Danny Pinheiro-Rodrigues, de l’ombre à la lumière de Rio

Il a appris la nouvelle par mail en cette fin d’après-midi. Déjà du voyage à Pékin en 2008 mais forfait de dernière minute à Londres, en 2012, en raison d’une blessure contractée à un biceps quelques semaines avant le départ, Danny Pinheiro-Rodrigues vient d’être sélectionné pour disputer les Jeux de Rio, en août prochain. Une sélection qui pourrait en étonner certains mais qui, en réalité, est dû à un travail sérieux effectué dans l’ombre. Interview portrait.

A 31 ans, Danny Pinheiro-Rodrigues savait qu’il n’avait pas le droit à l’erreur lors des championnats de France. Une contre-performance aux anneaux lui aurait certainement valu de passer l’été à la maison. Mais non, Danny l’expérimenté a su répondre présent. Malgré un mouvement loin d’être maîtrisé le samedi lors du concours général, il a sorti l’artillerie lourde, le lendemain, lors de la finale par appareil. Résultat, il décroche un bon 15,75 et a ainsi pu continuer à rêver d’une possible sélection pour les Jeux. « Je savais que c’était ma dernière chance ces championnats de France. La veille, lors du général, javais fait quelques erreurs en fin de mouvement. Je savais que si je réglais ces petits détails, la finale se passerait bien. C’est ce qu’il s’est passé, je suis content », se réjouit-il.

Egalement présent lors des championnats d’Europe qui s’étaient déroulés quelques semaines plus tôt, à Berne, Danny Pinheiro-Rodrigues avait également pu montrer sa stabilité sur les quatre agrès sur lesquels il était aligné. « Samir et Cyril, deux incontournables du collectif France, ne passant plus aux six agrès, je savais que si je voulais rester en course pour une possible sélection pour les Jeux il fallait que je continue de travailler sur les autres agrès. Il était indispensable pour moi d’être également pas trop mal au général, tout en restant spécialiste aux anneaux, afin d’apporter un plus à l’équipe », confie-t-il. Un choix qui s’est révélé payant pour le sociétaire de La Sottevillaise.

Pourtant, Danny Pinheiro-Rodrigues revient de loin. Après sa blessure au biceps contractée juste avant les Jeux de Londres, en 2012, il avait décidé de prendre sa retraite. Mais avant de raccrocher totalement, il avait prévu de continuer à s’entraîner un peu dans son club de coeur, La Sottevillaise. En 2013, et retrouvant certaines sensations, il décide de disputer les championnats d’Europe de Moscou et décroche le bronze aux anneaux, son agrès phare. Une belle revanche ! « Je voyais que mon corps continuait à suivre et que ça fonctionnait plutôt bien pour moi alors je continuais, sans me mettre la pression. C’est peut-être ça qui me vaut d’être là aujourd’hui. Je n’étais pas attendu alors je faisais les choses, sans pression », analyse celui qui vient tout juste de décrocher une médaille de bronze lors de l’étape de Coupe du monde d’Anadia, au Portugal. Et d’ajouter : « Tant que physiquement ça va, je ne voyais pas pourquoi arrêter. J’avançais année par année et avisais au fur et à mesure. »

anadia
Danny Pinheiro-Rodrigues vient de décrocher une médaille de bronze lors de l’étape de Coupe du monde d’Anadia, au Portugal. Photo FFG

Depuis l’annonce de sa retraite en 2012 qui finalement n’a pas été prise tout de suite, Danny Pinheiro-Rodrigues a donc poursuivi ses entraînements, à Sotteville, son fief. Sans faire de bruit. « Ma blessure contractée au biceps quelques semaines avant de partir à Londres a été un vrai coup dur pour moi. Mais bon, on ne choisit pas. Quand le biceps lâche, on ne peut rien faire ! Mais avec le recul, je me suis rendu compte que je ne voulais pas rester sur ça. Alors j’ai continué mes entraînements », explique-t-il. Aujourd’hui, il ne s’entraîne plus que quatre heures par jour, et essentiellement le matin. Quatre heures d’entraînements quotidiens, réalisés avec sérieux, qui lui ont donc ouvert les portes de Rio. Désormais, ses objectifs sont clairs : accéder à une finale par équipes et à la finale aux anneaux.

Alors jusqu’au départ pour le Brésil, il a prévu d’accentuer son travail aux anneaux. « Sur les autres agrès, mes complets sont bien maîtrisés car ça fait quelques temps que je les répète donc je préfère me concentrer sur mon mouvement aux anneaux afin d’essayer d’entrer en finale sur cet agrès. Je sais que c’est loin d’être gagné car le niveau est très élevé mais aux anneaux, il peut toujours y avoir des surprises« , lâche-t-il. Espérons donc que ce mois d’août 2016 lui en réserve une belle, de surprise… Ce serait l’occasion pour lui de tirer sa révérence de la plus belle des manières.

Propos recueillis par C.L. pour Gym and News

Redécouvrez le mouvement de Danny Pinheiro-Rodrigues à Anadia :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom