Jaïlys Shivbaran : « Stressée mais déterminée »

[LES INTERVIEW DE MARY-LOU] Vice-championne de France 2019 en catégorie Avenir 10 ans, Jaïlys Shivbaran a déjà un bon programme pour son âge, notamment aux barres. La pensionnaire du centre départemental de Sète, licenciée au CEP Montpellier Gym, s’apprête désormais à entrer dans la cour des grandes suite à son admission au pôle France de Marseille qui sera effective dès cet été. Partons à la découverte de cette jeune gymnaste, tout juste âgée de 11 ans.

Gym and News : Jaïlys, à quel âge as-tu commencé la gym ? 
Jaïlys Shivbaran : J’ai commencé la gym à 5 ans.

Pourquoi la gymnastique ?
J’ai pratiqué plusieurs sports (escrime, natation, danse, GRS) et la gym est vraiment celui que j’ai préféré.

Combien d’heures t’entraînes-tu par semaine ?
Je m’entraîne 18h au centre départemental de Sète depuis maintenant 3 ans.

Qu’est-ce que tu aimes dans la gymnastique ?
Ce que j’aime dans la gymnastique ce sont les sensations.

Peux-tu te décrire en trois mots ?
Sérieuse, persévérante et déterminée.

Comment as-tu réagi quand tu as appris que tu étais prise au pôle France de Marseille ?
Ce sont mes parents qui m’ont appris la bonne nouvelle à mon réveil, et j’en étais très contente.

Peux-tu donner un défaut et une qualité ?
D’après mes parents je suis susceptible (Rires) et sinon je suis travailleuse.

Quels sont tes passe-temps en dehors de la gym ?
J’aime bien les mangas, faire des chorées sur TikTok et me balader.

Comment s’est passé le confinement pour toi ?
Le confinement s’est bien passé même si j’aurais aimé sortir un peu plus.

Faire l’école à la maison n’a pas été trop compliqué ?
L’école à la maison s’est bien passé, mais l’une de mes maîtresses donne beaucoup de travail du coup parfois c’est un peu long.

T’es-tu déjà blessée ?
L’année dernière j’ai eu pas mal de petites blessures : fracture du pouce, un décollement de la malléole et un sinding larsen (maladie de croissance du genoux).

Comment as-tu réagi à l’annulation des championnats de France ?
J’ai espéré jusqu’à la dernière minute qu’ils soient maintenus. J’étais très déçue et triste à l’annonce de l’annulation des Championnats de France Elite.

Qu’est-ce que la gymnastique de performance t’apporte au quotidien ?
La gym m’apporte la discipline, de l’épanouissement et me fait rencontrer pas mal de personnes.

Qu’est-ce que tu aimes le moins faire aux entraînements ?
Les passages notés avant les compétitions.

Ton agrès préféré ?
Les barres.

Celui que tu aimes le moins ?
Je ne peux pas dire que j’ai un agrès que j’aime moins mais plutôt certains éléments.

Quel élément aimes-tu le plus travailler ?
Flip tendu décalé, double arrière aux barres et contre volée.

Et le moins travailler ?
Double vrille.

Quel élément te fait peur ?
Double vrille.

Qu’est-ce que tu dois travailler pour devenir plus forte ?
Ma qualité d’exécution.

Des gymnastes Français(ses) que tu admires ? 
Mélanie.

Et hors France ?
Simone Biles.

La compétition dont tu es la plus fière ?
Les championnats de France Elite 2019, parce que j’ai fait un tour sans chutes et que j’ai fait un podium à mes premiers championnats de France.

Tu vas aller en famille d’accueil ?
Non (Jaïlys pourra rentrer chez elle tous les soirs, ses parents déménageant sur Marseille, NDLR).

As-tu besoin de beaucoup de travail pour acquérir un nouvel élément ou cela se fait-il avec facilité ? 
Ça dépend des éléments mais la plupart du temps je les acquiers avec facilité.

Dans quel état d’esprit es-tu quand tu rentres sur le plateau de compétition ?
Je suis stressée mais déterminée.

Comment gères-tu ton stress ?
J’essaie de me concentrer un maximum avant chaque passage aux agrès.

Tes objectifs à court et à long terme ?
Mes objectifs à court terme c’est de me qualifier en individuel et en équipe aux championnats de France pour la saison prochaine. Et à long terme, c’est de participer à des compétitions internationales.

Propos recueillis par Mary-Lou
Photos Maryne Lesquelen

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom