Clara Gandrey matchera désormais pour la Suisse

Les rumeurs allaient bon train ces dernières semaines sur les réseaux sociaux mais non, Clara Gandrey, membre de l’équipe de France junior, n’arrête pas la gym. Certes, elle a pris la décision de ne pas intégrer l’INSEP mais reprendra bien l’entraînement. A la seule différence que désormais, elle ne s’entraînera plus en France mais… en Suisse, au centre de formation de Macolin, l’équivalent de l’INSEP. Une décision qu’elle a officialisée ce dimanche matin sur son compte Instagram. Une nouvelle aventure qui commence dès ce lundi pour la franco-suisse Clara Gandrey qui va s’envoler pour participer à un stage à Anadia, au Portugal avec son nouveau collectif. Pourquoi a-t-elle fait ce choix de représenter les couleurs de la Suisse ? Et comment les choses se sont déroulées ? Elle nous en dit plus.

Gym and News : Clara, pourquoi as-tu fait le choix de ne pas rejoindre l’INSEP pour partir t’entraîner en Suisse et donc représenter ce pays lors des compétitions internationales ?
Clara Gandrey : Le projet de l’INSEP comme le projet de la Suisse étaient très bien tous les deux mais le cadre de vie, la famille d’accueil et le fait que ma maman ait de la famille sur place ont fait basculer ma décision en faveur de la Suisse.

Quand as-tu pris la décision de rejoindre la Suisse et comment les choses se sont déroulées ?
Après avoir fait un stage au centre avec le Pôle de Dijon en décembre, les entraîneurs suisses m’ont proposé de venir l’année suivante. Suite à cette proposition, je me suis interrogée sur cette éventualité. Je suis donc retournée par la suite trois jours au centre pour faire connaissance avec les entraîneurs, les gyms et la famille qui va m’accueillir. J’ai ensuite pu prendre ma décision.

Appréhendes-tu ce nouveau départ ?
Oui parce que contrairement à l’INSEP, tout sera nouveau pour moi là-bas.

Comment les choses vont se passer pour toi là-bas ? As-tu une idée du quotidien que tu vas avoir ?
Je ferai l’école par correspondance mais il y aura aussi des enseignants sur place qui pourront m’aider. Je logerai dans une famille d’accueil. Au niveau des entraînements, la semaine commencera le lundi à 10h et finira le samedi à 11h mais je ne connais pas encore les horaires exacts des entraînements.

Le départ du Pôle de Dijon et le moment de dire au revoir à tes copines d’entraînement n’ont-ils pas été trop durs ?
Je redoutais le départ et le moment de dire au revoir à mes copines et à mes entraîneurs car cela faisait 7 ans que j’avais intégré le Pôle et il était devenu comme ma deuxième famille.

Clara Ok

Que retiens-tu de toutes tes années de haut-niveau en France ?
Beaucoup de sacrifices, beaucoup d’efforts mais aussi beaucoup de super rencontres avec les copines et les entraîneurs. J’ai vécu de super expériences avec beaucoup de complicité.

Quel serait ton meilleur souvenir ?
Mes premiers championnats de France espoir en 2014 à Rennes parce que quand je suis montée sur la première marche du podium, mon entraîneur, tout comme moi, avions les larmes aux yeux.

Quels sont tes objectifs désormais ?
Retrouver tous les éléments que je savais faire avant de me blesser et aller aux Jeux Olympiques.

Quand vas-tu commencer l’entraînement ?
Dès demain (lundi) ! Je pars pour un stage d’une semaine à Anadia, au Portugal.

Propos recueillis par Charlotte Laroche
Photos Maryne Lesquelen 

 

-BONUS- 

Trois questions à Nadia Gandrey, la maman de Clara 

Gym and News : Quels rôles avez-vous joué dans la décision de Clara ? Et comment les choses se sont déroulées ? 
Nadia Gandrey : Ayant la double-nationalité, Clara l’a également. A la suite d’un stage, nous avons rencontré monsieur Martin, son épouse et son frère qui sont également français et qui nous ont parlé du projet. Tout s’est enclenché à ce moment-là. Mais on voulait que la décision vienne de Clara, nous ne sommes pas intervenues dans sa décision et nous ne voulions pas le faire. C’est sa vie, ses choix. Nous avons discuté du projet tous ensemble et nous nous sommes rendus compte qu’il y avait beaucoup de points positifs. Au niveau de la langue également, Clara va pouvoir apprendre l’allemand, elle sera dans une famille où on parle allemand et français donc nous trouvions cela intéressant pour son avenir aussi. Aussi bien au niveau gymnique que scolaire car ce sont deux choses importantes. La gym ne dure qu’un temps, il faut aussi penser à l’après. Fin juin, lorsque Clara nous a dit qu’elle voulait rejoindre le centre de formation de Macolin, nous l’avons soutenue. Sa blessure l’avait également faite réfléchir.

Appréhendez-vous le départ de Clara ? 
Oui, en tant que parents, c’est normal on appréhende mais nous sommes aussi ravis de tout ce qui arrive à Clara. On la soutient. Nous étions très fière qu’elle soit sélectionnée pour rejoindre l’INSEP et pour rejoindre le centre de formation de Macolin. En tant que parents, c’est une vraie fierté de voir l’énorme parcours de notre fille. Mais c’est vrai que c’est la première fois que Clara va partir loin de la maison. Nous avions la chance d’habiter sur Dijon donc Clara rentrait tous les soirs à la maison. Désormais, les choses vont être différentes mais Clara pourra rentrer le week-end, en train. Bienne, là où elle va loger, est à 3h de Dijon en train direct. Des parents ont laissé partir leurs enfants bien avant nous, il faudra s’y faire. Mais avec le papa, nous sommes tellement ravies pour notre fille que c’est tout cela qui prend le dessus. La semaine prochaine, après le stage à Anadia, nous accompagnerons Clara à Bienne pour l’installer et nous y resterons une semaine. Ensuite, tout commencera réellement pour elle.

Comment la Fédération Française a-t-elle pris la nouvelle du départ de Clara pour la Suisse ? 
Très bien. Véronique Legras nous a dit qu’elle regrettait de perdre Clara mais qu’elle comprenait son choix. Tout s’est très bien déroulé. D’ailleurs, nous tenons vraiment à remercier la FFG pour le chemin fait avec Clara. Car tout a commencé ici, en France. Alors merci pour tout cela.

 

3 Commentaires

  1. une excellente gymnaste formée par l’école de la gymnastique Francaise
    bravo pour tout ce que tu a fait Clara un beau parcours et de nombreuses années deja dans le haut niveau
    bonne continuation chez les suisses bonne intégration
    et si tout se passe bien tu croisera peut être l’équipe de France aux JO de Tokyo 2020 sous la banière rouge a la croix blanche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom