Championnats d’Europe de Bâle – Eric Hagard : « Mélanie a impressionné l’adversité »

À la veille des qualifications des Championnats d’Europe de gymnastique artistique, Éric Hagard, l’entraîneur de Mélanie De Jesus Dos Santos, fait le point sur l’entraînement sur podium qui s’est déroulé ce lundi et évoque les objectifs de la compétition.

Gym and News : Le retour à la compétition a enfin eu lieu après plus d’un an attente, comment s’est déroulé l’entraînement sur podium de Mélanie ?
Eric Hagard : Il s’est très bien passé. Nous nous étions fixés quelques objectifs comme passer le mouvement de barres avec son nouveau lâcher, le fameux Nabieva, et présenter la nouvelle sortie de poutre en full in, une sortie difficile qui va lui ramener 5 dixièmes de plus sur sa note de départ, ce qui permettrait d’assurer un bon score pour les Jeux. Ces deux objectifs ont été atteints, donc nous sommes contents. Et puis on avait aussi l’envie de faire un petit peu d’acrobaties au sol même si elle ne présentera ni le sol ni le saut demain. Donc elle a quand même passé son programme olympique, mais en série séparée sans faire de mouvement complet car on est encore un petit peu court sur l’endurance spécifique au sol. Mais elle a impressionné l’adversité et c’était intéressant de montrer qu’on avait progressé sur les deux agrès sur lesquels elle évoluera aux qualifications, c’est-à-dire les barres asymétriques et la poutre.

C’est une question qui revient beaucoup, pourquoi Mélanie n’est-elle pas alignée au concours général ? Et pourquoi elle a finalement présenté les 4 agrès hier lors de l’entraînement podium ? 
On est encore un petit peu court en terme de préparation, notamment suite à quelques petits soucis physiques qu’elle a eu en janvier. Ce n’est pas de gros pépin mais parfois il y a quelques douleurs au genou qui reviennent suite à son opération donc nous préférons rester prudents. On sait que ces championnats d’Europe ne sont pour elle qu’une étape de préparation pour Tokyo et ils se sont d’ailleurs greffés au dernier moment dans sa préparation car, à l’origine, elle ne devait pas du tout les faire. Mais la coupe du monde de Tokyo ayant été annulée, les championnats d’Europe ont finalement été rajoutés à sa préparation. Mais comme la coupe du monde aurait dû avoir lieu dans 3 semaines, forcément ça a décalé son calendrier de 3 semaines et c’est aussi l’une des raisons qui explique que sa préparation pour ces championnats d’Europe a été un peu courte et qu’elle ne fera pas les 4 agrès. Mais c’était toutefois l’opportunité de profiter de ces championnats d’Europe et de cet entraînement podium pour passer ce qui devrait être son programme olympique à Tokyo.

Quel a été le programme de cette journée de mardi ? 
Aujourd’hui, nous avons fait un entraînement de récupération. On a travaillé des détails qu’on a pu observer hier, notamment à la poutre. Mélanie a fait un mouvement complet mais avec quelques petites erreurs, car elle était concentrée sur sa sortie. Elle avait besoin de toute son énergie pour sa sortie, ce qui a entraîné quelques erreurs sur le reste de son mouvement. Donc ce matin on a corrigé l’ensemble de la partie gymnique, les sauts, notamment le saut grand jeté pied tête, et également l’amplitude dans les séries. Nous avons également fait un travail de base aux barres asymétriques pour bien affiner les angles dans les tours proches et dans les positions d’ATR.

Quels sont les objectifs sur ces championnats d’Europe ? Une médaille aux barres ? À la poutre ? 
On ne se fixe pas d’objectifs de médailles. On est parti pour présenter un nouvel enchaînement aux barres asymétriques, mais effectivement si on fait le compte, sur le papier, elle fait partie des 3 meilleurs mouvements… Et à la poutre, l’objectif est de faire une belle poutre aux qualifications ce qui lui permettrait d’atteindre la finale et de mettre sa nouvelle sortie en full in, ce qui lui ferait une expérience de plus en préparation des Jeux. Aux qualifications, elle ne mettra peut-être pas sa nouvelle sortie afin de se concentrer sur le reste de son mouvement, notamment la réussite de son saut grand jeté pied tête et de son flip tendu. Si elle atteint la finale, qu’elle fait son programme en poutre et si elle réussit sa sortie en full-in, là aussi sa note de départ est conséquente donc d’un point de vue purement mathématique, ça permettrait d’avoir un beau résultat… mais on ne s’est pas fixé d’objectifs de médailles. On prend ces championnats d’Europe comme une étape de préparation aux Jeux Olympiques parce que le calendrier ayant été bousculé donc il fallait en amont de la dernière échéance se replonger dans cette atmosphère de compétition. L’adrénaline va refaire son effet et c’était important de les retrouver.

Propos recueillis par Charlotte Laroche

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom