Les 5 dernières actus

A lire également :

Performances éblouissantes : Metz Handball sur le devant de la scène ce week-end en Europe

Le week-end dernier a été marqué par les performances impressionnantes des anciennes joueuses de Metz Handball, ainsi que par l’indisponibilité de deux internationales françaises, créant un bouleversement dans la Ligue des Champions de handball féminin.

Parmi les anciennes Messines qui ont brillé, la gardienne Ivana Kapitanovic du Rapid Bucarest a été un pilier majeur dans le match contre Budapest, réalisant un remarquable taux d’arrêts de 54%, soit 6 arrêts sur 11 tirs. De plus, Ana Gros, ancienne meilleure buteuse de la compétition en 2021, a retrouvé son éclat avec 9 buts face à Podgorica. Sa compatriote slovène Tjasa Stanko, également passée par Metz, a été exceptionnelle pour Krim Ljubljana dans le match tendu contre Ikast.

Cependant, l’absence de deux joueuses clés, Grâce Zaadi et Orlane Kanor, en raison de blessures, est une préoccupation majeure pour leurs clubs respectifs. Grâce Zaadi, demi-centre du CSM Bucarest, est confrontée à une déchirure partielle de l’aponévrose plantaire droite, tandis qu’Orlane Kanor, à Rapid, souffre d’un œdème osseux au genou gauche, les maintenant éloignées des terrains pour une durée indéterminée.

Malgré ces obstacles, Metz Handball demeure une force dominante. La capitaine Chloé Valentini, avec 27 buts en quatre matchs, se classe à la deuxième place des meilleures buteuses de la Ligue des Champions. La pivot Sarah Bouktit, avec 20 buts, se maintient également dans le Top 20.

Au niveau collectif, Metz Handball est en tête du classement des attaques les plus efficaces, ayant marqué 142 buts en quatre matchs, avec une moyenne de 35,5 par match, à une impressionnante réussite de 66%. Elles surpassent même les équipes de tête du groupe B, Ikast et Krim Ljubljana, sur ce plan. En termes d’arrêts de gardiennes, Metz conserve également sa supériorité avec 65 parades, devant le CSM Bucarest et Vipers Kristiansand.

La compétition reprendra le 21 octobre après la trêve internationale, et il sera intéressant de voir comment ces éléments influenceront la suite de la Ligue des Champions de handball féminin.