GR : Les élites en test à l’INSEP

Samedi 10 octobre, les meilleures élites françaises ont entamé leur saison. Elles se sont retrouvées à l’INSEP pour un test qualificatif pour les championnats d’Europe qui se dérouleront à Kiev en novembre prochain. Les pôles de Montpellier et de Calais se sont partagés les podiums. Les gymnastes reviennent sur ce grand retour.

Montpellier, Calais, Orléans, Strasbourg et Evry… C’était presque un jour de fête, ce samedi, à l’INSEP. Face à l’absence de date dans le calendrier gymnique, chaque compétition se présente comme une chance. « Pendant le confinement, nous avons tenté de garder au maximum la motivation des filles avec des « visio entraînements » tous les jours. Quand nous avons pu retrouver le chemin du gymnase, les filles étaient motivées et ravies de pouvoir reprendre. Lorsque nous avons eu les dates des échéances, nous avons enclenché une préparation avec comme objectif, la date de ce test. Même si la préparation restait plus courte évidemment », confient les entraîneurs du pôle de Montpellier, Emilie Bohn et Alexandra Konova. Une étape qualificative pour les championnats d’Europe, qui permet aux gymnastes, qui s’entraînent plus de 30 heures par semaine, de présenter le travail emmagasiné ces derniers mois : « J’étais très heureuse, ça m’a fait vraiment plaisir de repasser devant les juges, j’ai vraiment eu beaucoup de bonheur à passer », raconte Hélène Karbanov, du pôle de Calais. Lily Ramonatxo, du pôle de Montpellier voit les choses de la même façon : « C’était une grande joie de retrouver les autres pôles, et le praticable de l’Insep. Les compétitions sont nos principales sources de motivation à l’entraînement. Surtout qu’on sait que beaucoup de compétitions départementales ont été annulées où reportées dans la vie fédérale. Donc on savoure. »

La situation n’avait rien de familière. Un jury masqué, les entraîneurs également, pas de public, lavage des mains au gel hydro alcoolique constamment, déclaration de non symptômes à signer… « C’était bizarre de remettre les justaucorps, mais qu’est-ce que ça fait du bien ! », se réjouit Maëlle Millet, du pôle de Montpellier. Il faut dire qu’eux aussi avaient été confinés et n’avaient pas vu la lumière du jour depuis mars dernier. Retrouver l’adrénaline, le stress et la pression, après si longtemps, « c’était super » renchérit Maëlle.  « J’y suis allée à fond, en donnant toute mon énergie », complète Hélène.

Calais et Montpellier aux commandes
En effet, les deux gymnastes ont parfaitement bien géré leur retour et terminent respectivement 1ère et 2ème du concours senior. Valérie Romenski, du pôle de Calais également, complète le podium. Un retour valorisé par des notes records pour Maëlle (21,700 au ballon et 21,400 aux massues) et Valérie (21,700 au ballon). Et d’une grande régularité pour Hélène dont les quatre notes s’étendent entre 19,250 et 20,250. Maëna Millon et Kseniya Moustafaeva prennent les 4ème et 5ème  places.  La finaliste olympique à Rio est passée sans présenter ses difficultés corporelles, ce qui l’a donc limitée dans la course aux points.

Chez les juniors, les formations calaisiennes et montpelliéraines ont aussi fait leurs preuves. Lily Ramonatxo, du pôle de Montpellier devance Elsa Somville, du pôle de Calais, 2ème, de 11 points. Une avance qui donne l’avantage à Lily pour les championnats d’Europe : « Je suis contente de mes 4 passages, c’est un retour réussi en compétition. Il y a encore du travail dans la perspective des Europe car les juges n’ont pas comptabilisé toutes les maîtrises réalisées, je dois travailler sur leur validation afin d’augmenter les notes obtenues. » Justine Lavit, également du pôle sudiste, prend le bronze. Le Pôle d’Evry poursuit le classement avec Sofia qui, du haut, de ses 12 ans prend la 4ème place, et Janène la 5ème suite à des erreurs couteuses notamment au ballon.

Les cinq gymnastes arrivées récemment dans l’ensemble France ne sont pas passées. « Elles ont faire d’énorme progrès mais pour Kiev, ça se jouera entre les anciennes », éclaire Hélène Deckonninck, sur les réseaux sociaux.  Mais le collectif relève était bien présent et a pu profiter de cette journée pour retrouver leurs anciennes coéquipières et entraîneurs de pôle. « J’étais très heureuse de retrouver Eléonore (Caburet) qui nous a encouragé et soutenu toute la journée. » précise Lily. Manelle Inaho a retrouvé la team d’Evry, tandis qu’Emma Delaine, Ashley Julien et Lozéa Villarino ont pu revoir Katia Guillere et les gymnastes nordistes.

La team Soleil a pu présenter ses nouveaux justaucorps pour la première fois. « Nous sommes fières de nous, nous avons présenté de beaux passages, même s’il y a encore du travail », a déclaré Hélène. Il faudra encore attendre pour avoir des vidéos, puisque le contenu de ces tests reste confidentiel. Si le collectif n’avait pas de concurrence, l’enjeu est interne. Ces échéances permettent aux Françaises de tourner sur les différents postes et ainsi déterminer les gymnastes qui seront titulaires à Kiev.

Une deuxième étape déterminante
Dans quinze jour, l’INSEP rouvrira ses portes aux élites, pour la deuxième et dernière journée de qualification. « Il reste deux petites semaines de travail. Il y a encore des choses à revoir et à améliorer afin de pouvoir continuer à présenter des compositions risquées et maîtrisées. Ces résultats nous motivent encore plus à travailler », explique le staff du pôle de Montpellier. L’addition des résultats des deux journées de compétition permettra ensuite d’établir un classement vertical. La première senior et les trois meilleures juniors représenteront la France en Ukraine pour les championnats d’Europe.

Océane Michel

 

Classement senior

  1. MILLET Maëlle, pôle de Montpellier
  2. KARBANOV Hélène, pôle de Calais
  3. ROMENSKI Valérie, pôle de Calais
  4. MILLON Maëna, pôle d’Orléans
  5. MOUSTAFEVA Kseniya, INSEP

Classement junior 

  1. RAMONATXO Lily, Pôle de Montpellier
  2. SOMVILLE Elsa – Pôle de Calais
  3. LAVIT Justine – Pôle de Montpellier
  4. DA SILVA Sofia – Pôle d’Evry
  5. CARILIEN Janene – Pôle d’Evry
  6. DOT ESPINOSA Aïnoha – Pôle d’Orléans
  7. TRAN Margot – Pôle de Strasbourg Graffenstaden
  8. NAJID-GOBIN Hanna – Pôle d’Orléans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom