Finale du Top 12 : Duels croisés avec Carolann Heduit et Julia Forestier

Elles ont passées toutes les étapes brillamment pour se hisser jusqu’en finale du Top 12 avec leur équipe respective. À deux jours de la grande finale qui se tiendra ce samedi 27 avril à Rouen, Carolann Heduit, du club d’Avoine-Beaumont, et Julia Forestier, du club de Meaux, se sont prêtées au jeu de l’interview croisée.

Gym and News : Carolann, Julia, la finale approche, comment vous sentez-vous physiquement et mentalement ?
Carolann Heduit : Je me sens bien mentalement et physiquement. Je suis confiante et j’ai confiance en mon équipe.
Julia Forestier : Je me sens prête, je donnerai le meilleur de moi. Bien sûr, il y aura une petite montée de stress le jour J qu’il faudra gérer car personne n’est à l’abri d’une erreur, même pas une championne olympique. 

Comment gérez-vous la pression ?
Carolann Heduit : Pour l’instant, j’essaie de ne pas me mettre la pression et le moment venu il faudra que je fasse ce que je sais faire, et le mieux possible. S’il y a des erreurs, il ne faudra pas baisser les bras et bien s’encourager dans l’équipe.
Julia Forestier : Pour le moment, je ne ressens pas trop de pression. Le plus important pour moi est de faire du mieux que je peux pour ne rien regretter. Ce qui est dommage c’est qu’il n’y a plus le même suspens que sur les autres rencontres car nous sommes en finale et nous monterons sur le podium quoiqu’il arrive (Rires). Nous serons soit 1ères, soit 2emes. 

Carolann, quelles sont les forces d’Avoine ? Leurs faiblesses ?
Carolann Heduit : La force de notre équipe est que l’on est soudées. On se fait toutes confiance et nous avons des mouvements que l’on maîtrise mieux qu’avant. Quant à nos faiblesses ? On n’en a pas (Rires).

Julia, quelles sont les forces de Meaux ? Leurs faiblesses ?
Julia Forestier : Nous sommes une équipe soudée. Nous nous motivons l’une et l’autre et nous avons notre petite « Maman », Marine (Boyer, NDLR), avec nous. Elle nous rassure. Sinon je pense que notre agrès faible sont les barres. 

Carolann, selon toi, quelles seraient les forces de Meaux ?
Carolann Heduit : Les forces de Meaux sont la régularité de leur mouvement, une expression magnifique et des gestes très appliqués.

Julia, quelles seraient les forces d’Avoine ?
Julia Forestier : L’équipe d’Avoine est une très bonne équipe. A l’inverse de nous, leur agrès fort sont les barres. Mais à ce niveau de compétition, tout peut se jouer à quelques centièmes. L’année dernière, il a fallu le duel en or pour nous départager.

Avez-vous une idée du nombre d’agrès que vous allez présenter ?
Carolann Heduit : Je pense passer sur tous les agrès.
Julia Forestier : On ne sait que la veille à quels agrès nous sommes susceptibles de passer. Il peut encore y avoir des changements le jour même donc je ne peux pas dire. Mais nous devons préparer à tous les agrès. 

Qu’est-ce que le Top 12 représente pour vous ? Qu’est-ce que cette compétition procure comme sensations ?
Carolann Heduit : Pour moi, cette nouvelle forme du Top 12 est plus stressante. On matche en duels et il y a plusieurs jours de compétition… Lors de mes passages, je suis quand même stressée mais je sais en même temps que rien n’est joué jusqu’à ce que la note finale soit affichée.
Julia Forestier : Je suis fière de représenter l’équipe de Meaux, de me battre avec mes coéquipières, de me donner à fond pour être bien classée et passer du bon temps avec les filles. Le Top 12 est une compétition importante puisque ce sont les meilleures équipes de France. La nouvelle formule du Top 12 est également un peu plus stressante puisque nous passons une gym à la fois, sous forme de duels, et tous les yeux sont rivés sur nous. 

Si vous deviez avoir une phrase de motivation / un slogan, par rapport à cette finale du Top 12, laquelle ce serait ?
Carolann Heduit : Ce serait de faire ce que l’on sait faire, on fait nos complets et nos sauts des dizaines de fois à l’entraînement, alors on est capable de réussir aussi devant un public et contre une adversaire.
Julia Forestier : « Le goût du sport, le goût de l’effort, se faire plaisir, se surpasser et briller ».

Depuis le début de la saison, quelle est la plus grande émotion ressentie lors du Top 12 ?
Carolann Heduit : Les émotions, on en a chaque fois… ! Nos mouvements réussis, les duels gagnés, la rencontre gagnée ! Ce sont tous des moments intenses que l’on partage dans notre équipe.
Julia Forestier : Ma plus grande émotion est lorsque nous avons rendu hommage à Nathalie lors de la rencontre qui avait lieu à Meaux contre Dunkerque. Cette compétition lui était dédiée et Nathalie sera toujours dans nos coeurs. 

Propos recueillis par Charlotte Laroche 
Photos de Une par Benoît Bonatre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom