Blanche Beziaud : après le choc de la blessure, l’heure du renouveau

0
1153

Elle fait partie des petites nouvelles qui ont intégré l’INSEP en août dernier. Tout droit venue du Pôle de Dijon, Blanche Beziaud (14 ans) est l’une des deux juniors, avec Aglaé Adam-Cuvillier, qui ont posé leur valises dans le plus grand centre d’entraînement des sportifs de haut-niveau en France. Après avoir vécu une saison compliquée à la suite d’une blessure à un genou contractée l’an dernier lors d’un rassemblement France en février, Blanche regarde désormais vers l’avenir et se prépare pour la revue d’effectifs qui se déroule ce week-end à Saint-Etienne. Mais qui est-elle ? Portrait découverte.

Blanche Beziaud a commencé la gym à l’âge de 4 ans dans le club de La Chatillonnaise gymnastique. Un club auquel elle est restée fidèle et au sein duquel elle est toujours licenciée, dix ans plus tard. La gymnastique, elle a mis un pied dedans pour faire comme ses frères et soeurs. A la différence qu’elle s’est faite un peu plus piquer par le virus de la passion… D’ailleurs « la gym, Blanche adore ça, sourit Lilas, sa grande soeur. Même quand elle n’en fait pas, elle regarde la gym et elle parle de gym » . Dotée de capacités certaines et particulièrement douée, elle est rapidement détectée et est choisie pour intégrer le Pôle Espoir de Dijon à son entrée en CM1, en septembre 2012. Elle y passera cinq saisons qui lui permettront de progresser aux côtés de Dominique Aubry, son entraîneur. Malheureusement, une blessure à un genou contractée à la suite d’une mauvaise réception au sol lors d’un rassemblement France avec le reste du collectif junior lui enlèvera tout espoir de briller sur le reste de la saison 2016-2017. Une saison qui aurait peut-être pu se terminer par une sélection pour le Festival Olympique de la Jeunesse, compétition visée par de nombreux juniors, mais qui s’arrêta dès le dernier mois d’hiver de la saison.

Aujourd’hui, après une longue rééducation, la blessure est désormais derrière Blanche. Une période compliquée certes mais désormais révolue. « C’était dur mais je suis totalement remise » sourit-elle. Un passage difficile également relaté par sa soeur, Lilas : « L’année devant avait déjà été assez dure car elle avait eu un gros problème à la cuisse. Quand ça commençait à aller beaucoup mieux, elle a malheureusement eu sa grosse blessure au genou… ça a été un vrai choc pour elle mais elle a pu en profiter pour guérir toutes les autres petites blessures en même temps, se reposer et faire une énorme rééducation avec un super kiné qui la suit toujours à distance. On l’a tous motivée et cela l’a encore plus renforcée mentalement. Elle est prête plus que jamais (Rires). »

Désormais, tout cela est derrière elle et son retour à la compétition est pour bientôt. Si elle n’était initialement pas convoquée pour la revue d’effectifs qui se tient du 21 au 23 octobre à Saint-Etienne, finalement elle a été appelée. Une belle revanche après ce petit passage à vide imposé. « Sa reprise s’étant très bien passée à l’INSEP, Blanche va finalement pouvoir faire les test à Saint-Etienne. C’est une super nouvelle », sourit Lilas. Une reprise débutée pendant l’été qui a en effet mis Blanche sur de très bons rails. Malgré un nouveau coach, un nouveau centre et de nouvelles partenaires d’entraînement, la gymnaste de 14 ans a tout de suite su s’acclimater. « Je suis d’ailleurs devenue beaucoup plus autonome », confie-t-elle également.

Blanche beziaud sol

Dans son nouveau centre d’entraînement après cinq saisons passées au Pôle de Dijon, elle peut se concentrer de nouveau sur son avenir. De nature réservée, Blanche s’est fixée un objectif précis cette saison : les championnats d’Europe junior qui se dérouleront à Glasgow en août prochain. A plus long terme, et comme beaucoup de sportifs, elle vise les Jeux Olympiques et les championnats du monde. Désormais entraînée par Nellu Pop, celle qui a quelques faiblesses à la poutre, l’agrès sur lequel elle avoue se sentir le moins à l’aise, est motivée. Motivée pour revenir à son meilleur niveau. Motivée aussi pour revenir sur le devant de la scène internationale. Travailleuse, elle s’en donne les moyens. Au quotidien. Sans jamais baisser les bras. Un trait de caractère également mis en avant par Lilas, sa soeur. Pour elle, Blanche « est une personne qui sait être sérieuse et bosseuse quand il le faut. Elle a un gros mental et je pense que c’est grâce à cela qu’elle en est là aujourd’hui. Son mental de bosseuse est vraiment l’une de ses principales qualités et c’est ce qui traduit son envie de réussir. Mais elle a aussi cette peur de ne pas être à la hauteur. Elle a besoin de personnes qui croient en elle et pas de personnes qui la font culpabiliser. »

Ce dimanche après-midi, lors de la revue d’effectifs, le test ouvert au public sera organisé dans des conditions de compétition, Blanche débutera au sol et évoluera aux côtés d’Aglaé Adam-Cuvillier, Alison Faure, Alisson Lapp, Morgane Osyssek, Léa Marques et Sheyen Petit. Une revue d’effectifs qu’elle aura à coeur de réussir avec les championnats d’Europe de Glasgow en ligne de mire à moyenne échéance. Atteindra-t-elle son objectif ? Seul l’avenir le dira…

Charlotte Laroche pour Gym and News

Retrouvez les derniers championnats de France élite de Blanche Beziaud, en 2016. Elle évoluait alors dans la catégorie espoir : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom