Gymnastique rythmique aux JO de Tokyo : ce qu’il faut savoir

Les outsiders, la Russie favorite mais menacée, programme et horaires, voici ce qu’il faut savoir pour tout comprendre et suivre la compétition de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques de Tokyo avant le début des hostilités vendredi 6 août.

Le code de pointage, ce fauteur de troubles

Avec une notation où les gymnastes et les ensembles prennent de nombreux risques à l’engin, ces Jeux olympiques nous poussent à espérer des retournements de situations. Parce que la suppression du plafond en note de difficulté entraîne une prise de risque maximale, parce que la moindre erreur devient impardonnable (un demi-point pour une « petite » chute, jusqu’à un point si on y ajoute un déplacement), parce que les notes, en ensemble comme en individuelle, ne cessent de s’envoler compétition après compétition, ce rendez-vous s’annonce palpitant sur le papier.

Individuel, entre évidence et incertitude

Qui succédera à Margarita Mamun ? La réponse semble déjà connue et laisse présager une domination des jumelles russes Dina et Arina Averina sur les deux plus hautes marches du podium. Malgré des images peu rassurantes concernant la blessure au dos de Dina depuis plusieurs mois, et la difficulté d’Arina à présenter quatre enchaînements parfaits, les deux sœurs devraient dominer le concours à l’image de ce cycle olympique depuis 2017 où Dina est triple championne du monde en concours général (2017, 2018, 2019) et Arina vice-championne du monde en 2017 et 2019.

La bataille sera en revanche plus disputée pour le bronze. Si l’Israélienne Linoy Ashram part favorite pour grimper sur la troisième marche du podium, elle est passée à côté de celle-ci aux championnats d’Europe en juin dernier. Boryana Kaleyn, la Bulgare vice-championne d’Europe sera la principale rivale pour le bronze, mais il faudra également compter sur les deux jeunes Biélorusses Alina Harnasko et Anastasiia Salos toutes deux en très grande forme !

Ensemble : la Bulgarie et l’Italie en embuscade ? 

Difficile d’imaginer l’armada russe, engagée sous le nom de ROC (comité olympique russe), ne pas rafler l’or en ensemble également. Championne d’Europe et du monde en titre, invaincue aux Jeux olympiques depuis Sydney en 2000, la Russie a fait de la plus haute marche du podium sa propriété privée malgré quelques égarements. Il y a cinq ans à Rio, l’Espagne n’était pas passé loin de l’exploit (c’est d’ailleurs l’Espagne qui est la seule autre nation titrée aux Jeux en ensemble lors de l’édition de 1996 à Atlanta). Cette année, ce seront la Bulgarie et l’Italie qui joueront le rôle de concurrentes directes. Le Japon, Israël, l’Ukraine et la Biélorussie seront également à surveiller en cas d’erreurs du trio de tête.

Programme et retransmission

L’intégralité de la compétition sera diffusée gratuitement sur les antennes de France télévision (en intégralité sur la plateforme numérique), ainsi que sur Eurosport pour les abonnés. Côté service public, Kséniya Moustafaeva sera consultante, alors qu’il s’agira d’Elisabeth Rachid pour Eurosport, toutes deux sont d’anciennes gymnastes encore en activité il y a moins d’un an. Un direct sera également assuré sur le site pour vous tenir informé en temps réel des notes et prestations de chaque gymnaste et ensemble ici.

Les concours individuel et ensemble s’étalent sur trois jours avec des horaires quelque peu matinaux :

Vendredi 6 août

3 h 20 – 6 h 15 : Qualifications concours individuel groupe A

7 h 50 – 10 h 45 : Qualifications concours individuel groupe B

Samedi 7 août

3 h – 5 h 40 : Qualifications ensembles

8 h 20 – 11 h : Finale individuelle

Dimanche 8 août 

4 h – 5 h 55 : Finale ensembles

Article précédentL’interview décalée de Mathilde Wahl
Article suivantGR Tokyo 2020 : suivez en live commenté les qualifications individuelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom