Grâce Charpy : « Depuis sa blessure, Lorette est exemplaire »

Il y a des carrières qui se dessinent au fil des années et des heures d’entraînement qui façonnent un talent qui ne cesse de grandir. Sans bruit, Lorette Charpy, pensionnaire du Pôle de Saint-Etienne, poursuit son ascension avec une détermination sans faille. Les coups durs, elle les encaisse et s’en sert pour repartir de l’avant et aller encore plus loin. Lourdement blessée au visage en août dernier lors d’un entraînement aux barres, elle n’a jamais baissé les bras. Au contraire. Sa soif de revanche en sort grandie. Aujourd’hui, elle est l’une des médaillées des championnats d’Europe de Szczecin qui se sont tenus du 10 au 14 avril. Troisième à la poutre, la benjamine de l’équipe de France, rentre donc en France avec une médaille de bronze autour du cou et une très belle huitième place au concours général. Un résultat prometteur, à quelques mois des championnats du monde de Stuttgart, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo, et dont elle peut être fière. Un résultat qui confirme par la même occasion sa montée en puissance, sa régularité et sa prise d’assurance. Quelques heures après sa médaille, sa grande soeur, Grâce, fraîchement « retraitée », revient sur sa compétition. Avec beaucoup de fierté et émotions.

« Je n’ai pas pu voir les qualifications de Lorette parce que j’étais en cours… Mais j’avais bien évidemment gardé mon téléphone discrètement pour lire les messages que Serena et ma mère m’envoyaient puisqu’elles étaient sur place. Et dès que je suis sortie de cours, j’ai tout de suite regardé ses vidéos et j’étais déjà très fière d’elle. J’ai essayé de suivre les résultats tout au long de la journée pour savoir si elle allait pouvoir se qualifier en finale du général mais surtout en finale barres et poutre. C’est tellement stressant de passer au premier tour, il n’y a que huit places donc tu pries toute la journée pour qu’on ne te passe pas devant. J’ai regardé le dernier tour avec mes grands-parents où on a bien paniqué jusqu’au dernier agrès puisqu’il y avait l’Ukrainienne aux barres (Lorette s’est qualifiée en finale barres en terminant huitième des qualifications, NDLR) !

Pour le concours général, je l’ai trouvée très détendue et posée. C’est dommage pour sa chute en poutre mais elle a fait un très beau tour. Elle prend de l’assurance de compétition en compétition et de l’extérieur, ça se voit vraiment ! Elle termine 8eme européenne et j’étais vraiment super contente pour elle parce qu’elle le mérite vraiment.

Je lui ai alors dit de tout donner pour les finales par agrès. Elle s’était qualifiée 8eme aux barres et sa note de départ est plus faible que les autres alors on savait que ça allait être difficile. Mais elle pouvait tout de même jouer sur la note d’exécution parce que c’est l’une des plus propres. Il lui manque une liaison mais elle n’a rien à regretter parce qu’elle a fait trois complets barres super maîtrisés avec une belle sortie pilée.

Je savais qu’elle allait se mettre la pression pour la finale poutre parce qu’elle voulait repartir avec une médaille et elle en était capable compte tenu de sa note de départ et de sa stabilité. Et en effet elle m’a confié qu’elle pensait qu’à la médaille et qu’elle se mettait un peu trop la pression. J’ai fait comme j’ai pu pour la rassurer, je lui ai bien parlé le soir avant qu’elle aille dormir et je crois qu’elle était un peu mieux.

Le jour de la finale poutre, on s’est mis devant l’ordinateur avec mon frère et mon père et on y croyait vraiment ! C’est difficile de débuter une finale, et malgré une faute à son saut et une liaison manquante, elle a quand même bien su gérer ! Mais je ne vous cache pas que j’ai bien stressé jusqu’au passage de Mélanie. Mais elle l’a fait !
Lorette travaille chaque jour très sérieusement à l’entraînement, elle se donne à fond tout le temps et elle le mérite vraiment ! Depuis sa blessure, elle est exemplaire. Je la trouve encore plus déterminée, très forte mentalement et elle ne lâche jamais rien. Je suis très très très fière d’elle. Le travail paye et payera encore pour la suite ! Je crois en elle, ce n’est que le début. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom