer le 27 novembre 2019.

Vas-tu continuer la gym ? 
Je continue la gym au Port avec Patrice Casimir. Je n’ai pas encore d’horaires aménagés donc je vais à l’entraînement après les cours.

Veux-tu continuer la gym pour ton simple plaisir ou pour continuer d’aller vers l’élite ? 
Je pense que je vais continuer la gym pour mon plaisir.

Content d’être rentré au pays ?
Oui je suis quand même content d’être revenu sur l’île, je retrouve ma famille, les cousins et les cousines.

Qu’est-ce qui va te manquer le plus à Antibes ? 
Ce sont mes amis, car c’est ma deuxième famille.

Qu’as-tu à dire de cette expérience ?
C’est une belle expérience pour moi. J’ai quand même fait trois ans au pôle d’Antibes et j’ai appris beaucoup de choses.

Qu’est-ce que le haut-niveau t’a appris ?
Le haut niveau m’a appris beaucoup de choses. Ça m’a permis d’avancer, d’apprendre des nouvelles sensations en gym et d’affronter un peu mes peurs.

Quel est ton meilleur souvenir ? 
C’est d’avoir rattrapé katchev écart à la barre fixe et c’est grâce à Marcus Touchais que j’ai réussi à rattraper cette figure incroyable.

A quel âge avais-tu commencé la gym ? 
A l’âge de 6 ans.

As-tu toujours voulu aller vers le haut-niveau ?
Oui car je voulais être un grand champion.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pour toi quand tu es parti de La Réunion pour intégrer le pôle d’Antibes ? 
Le plus dur a été de quitter ma famille, ils me manquaient beaucoup. Mais au fil du temps, je commençais à m’habituer et le pôle c’est comme ma deuxième famille.

Les plats réunionnais te manquaient quand tu étais à Antibes ? 
Oui, les plats réunionnais me manquaient !

Que pense Patrice Casimir, ton entraîneur au Port, de ton retour ? Est-il fier de ton parcours ?
Patrice est très fier de moi et de mon parcours. Il a vu que j’avais fait des progrès.

Penses-tu que tu vas avoir des regrets d’avoir arrêté ? 
Je ne pense pas que je vais regretter.

Propos recueillis par Mary-Lou 

Article précédentLes confidences bouleversantes de Valentine Sabatou
Article suivantDu tac au tac avec Marine Petit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom