Axelle Jovenin : « Je garderai toujours un pied dans la gymnastique rythmique, c’est une passion à vie »

Personne n’a oublié la silhouette longiligne au chignon tressé calaisien d’Axelle Jovenin. La championne de France 2018 senior a pourtant arrêté la gymnastique rythmique il y a deux ans. Reconversion professionnelle, acceptation de son nouveau corps de femme et séquelles physiques, nous l’avons contactée pour savoir ce qu’elle devenait. 

Gym and News : Axelle, peux-tu retracer pour nous ta carrière de gymnaste ? Quel est ton plus beau souvenir ?
Axelle Jovenin : J’ai commencé la gymnastique rythmique à l’âge de 9 ans dans mon club où j’exerce actuellement en tant qu’entraîneur : le Réveil de Boulogne sur mer. J’avais 11 ans quand j’ai intégré le pôle de Calais. J’ai vécu des moments merveilleux durant ces années à haut niveau comme les galas, Euskalgym, les tournois internationaux… Si je devais choisir un seul moment, ça serait les championnats du monde de Pesaro en 2017. C’est un souvenir unique. Mais aussi mon titre de championne de France senior en 2018, j’en suis très fière. 

Quelles sont tes plus grandes déceptions ? Est-ce que tu as des regrets ?
Ma plus grande déception reste les championnats d’Europe à Guadalajara en 2018. J’ai terminé 25e et les 24 premières allaient en finale. J’étais à seulement 0,10 points des qualifications, c’était très frustrant. Mais quand je regarde ma carrière, je n’ai vraiment aucun regret.  

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom