GR : De nouveaux visages à l’INSEP en septembre ?

Suite à la publication des résultats du GymEval, liste qui permet de percevoir les mouvements au sein des différentes structures de haut-niveau pour la saison 2020-2021. On a fait le bilan pour vous.

En regardant la fameuse liste de Gym Eval pour la gymnastique rythmique, on retrouve sans surprise la majorité de gymnastes qui ont brillé cette saison. En cette année olympique, du côté de nos  individuelles seniors, les centres d’entraînements restent les mêmes, Maëna Millon à Orléans, Valérie Romenski et Hélène Karbanov à Calais, Maëlle Millet à Montpellier et Manelle  Inaho à Evry. Pour conclure son second cycle olympique, mais aussi sa carrière, Kseniya Moustafeva s’entraînera une nouvelle année à l’INSEP. Elle a annoncé sur les réseaux sociaux prendre sa retraite à l’issue de cette dernière saison, et donc prolonger d’un an pour tenter sa chance pour les qualifications puis les Jeux Olympiques de Tokyo.

Du changement à l’INSEP ?
Les gymnastes de l’ensemble France semblent elles aussi toujours inscrites à l’INSEP pour la saison prochaine, mais avec la mention « Maintien sous conditions » aux côtés de leurs noms. Suite à la coupure de deux mois à cause du confinement, les gymnastes vont subir des tests physiques et une nouvelle évaluation de leurs motivations à poursuivre dans l’ensemble. Ce qui interroge également, c’est la tournure « Transferts sous conditions » à l’INSEP aux côtés des noms d’Alina Bogdanova, Eléonore Caburet, Emma Delaine, Ashley Julien, Ambre Razat et Lozéa Vilarino. Six noms non méconnus de la gymnastique rythmique française, qui laissent penser à la composition du future collectif relève. Il y a un mois, ces gymnastes ont dû affirmer leurs volontés de poursuivre leur carrière en ensemble plutôt qu’en individuelle. L’intégration de ces gymnastes à l’INSEP aura-t-elle réellement lieu lors de la rentrée prochaine? « Cela va dépendre du nombre de places disponibles pour la gymnastique rythmique dans l’internat de  l’INSEP », nous a confié l’une des nominées. Si la situation actuelle entraîne de nombreuses incertitudes, un test est prévu en juillet avec ces 6 gymnastes. « J’aimerais vraiment intégrer l’ensemble, mais cela n’est pas du tout sûr pour le moment, le choix se fera au cours du stage », nous a expliqué une autre des élues. Si l’ensemble actuel est normalement engagé pour toute l’olympiade de Tokyo, cela permettrait à ces jeunes gymnastes de commencer à s’initier aux rites du collectif en apprenant les différents postes de l’équipe déjà en place, par exemple. Beaucoup d’interrogations pour le moment, mais ces nominations laissent donc percevoir l’hypothèse de l’arrivée de nouveaux visages dans l’ensemble France pour Paris 2024.

Océane Michel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom