Coach Hagard : « Je suis fier de Mélanie et ravi d’avoir pu donner du bonheur aux amoureux de la gymnastique française »

Leur duo fait des miracles. Tous les deux passionnés et talentueux, Mélanie De Jesus Dos Santos et son entraîneur Eric Hagard ont permis à la gymnastique française de briller sur la scène mondiale dans la nuit de vendredi à samedi lors des championnats du monde de Montréal grâce à cette magnifique cinquième place décrochée par la jeune gymnaste de 17 ans en finale du concours général. Au lendemain de la compétition, Eric Hagard a accepté de répondre à mes questions. L’occasion de faire le point et d’avoir le ressenti de celui qui a vécu cette finale au plus près de Mélanie.

Gym and News : Quel bilan tirez-vous de la finale de Mélanie ? Quelles sont vos premières impressions ? 
Eric Hagard : Heureux d’égaler Emilie Le Pennec et Youna Dufournet avec cette cinquième place mondiale. Eprouvé par l’intensité du combat de cette finale. Ravi d’avoir pu donner du bonheur aux supporters et amoureux de la gymnastique française. Fier de Mélanie pour son premier championnat du monde qui assurément lui donnera de l’assurance pour les échéances à venir.

Qu’est-ce qu’il lui a « manqué » pour accrocher le podium ?
Certainement l’expérience de ce type de situation et peut-être la flamme de la gagne qu’elle n’avait pas programmé puisque son objectif était d’être dans le top 5.

On vous voyait très posé après chaque passage de Mélanie, on avait l’impression que vous la temporisiez beaucoup. Est-ce exact ? Etait-ce une manière de la laisser dans une bulle afin qu’elle ne déconcentre pas ?
Dans ce genre de situation, effectivement Mélanie a besoin de rester dans sa bulle, d’où cette impression de calme et de repos relatif.

Comment s’est déroulé la préparation entre les qualifications et la finale ? Comment l’avez-vous préparé aussi bien physiquement que psychologiquement ?
Mélanie fonctionne un peu avec le cycle lunaire et son énergie interne y est sujette. Pour les qualifications, le satellite terrestre était à 99% de sa croissance alors que lors de la finale, nous étions déjà dans la phase décroissante. Nous avons fait deux entraînements légers avant-hier car elle a ressenti une fatigue naissante. Concernant le mental, nous avons positivé les enjeux sans mettre la pression du résultat et en finalité c’est son objectif personnel qui a été atteint.

Propos recueillis par Charlotte Laroche 

 

Retour sur la finale du concours général en cliquant ici

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom