Double déchirure au biceps pour Samir Aït Saïd

Quelques minutes après la fin de la finale anneaux où il a pris la quatrième place, Samir Aït Saïd confiait souffrir du biceps. Il a ensuite passé des examens qui ont révélé une double déchirure.

Sur Facebook, Rodolphe Bouché, son entraîneur, est revenu sur la chronologie des faits :

« Il y a trois jours, une alerte biceps sur le dernier entraînement nous a contraint d’arrêter la session … l’échographie était rassurante, une trace sur les fascias … mais rien de méchant sur les images malgré le clac senti au training. On avait finit notre développement donc c’était repos normal comme on a l’habitude de faire. On a donc soigné 2 fois par jour pour éliminer cette gêne et être prêt aujourd’hui.

Pendant l’heure d’échauffement, les 2 premiers passages d’élans étaient sans douleur. Quant on en est venu aux forces de son mouvement, ça n’a pas été la même. Douleur “couteau dans le biceps direct”. On a recommencé, idem. Le kiné l’a bandé et on a recommencé : douleur plus vive.

On a donc arrêté l’échauffement juste avant la présentation podium.
Je lui ai dit : “on fait forfait ?” Il m’a dit “hors de question, je suis en finale olympique, si ça doit pêter ça sera pendant le mouvement, je ferai sans échauffement”. J’ai dit “ok on va au bout et je serai pas loin”

Le kiné a garroté son biceps avec un autre bandage et c’était parti, “à sec” quoi.
La suite vous l’avez vu, il a fait son max avec 1 bras 1/2, avec la douleur du début à la fin en essayant de compenser sur l’autre bras. La qualité produite dans ces conditions était loin de ce qu’il était capable de faire 2 jours avant. La médaille était à notre portée dans des conditions normales … là c’était impossible.

Je lui tire personnellement mon chapeau car il a serré les dents sans rien montrer durant tout le mouvement. Ici, tout le monde a vu que ça ne pouvait pas le faire.
L’échographie de ce soir montre deux déchirures du court biceps à deux endroits différents … blessures qui n’étaient pas là ce matin.

Le sentiment actuel qu’il va falloir digérer, c’est une énorme frustration qui prend au ventre … même pas une déception pour une prestation qu’il aurait ratée … mais bien la frustration de ne pas avoir pu faire ce qu’il était prêt à faire, d’exprimer ce qu’on avait développé, de gagner cette médaille que l’on était venu chercher, pour nous, nos familles, nos ami(e)s, pour les fans de gym, pour notre fédération, pour notre CNO, pour notre pays.

Voilà l’envers du décors … et vraiment merci à toutes et tous pour vos attentions.

Rendez-vous dans … 3 ans 1/2 »

Article précédentSamir Aït Saïd termine 4eme aux anneaux
Article suivantJeux Olympiques (Tokyo 2020) : les ordres de passage du troisième jour de finales par appareil

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom