Championnats d’Europe de Cluj : Partons à la découverte des dix gymnastes sélectionnés

3
1288

Six masculins, quatre féminines. La délégation française sera donc représentée par dix gymnastes aux championnats d’Europe de Cluj qui se dérouleront du 19 au 23 avril prochain. Mais qui sont ces dix gymnastes ? Le point avec celles et ceux qui les connaissent très bien. Coachs, amis, partenaires d’entraînement ou famille, ils nous parlent tour à tour de Mélanie, Coline, Marine, Alison, Kévin, Danny, Cameron-Lie, Zachari, Edgar et Cyril. L’occasion de les découvrir sous un autre angle.

Côté féminin…

Mélanie De Jesus Dos Santos, 17 ans (Pôle Gym de Saint-Etienne / Kréyol Gym) : 

  • Mélanie par Chantal, sa maman : « Mélanie a un très bon mental. Elle est très indépendante, très courageuse et déterminée. Malgré les 8 000 kilomètres qui nous séparent, j’essaie de lui apporter mon soutien moral et affectif en l’appelant tous les jours. J’ai appris cette sélection avec joie et fierté car elle essaie toujours de donner le meilleur d’elle-même. »
  • Mélanie par Didier, son beau-père : « Mélanie a un potentiel physique qui lui permettrait de briller dans beaucoup de sports. Elle a également un fort caractère et beaucoup d’humilité. Pour moi, sa sélection est amplement méritée au vu du travail fourni depuis sa blessure et de ses dernières prestations (Barcelone, Newark). De mon côté, mon rôle en tant que parent, est de m’occuper de tout ce qui est administratif et relation avec la FFG, le Pôle, la Collectivité Territoriale de la Martinique et les sponsors. »

Melanie 9

 

Coline Devillard, 16 ans (INSEP / Amicale Laïque de Digoinaise)

Coline Devillard par Camille Bahl : « Je suis très heureuse pour Coline et très fière d’elle. On s’entraîne ensemble depuis six ans maintenant et on a galéré ensemble sur de nombreuses séances de saut pour en arriver là donc ça me fait énormément plaisir que tous ses efforts soient enfin récompensés même si j’aurais aimé que ce soit un peu plus tôt pour qu’on puisse être dans la même équipe. Coline est capable de belles choses sur cette compétition et je suis de tout coeur avec elle. Je la suivrai de près. D’autre part, sa puissance est son atout principal, ce qui est plutôt intéressant pour ces deux agrès forts qui sont le saut et le sol. »

Coline saut

Marine Boyer, 16 ans (INSEP / Meaux)

Marine par Rolande, sa maman : « Une sélection pour un championnat d’Europe reste une compétition importante et attendue, à laquelle tout gymnaste souhaiterait participer. Cette sélection était un objectif que Marine s’était fixée donc on est très contente pour elle. Mais ce fut difficile. C’est une fierté pour nous de la voir représenter son pays ! La gymnastique, c’est sa vie à Marine. Elle en fait depuis l’âge de 5 ans. Ses points forts restent son mental car même quand le corps est douloureux, il faut continuer à progresser et répéter autant de fois qu’il le faut. Sinon physiquement, je dirai qu’elle est puissante dans les jambes et qu’elle a une bonne souplesse, ce qui fait qu’elle s’est tournée vers la poutre, son agrès fétiche. »

marine boyer poutre meaux

 

Alison Lepin, 16 ans (Avoine-Beaumont)

Alison par Léanne Bourgeois, son amie et partenaire de club à Avoine : « Je suis vraiment très heureuse pour elle. Elle mérite amplement sa sélection pour les championnats d’Europe. Elle a beaucoup travaillé pour et ça n’est que le résultat de son travail. En tant qu’amie, je suis très fière d’elle. Après sa belle performance aux barres au Top 12, elle devait confirmer sa note lors du test samedi. Elle était très attendue et a bien géré la pression en réussissant son mouvement. »

 Alison Lepin poutre avoine

BONUS  – Trois questions à Véronique, la maman d’Alison : 

En tant que maman, comment avez-vous vécu l’annonce de la sélection d’Alison ? 
J’ai été inondée de joie et de fierté. Je me suis dit : et bien voilà ! Un travail bien récompensé ! Car Alison et ses entraîneurs sont aussi déterminés. Ils veulent aller chercher l’or. Quel bonheur, elle doit ressentir après tout cet investissement ! Le sourire aux lèvres, j’ai levé la tête et je me suis dit : Bravo Alison ! Continue comme ça, tu es une battante et je crois en toi ! Allez on prépare les valises, et avant pour la Roumanie ! La médaille t’attend (Rires).

Comment décririez-vous Alison ? 
Alison, je la décrirai comme une jeune fille très organisée, perfectionniste, autonome, bosseuse, persévérante et déterminée. Même si des obstacles et des difficultés se mettent en travers son chemin, elle ira jusqu’au bout de son projet avec détermination. Depuis toute petite, elle est comme ça. Elle est créative, elle aime faire des cadeaux à ses amis et trouve toujours une petite touche personnelle pour leur faire plaisir ! Elle adore les animaux, la joie de vivre et elle a un grand coeur.

Quel rôle jouez-vous dans sa carrière de gymnaste de haut-niveau ? 
Mon rôle de maman, toujours. Prête à la motiver, l’encourager, la soutenir et l’accompagner ! Et surtout, j’essaie de rester positive en lui donnant toute l’affection dont elle a besoin en lui répétant combien je l’aime et qu’elle restera toujours ma championne, quoiqu’elle fasse !

 

Côté masculin…

Danny Pinheiro-Rodrigues, 31 ans (Sotteville) 

Danny, par Arnaud Willig : « Cette sélection représente tout le travail fourni à l’entraînement. Une sélection amplement méritée. Je n’avais aucun doute pour lui car il a tout mis en oeuvre à l’entraînement pour être performant. Ses atouts principaux sont sa rigueur et son sérieux au quotidien. Avec Cameron qui est également sélectionné, ça fait deux Sottevillais qui s’entraînent au club et qui ont été sélectionnés pour les championnats d’Europe, c’est donc une grande fierté. Cela prouve que nous avons des conditions idéales pour la performance. »

Danny anneaux

Cameron-Lie Bernard, 18 ans (Sotteville) 

Cameron-Lie, par Charline, sa petite-amie : « Selon moi, les points forts de Cameron sont sa force dans ses jambes, dans ses bras ainsi que son dynamisme. Mentalement, il est déterminé et il ne lâche rien. Il se bat toujours pour arriver à ce qu’il veut. Il ne baisse jamais les bras même si parfois c’est difficile, il se relève toujours plus fort. S’il a décidé quelque chose, rien n’y personne ne l’arrêtera, il poussera toujours plus loin ses limites. Personnellement, j’étais sûr qu’il allait se qualifier pour les championnats d’Europe, je n’avais aucun doute là-dessus. Il n’y croyait pas mais moi j’en étais sure. J’ai toujours eu confiance en lui. Il mérite sa place. Cette sélection représente beaucoup pour lui, ça le rend très heureux, donc s’il est heureux, je suis également heureuse car je veux sa réussite avant tout. Je veux qu’il donne tout pour décrocher une place en finale. Je le soutiens à fond ! Même quand il a des moments où il a envie de tout arrêter, ou quand il est fatigué ou même lorsque son corps lui dit stop, je suis là pour le remotiver et pour lui donner la force de continuer. Je suis là pour lui rappeler tout le chemin parcouru car la vraie force n’est pas de ne jamais tomber mais de tomber et de savoir se relever plus fort. »

Camerone sol

Zachari Hrimèche, 20 ans (Insep / Gym Agrès Vélizy) 

Zachari par Michel Houdayer, président de son premier club de gymnastique, le Laval Bourny Gym : « C’est une grande fierté pour le club de Laval de savoir que Zachari va une nouvelle fois participer aux championnats d’Europe. Je suis vraiment très fier de lui. C’est un exemple pour notre club. Je connais Zachari depuis très longtemps et c’est un garçon vraiment charmant, agréable, exemplaire et toujours disponible. Dès qu’il rentre en Mayenne, c’est toujours un plaisir de le rencontrer et de discuter avec lui. Lorsqu’il vient au club, il n’hésite pas à parler avec tout le monde et à donner de son temps. La dernière fois, il était par exemple venu remettre des récompenses lors d’une compétition que nous organisions et ensuite il était resté pour une séance de dédicaces. C’est ça Zachari, un garçon vraiment charmant, gentil et très disponible. C’est également un grand travailleur. Il fait toujours les efforts nécessaires pour atteindre ses objectifs. Et c’est aussi quelqu’un qui a une grande humilité. Je lui ai toujours dit qu’il fallait qu’il garde ces deux vertus qui sont les siennes : le travail et l’humilité. Il ne les a jamais perdues. Et puis Zachari a toujours gardé son coeur en Mayenne. Et en Mayenne, on lui rend bien ! Il est très soutenu ici et a beaucoup de fans. C’est amplement mérité car c’est vraiment un garçon formidable. »
 ZAchari joie

Edgar Boulet, 21 ans (INSEP / SM Orléans) 

Edgar par Ksenyia Moustafaeva, meilleure GR française actuelle et également sa meilleure amie : « Je suis vraiment très heureuse pour lui. Je sais que c’était quelque chose d’important pour lui et il a réussi à le faire malgré les difficultés et les aléas du sport et de la vie. Je suis vraiment contente qu’il puisse enfin montrer tout le potentiel qu’il a, et se montrer au grand public. Il mérite amplement sa qualification et le travail a enfin payé pour lui. Ce n’est que le début de sa carrière à mon avis. Il a encore beaucoup de choses à montrer dans le monde de la gym. Je pense que les forces d’Edgar sont tout d’abord sa détermination. Il sait pourquoi il travaille et il se donne à 100%. Et quand on est bien dans sa tête, le physique suit. Et c’est son cas. Il s’est fixé des objectifs et travaille dur pour les atteindre. Il ne compte pas les heures et est comme un petit robot qui fonce vers sa cible, sur un chemin d’embûches, sans s’arrêter. C’est une personne très équilibrée, rationnelle et qui a les pieds sur terre. Il sait se remettre en question et il a beaucoup évolué en tant que personne et athlète depuis l’année dernière. J’espère de tout coeur qu’il ira loin. Cela fait plus de six ans que l’on se connaît et il est devenu comme un frère pour moi. Il m’a déjà beaucoup aidée et a toujours été là quand j’avais besoin. J’ai beaucoup de chance de l’avoir comme ami. On s’aide mutuellement dans le sport comme dans la vie. »
Edgar Boulet Europe joie

Cyril Tommasone, 29 ans (Lyon) 

Cyril par Zachari, son coéquipier en équipe de France : « Cyril est un bosseur. Il travaille beaucoup pour atteindre l’excellence et est très professionnel dans sa façon de faire de la gym et de s’entraîner. C’est un bon exemple. Et maintenant qu’il a un bon vécu niveau gym et compétition, il sait comment gérer chaque compétition et ses routines. C’est un des plus anciens en équipe de France et il n’hésite pas à partager son vécu avec nous pour nous transmettre son expérience. Même sur des éléments aux arçons notamment, il peut venir te regarder et te donner des conseils. »
cyril tommasone arçons

Kévin Dupuis, 25 ans (Pôle d’Antibes / Clamart)

Kévin par Rodolphe Bouché, son entraîneur au Pôle France d’Antibes : « Je suis très content pour Kévin ! D’autant plus que je vais faire cette compétition avec lui ! C’est l’accomplissement d’un travail bien accompli. Ça fait vraiment plaisir de voir que tout ce qu’on a mis en place depuis deux ans et demi pour revenir après ses deux opérations (Kévin s’est blessé au genou à deux reprises, NDLR), ça a fini par payer. Et même mieux, car ce seront ses premiers championnats d’Europe individuels. Donc maintenant, on va entamer la deuxième étape, celle pour entrer en finale car la concurrence est forte ! On va tout peaufiner, travailler sérieusement… sans se prendre au sérieux. Car s’il y a des opportunités qui se présentent là-bas, il faut être prêt pour les saisir. Les trois semaines de préparation à venir seront donc très importantes ! »

Kévin sol 2

BONUS – Trois questions à Raja, la petite amie de Kevin : 

Comment as-tu vécu l’annonce de la sélection de Kevin ? 
A l’annonce de sa sélection, j’étais à la fois super contente pour lui mais aussi confortée qu’il ait enfin le résultat de son travail acharné. J’ai apprécié retrouver ce sourire de satisfaction sur son visage. C’était une évidence pour moi, il le mérite tellement après les nombreuses difficultés qu’il a dû surmonter.

Comment décrirais-tu Kevin ? 
Je décrirai Kevin comme une personne acharnée et appliquée. Il n’a jamais relâché ses efforts malgré les blessures qui, à certains moments, lui ont mis un petit coup au moral. Il est également comme ça dans la vie de tous les jours. Il va au bout de tout. Les opérations l’ont totalement changé mentalement. Aujourd’hui, il prend le temps de vivre l’instant présent et je peux affirmer que ça l’a fait mûrir.

Quel rôle joues-tu auprès de Kevin ? Et quel rôle as-tu joué lors du dernier test à Antibes ? 
Pour ma part, j’essaie d’être présente à ses compétitions dès que je le peux. J’étais présente lors des compétitions du Top 12 mais aussi aux deux derniers tests, à l’INSEP et à Antibes. Je fais en sorte de le voir juste avant ses passages lors de ses échauffements afin de l’encourager, de lui parler et de le mettre en confiance. On se fait souvent des petits gestes mignons au loin quand on se regarde. C’est ce qui s’est passé lors du dernier test à Antibes. Il venait tout juste d’enchaîner quelques jours avant la finale du Top 12 et il avait accumulé beaucoup de fatigue. Après son premier passage, la fatigue avait pris le dessus et il ne se sentait pas capable de réaliser un deuxième essai au sol. J’ai tenté de trouver les bons mots pour le motiver et afin qu’il reprenne confiance en lui et ça n’a pas loupé. Il a réalisé les minima pour les championnats d’Europe. Je suis super fière de lui et je reste sa première fan (après sa famille).

 Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom