Coupe du monde de Bakou : Cinq finales pour les Français

[ARTICLE MIS À JOUR] Les étapes de coupe du monde se poursuivent pour le clan tricolore. À Bakou (Azerbaïdjan), la France est représentée par Marine Boyer, Coline Devillard, Samir Aït Saïd, Loris Frasca, Edgar Boulet et Cyril Tommasone. Après deux jours de qualifications, cinq places en finale ont été décrochées. Marine Boyer s’est qualifiée en sol et en poutre, Coline Devillard en saut, Samir Aït Saïd aux anneaux et Cyril Tommasone aux arçons. Retour sur les deux premiers jours de qualification qui se sont déroulés ces 14 et 15 mars.

Vendredi 15 mars, jour 2 : deuxième jour de qualifications à Bakou avec Marine Boyer et Coline Devillard à la poutre et au sol, Edgar Boulet à la fixe, Cyril Tommasone aux arçons et Loris Frasca au saut et aux arçons.

Après sa médaille d’argent à Melbourne, Loris Frasca était une nouvelle fois particulièrement attendu au saut, son agrès de spécialité. Malheureusement, le pensionnaire du Pôle d’Antibes a commis trop d’erreur sur son premier saut pour espérer accrocher une place en finale. « Loris rate le premier saut en triple vrilles du fait d’un blocage trop tardif du deuxième bras, trajectoire trop longue et manque de bascule en sortie de table« , analyse Rodolphe Bouché. « Il assure le deuxième saut en lune double car la finale n’était plus atteignable, donc pas de risque inutile à prendre car la coupe du monde de Doha la semaine prochaine est en ligne de mire, ainsi que les championnats d’Europe derrière. » Avec un total de 13.674 (saut 1 : 13.233 / saut 2 : 14.116), il se classe 22eme.

À la fixe, pas de finale non plus pour Edgar Boulet qui obtient la note de 10.966. S’il présentait un nouveau mouvement, plus compliqué avec notamment un nouveau lâcher, le pensionnaire de l’INSEP chute avant la sortie et termine 30eme. « Les qualifications ne sont pas très bien passées pour moi mais il y a tout de même du positif car j’ai présenté un gros mouvement avec un plus gros contenu« , explique-t-il à l’issue de sa compétition. Et d’ajouter : « Mais je n’ai pas réussi à aller au bout, le physique n’a pas suivi. Mais c’est positif de se dire que mes erreurs sont dues à un problème physique plus que technique. C’est encourageant pour la suite, notamment à quelques jours de la coupe du monde de Doha. Avec Thomas (Bouhail), mon entraîneur, nous avions fait le stratégique de présenter un plus gros mouvement, à quelques mois des championnats du monde de Stuttgart, sélectifs pour les Jeux Olympiques, c’était important de ne plus tourner en rond et de présenter un plus gros contenu« . Une étape de coupe du monde qui lui a également permis de reprendre confiance après une lourde chute survenue à l’entraînement en janvier dernier. « Sur la préparation d’un kovacs tendu, mes deux mains ont lâché la barre et je suis tombé sur la tête, sur le dur« , précise-t-il. « Si le traumatisme physique était au final peu important, le traumatisme psychologique a été plus compliqué à gérer. J’ai mis beaucoup de temps à reprendre confiance et à ne plus avoir peur de la chute. Cela fait tout juste une semaine que je n’ai plus d’appréhension. »

Aux arçons, Cyril Tommasone réalise un beau mouvement de qualification, tout en maîtrise, et obtient la note de 14.500. Une note qui lui permet donc d’atteindre la finale qui se déroulera dimanche. Il avait été précédé de Loris, qui continue de prendre de l’assurance sur cet agrès. Le gymnaste de 23 ans obtient la note de 13.200 et se classe 19eme.

Du côté des féminines, Marine Boyer décroche une place en finale en poutre et en sol. Grâce à une poutre maîtrisée, sans chute, la pensionnaire de l’INSEP confirme son statut de favorite à cet agrès et termine deuxième des qualifications avec la note de 13.400. Elle est devancée par l’Australienne Emma Nedov (13.466). Avec 13.100 au sol, Marine se classe 5eme et accède également à la finale

Pour son retour à l’international sur les autres agrès que le saut, Coline Devillard, qu’on retrouvera en finale saut ce samedi, a réalisé de belles choses. Neuvième des qualifications avec 12.300, elle est première réserve à la poutre. Au sol, elle se classe 11eme (12.633).

Jeudi 14 mars, jour 1 : premier jour de qualifications à Baku avec le saut pour Coline Devillard, les anneaux pour Samir Aït Saïd et le sol pour Loris Frasca.

En terminant 5eme des qualifications avec une moyenne de 14.149 points, Coline Devillard se qualifie pour la finale saut et visera le podium. Le trio de tête est composée par l’Américaine Jade Carey (14.700), la Mexicaine Alexa Moreno (14.533) et l’Indienne Dipa Karmakar (14.299).

Aux anneaux, et malgré une arrivée en Azerbaïdjan délicate avec la perte de ses bagages par la compagnie aérienne (des bagages récupérés le matin de la compétition, NDLR), Samir Aït Saïd décroche également sa qualification pour la finale en terminant 5eme des qualifications (14.600). Le Français, qui termine avec la deuxième meilleure note en exécution, a été devancé par le Britannique Courtney Tulloch (14.800), le Chinois Hao You (14.733), l’Ukrainien Igor Radivilov (14.675)et le Turc Ibrahim Colak (14.666).

Enfin, au sol, pas de qualifications en finale pour Loris Frasca, également touché par la perte de ses bagages. Le pensionnaire du Pôle d’Antibes dont le mouvement est encore en rodage termine 25eme (13.066).

Le programme des finales (heure française) : 

  • Finale saut GAF avec Coline Devillard, samedi 16 mars à 9h30
  • Finale anneaux avec Samir Aït Saïd, samedi 16 mars à 10h20
  • Finale poutre avec Marine Boyer, dimanche 17 mars à 9h
  • Finale sol avec Marine Boyer, dimanche 17 mars à 9h45
  • Finale arçons avec Cyril Tommasone, dimanche 17 mars à 9h45

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom