Internationaux de France (2019) : le bilan avant Stuttgart

Dernière grosse compétition internationale avant les championnats du monde de Stuttgart, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo, les Internationaux de France ont permis au clan français de se tester dans l’antre de Bercy, pleine à craquer, et de dresser un premier bilan en cette longue période de préparation.

Avec trois médailles d’or et une d’argent décrochés lors de cette troisième édition des Internationaux organisée ces 14 et 15 septembre à l’AccorHotels Arena de Paris, les Français peuvent respirer. Si rien n’est encore gagné et que la qualification olympique n’est pas encore acquise, en revanche la compétition parisienne permet d’engranger une bonne dose de confiance. Du côté des favoris, peu de surprise. Si Cyril Tommasone passe à côté de la médaille en raison d’une chute en sortie, Samir Aït Saïd, Loris Frasca, Mélanie De Jesus Dos Santos et Marine Boyer n’ont pas tremblé et sont allés chercher les médailles qui les attendaient. Alors certes des erreurs il y en a eu quelques-unes mais il reste encore 2 semaines pour les gommer avec un bilan très encourageant à quelques semaines de Stuttgart.

Premier Français à s’élancer lors des finales par appareil, Cyril Tommasone. Spécialiste des arçons, le pensionnaire du Pôle de Lyon avait terminé 7eme des qualifs. En finale, tout était possible. Aligné en 3eme position, ses 2 premiers concurrents chutent. Concentré, il ne lui restait plus qu’à sortir son gros mouvement pour monter sur la boîte. Au début de son complet, tout se passe bien. Son mouvement est maîtrisé, avec du rythme et une belle ligne de jambes mais au moment de la sortie, il craque et chute. Tout espoir de médaille commençait alors à s’envoler même s’il restait encore 5 concurrents à s’élancer et qu’une chute pouvait vite arrivée, notamment aux arçons. Finalement, il termine 5eme. Déçu, Cyril Tommasone l’est, mais pas résigné car il a le mouvement pour s’inviter sur le podium aux championnats du monde. « Forcément il y a de la déception car c’est chez nous et on a envie de briller chez nous mais maintenant il faut prendre le côté positif. Ma préparation avance bien, ça commence à être de mieux en mieux. Certes, il me manque encore un peu de fond et de concentration sur la fin notamment mais il me reste encore 3 semaines pour peaufiner tout ça et être prêt pour les championnats du monde de Stuttgart » , confie-t-il après sa finale. S’il ne cache pas qu’il « visait la gagne » et que le résultat final n’est pas celui escompté, le vétéran de cette équipe de France senior tire néanmoins beaucoup de positif de ces deux jours de compétition. « Sur le mouvement, je me sentais bien, j’avais de bons appuis et je commence vraiment à être de mieux en mieux. Donc il faut continuer sur cette lancée et ça va finir par payer. »

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom