Histoire de confinement : crescendo attitude pour les polistes d’Antibes

Hugo Carmona, Pierre Cassam Chenaï, Jean-Enzo Cavane et Anthony Mansard, tous les 4 confinés ensemble chez la famille Carmona.

À moins de vivre coupé du monde, tout le monde est désormais au courant : la France est touchée par un confinement général et les sportifs sont privés de salle d’entraînement. Toutefois, ils ne sont pas en vacances avec des journées occupées par des créneaux consacrés à la préparation physique. Tout au long de cette période d’arrêt forcé, nous allons nous intéresser au quotidien des gymnastes, masculins et féminines. À Antibes, le programme est concocté par Rodolphe Bouché, responsable du pôle d’Antibes.

Le style affûté, Rodolphe Bouché maîtrise son sujet. La préparation physique des athlètes, et notamment des gymnastes de haut-niveau, n’a aucun secret pour lui. Et quand on le lance sur le sujet, il pourrait d’ailleurs en parler des heures… et vous donnerait même l’envie de vous (re)mettre au sport. Mais son objectif premier n’est pas de remettre tout le monde au sport, même s’il répète qu’il est important de s’entretenir, mais de maintenir les gymnastes du pôle dans un bon état de forme tout en leur permettant de développer d’autres choses qu’ils n’ont pas forcément l’habitude de faire le reste de la saison. « Il faut prendre ce confinement comme une blessure » , explique-t-il. « Lorsqu’un gym est blessé, il ne peut plus s’entraîner. C’est un coup d’arrêt, comme celui que nous sommes tous en train de vivre avec le confinement. Donc quand un gym est blessé, il consacre beaucoup plus de temps à la préparation physique, afin de développer d’autres aptitudes, et être prêt pour le moment où il pourra reprendre l’entraînement. Là c’est pareil. Tous se consacrent à la préparation physique … à la différence que les gyms ne sont pas blessés. »

Dès le confinement acté, tous les polistes ont rapidement pu se mettre au travail et débuter le programme concocté par Rodolphe. « Ils sont tous au taquet là ! » , sourit-t-il. Un programme évolutif, qui va monter en intensité, et qui est envoyé tous les trois jours. « Je ne voulais pas envoyer tout d’un coup alors j’ai mis en place des micro-cycles de 3 jours. Le 4eme jour est ensuite consacré à la récupération puis on repart sur un nouveau cycle. Cela permet de créer une dynamique mentale » , éclaire l’entraîneur. Un programme varié qui évite tout sentiment de lassitude et qui laisse une part de découverte puisque les gyms ne savent jamais ce qui va les attendre au prochain cycle.

Afin qu’elle soit optimale, la préparation physique doit également être la plus complète possible. Alors Rodolphe n’a rien laissé au hasard. Trois systèmes d’efforts ont été mis en place. « Le premier système consiste à faire un nombre défini de répétitions (sans limite de temps), ce qui équivaut à de l’entretien. Le deuxième système consiste sur chaque geste à faire un maximum de répétition, sans limite de temps, on parle alors de développement de capacité maximale. Enfin, le troisième système consiste à faire le maximum de répétitions d’un même geste sur un temps d’effort défini. On parle alors de puissance maximale » , explique-t-il avant d’ajouter : « Ces trois systèmes permettent trois sollicitations musculaires différentes. »

Autre variante importante : la variation des exercices. « On commence par des choses plus ou moins simples que tout sportif, peu importe sa discipline pourrait faire, puis on se dirige petit à petit vers des choses beaucoup plus spécifiques à la gym » , analyse Rodolphe. Travail des ATR, équerres renversées, développement des placements, une préparation plus spécifique apparaîtra donc au fil des jours. « Il sera également important de développer l’endurance avec un travail cardio-pulmonaire. Certains qui ont un vélo d’appartement peuvent également en profiter mais il faudra qu’ils augmentent l’intensité car ce n’est pas la même chose que la course. Quand ils le pourront, les gyms recommenceront à courir en veillant bien à varier l’intensité des courses. Et puis on travaillera également sur l’amplitude et la souplesse… Pour certains, cela ne va pas leur faire de mal de retrouver leur écrasement complet, leurs écarts« , lance malicieusement Rodolphe.

En parallèle, certains gyms n’ont pas hésité à faire une venir une partie de la salle de gym à la maison. Samir Aït Saïd s’est créé une jolie salle en plein air avec l’aide de Rodolphe. Hugo Carmona, Pierre Cassam Chenaï, Jean-Enzo Cavane et Anthony Mansard sont tous les quatre confinés chez les Carmona afin de vivre cette période particulière ensemble, soudés et surtout permettant ainsi aux Réunionnais normalement de trouver un point de chute en cette période de fermeture du CREPS. Plus difficile en revanche pour Loris Frasca de ramener les 6 agrès chez lui ! Donc la préparation physique permet de limiter les pertes. « Il faut positiver de toute manière, confie Rodolphe. Dans tout problème, il y a des qualités à développer, c’est qu’on fait en cette période délicate. »

Les gymnastes savent donc à quoi s’attendre avec cette période de confinement et les corps et les organismes seront soumis à rude épreuve parfois. Et qui sait, à la reprise, un concours d’écrasement sera peut-être organisé afin de faire l’état des lieux des choses…

Charlotte Laroche 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom